Drouot Sélection de ventes aux enchères de novembre à février 2014

Partagez l'information

SALLES DES VENTES

Nature morte aux bouteilles, ornements de cheminée, coquillage, datant de 1884-1885,Voici une sélection de ventes aux enchères qui se tiendront à hôtel des ventes de Drouot à Paris de novembre à février 2014

  • un vente consacrée à l’archéologie, la pièce phare est sans aucun doute un exceptionnel ensemble de cinq fragments d’une tenture historiée peinte de passages du Livre de l’Exode. (26 novembre)
  • une Nature morte aux bouteilles, ornements de cheminée, coquillage, de Vincent VAN GOGH (1853-1890), datant de 1884-1885, avant l’arrivée du peintre en France. C’est la première toile de l’artiste en vente à Paris depuis 1996. (27 novembre)
  • Des souvenirs provenant de la famille d’Orléans et d’autres maisons royales et aristocratiques, telle cette aquarelle de la main de la reine Victoria. (2 décembre)
  • Une sélection exceptionnelle de plus de 400 objets – tableaux, orfèvrerie, livres, documents, photos, bijoux – dispersés dans le cadre du 400e anniversaire de la dynastie des Romanov (1613-2013). (16 décembre)

CALENDRIER DES VENTES

JEUDI 21 & VENDREDI 22 NOVEMBRE 2013 COLLECTION PATRICK DIANT : LE MEILLEUR DES ARTS POPULAIRES SVV FERRI

Patrick Diant aura collectionné pendant trente ans des objets liés aux arts et aux traditions populaires. Passionné et exigeant dans sa recherche esthétique et érudite, il offrira, avec la dispersion de sa collection, une exploration de son monde merveilleux et singulier.

  • • Une exceptionnelle canne du XIXe  siècle en buis sculpté en haut relief s’agrémente d’un décor recherché : le fût suggère un chêne auquel s’accroche un renard, tandis qu’un corbeau, agrippant une branche dans son bec, forme le pommeau. D’autres décors présentent un chasseur et son chien à l’affût (3 000 / 5 000 €).
  • • Une coupe de chasse du XVIIIe siècle commémorant vraisemblablement un mariage pourrait avoir appartenue à l’un des officiers de la famille de Courten. En forme de navette et en buis sculpté, la coupe s’orne sur une face des armes de France entourées d’une rose et d’un œillet ; sur l’autre, d’une alliance de deux armoiries timbrées chacune d’une couronne de marquis, dont celle de la famille de Courten. Sur le fond apparaît un cœur flamboyant estampillé des initiales « IVM » pour «Je vous aime». (6 000 / 8 000 €)

JEUDI 21 NOVEMBRE 2013 : CHARLES BESCHEY ET MAURICE ESTÈVE 

SVV CHOCHON-BARRÉ ALLARDI

À retenir parmi la sélection de tableaux anciens de ce programme :

  • • Paysage d’hiver animé de personnages et patineurs par Charles BESCHEY (1706-1776?). Le peintre signe ici une scène poétique et pittoresque dans une technique miniaturiste lumineuse. Cette huile sur panneau avait été vendue chez Sotheby’s à Monaco le 2 juillet 1996 (50 000 / 60 000 €).

Dans un registre plus contemporain :

  • • Joyeux trio de Maurice ESTÈVE (1904-2001), collage sur papier, daté de 1990, exposé à La Fiac en 1992 par la Galerie Louis Carré (8000 / 12 000 €)
  • • la gouache Quatre hommes et un enfant signée Olivier DEBRÉ (1929-1999), 1954 (4 000 / 5 000 €).

VENDREDI 22 NOVEMBRE 2013 : UNE SÉLECTION CLASSIQUE

SVV THIERRY DE MAIGRET

Au nombre des pièces de qualité proposées :

  • • un important paravent chinois à douze feuilles en laque de Coromandel, époque Kangxi (1662-1722) (20 000 / 30 000 €) ;
  • • portant l’estampille de CHEVALLIER, un important bureau plat en placage de satiné marqueté de croisillons dans des encadrements à filet de bois de violette. D’époque Louis XV, il s’orne de beaux bronzes ciselés et dorés, poinçonnés au « C » couronné (1745-1749) (20 000 €) ;
  • • une pendule dite « à l’éléphant », en bronze ciselé et doré ou patiné, le cadran et le mouvement de Stollewerck à Paris. D’époque Louis XV, cette pièce d’horlogerie est signée Saint Germain (18 000 / 22 000 €) ;
  • • un panneau de bois de l’École florentine, vers 1500, entourage de Jacopo DEL SELLAIO, présentant Saint Jérôme avec trois scènes de la vie de Saint Pierre (15 000/ 20 000 €).

VENDREDI 22 NOVEMBRE 2013 : COLLECTION ANDRÉ FEUILLE, DE LA TYPOGRAPHIE COMME ART

SVV LASSERON & ASSOCIÉS

André Feuille, typographe de formation et amoureux des beaux livres, a voué sa vie à la recherche d’œuvres du typographe Louis JOU (1881-1968). Il consacra la fin de son existence à regrouper tous les travaux de cet artiste et à en dresser la bibliographie qui sera publiée en 1984, un an après sa disparition. Cette savante collection regroupe non seulement tous les ouvrages de Louis Jou mais également des gravures originales, des correspondances et des bois. Les spécialistes s’attarderont sur un remarquable
ensemble autour d’une suite de planches consacrées à la Pucelle d’Orléans et comprenant :

  • • Jeanne d’Arc, suite de 17 planches dessinées et gravées par Louis Jou, n° I/30, sur feutre de Corée, dédicacée à Monsieur Raymond Merckling ;
  • • une suite de dessins originaux préparatoires à ces planches ;
  • • la correspondance entre Merckling, premier mécène de Louis Jou, et le typographe, pendant l’Occupation, période de création de l’ouvrage. Ex-libris de Raymond Merckling.

LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 LA PEINTURE DU GRAND SIÈCLE

SVV ARTEMISIA AUCTIONS

Cette vente de tableaux anciens dévoilera aux collectionneurs quelques œuvres inédites de peintres du baroque français et italien :

  • • Étienne ALLEGRAIN (1644-1736), avec un Paysage arcadien animé de personnages, avec une vue imaginaire de la campagne romaine, palais et temples classiques. La toile a figuré dans la collection Staderini à Rome (60 000 / 80 000 €) ;
  • • Giovanni Francesco ROMANELLI (1610-1662), se penche sur les amours d’Hercule et Omphale, toile issue d’une collection privée romaine (30 000 / 40 000 €) ;
  • • Rémy VUIBERT (1607?-1652), qui travailla avec Nicolas Poussin à la Grande Galerie du Louvre, offre une scène biblique, David jouant de la harpe devant le roi Saül, appartenant à un collectionneur privé parisien (10 000 / 15 000 €).

LUNDI 25 NOVEMBRE 2013 : ART MODERNE

SVV AUDAP-MIRABAUD

 

En focus au sein de ce programme :

  • • L’Église Saint-Anne à Cagnes par Félix VALLOTTON (1865-1925). Romain Coolus, romancier et ami de Vallotton, fit don de cette oeuvre à la grand-mère de l’actuel propriétaire (80 000 / 100 000 €) ;
  • • un Torse féminin assis dit Torse Morhardt, bronze à patine brune nuancée de vert signé Auguste RODIN (1840-1917). Il s’agit d’un des treize exemplaires réalisés par Alexis Rudier puis Georges Rudier, sous le contrôle du musée Rodin entre 1949 et 1958 (60 000 / 80 000 €).
  • La vacation se poursuivra par un ensemble de tableaux, aquarelles, gravures et sculptures provenant de la famille de l’artiste Lucien SIMON (1861-1945).

MARDI 26 NOVEMBRE 2013 : LE VOILE DE L’EXODE

SVV PIERRRE BERGÉ & ASSOCIÉS

Dans cette vente consacrée à l’archéologie, la pièce phare est sans aucun doute un exceptionnel ensemble de cinq fragments d’une tenture historiée peinte de passages du Livre de l’Exode. Cette peinture sur toile de lin provenant d’Égypte date des IV-Ve siècles. (Estimation sur demande)

  • • Deux fragments sont extraits d’un même tableau représentant la traversée de la mer Rouge : sur l’un, deux têtes d’un groupe de soldats de l’armée du pharaon, sur l’autre deux hommes du peuple d’Israël.
  • • Sous une arcature, la prophétesse Myriam, soeur de Moïse et Aaron, frappe son tambourin afin de scander son cantique après la traversée de la mer Rouge.
  • • Les deux derniers fragments représentent un homme armé, peut-être un militaire égyptien ou un rebelle hébreux.

Autres pièces remarquables :

  • • un portrait du Fayoum, représentant un jeune homme de haut rang, sur un fin panneau de bois peint. Provenant du site d’Hawara, ce portrait a été exécuté sous le règne de Trajan (98-117). (Estimation sur demande)
  • • le papyrys de Montouemhat, fils de Psammétique. De par le contenu de ses textes, certains uniques, et l’originalité de ses vignettes, ce rare papyrus, livre sur mesure adapté aux besoins de son propriétaire, figure parmi les manuscrits importants de la littérature funéraire du Ier millénaire avant notre ère. (150 000 / 200 000 €)

MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 : COLLECTION DE JOAILLERIE ET ORFÈVRERIE RUSSES

SVV LE BRECH

Parmi les 250 lots de cette vacation figurent un bel ensemble de boîtes Fabergé et de bijoux russes issus d’une même collection que complétera une sélection de bijoux signés Cartier, Van Cleef & Arpels, Boucheron…

  • • En vedette, une bague camée présentant un profil de Catherine II de Russie, en or, argent et cornaline blanche, sertie de diamants taille rose. Ce travail russe du XVIIIe siècle porte au dos l’inscription « Saint Petebourg Heche L Muller”. Ce bijou est à rapprocher de modèles similaires conservés dans les collections du musée de l’Hermitage (6 000 / 8 000 €) ;
  • • À noter également une broche en or et argent au chiffre de Nicolas II, éxecutée pour le tricentenaire des Romanov en 1913 ( 3 000 / 5 000 €).

Nature morte aux bouteilles, ornements de cheminée, coquillage, datant de 1884-1885,MERCREDI 27 NOVEMBRE 2013 : UNE TOILE DE VINCENT VAN GOGH SOUS LE FEU DES ENCHÈRES

SVV MILLON

Le point de mire de ce programme qui convoque de grands noms de la peinture moderne sera une oeuvre de Vincent VAN GOGH (1853-1890) :

  • • Nature morte aux bouteilles, ornements de cheminée, coquillage, datant de 1884-1885, avant l’arrivée du peintre en France. C’est la première toile de l’artiste en vente à Paris depuis 1996. Ce tableau avait figuré dans une vente Impressionist and Modern Paintings, Drawings and Sculpture, chez Sotheby’s à Londres le 5 juillet 1968. (600 000 €)

Parmi les autres oeuvres d’importance :

  • • un Nu couché d’Henri MATISSE (1869-1954), monogrammé HM, bénéficiant d’un certificat de Madame Wanda de Guébriant (80 000 / 120 000 €) ;
  • • Les orchidées, huile sur toile de Moïse KISLING (1891-1953) ayant appartenu à la Galerie Marcel Bernheim puis à une collection privée avant d’être acquise par l’actuel propriétaire en 2011 à New York (90 000 / 100 000 €).

JEUDI 28 NOVEMBRE 2013 : COLLECTION DE JOAILLERIE ET ORFÈVRERIE RUSSES

SVV BAILLY-POMMERY & VOUTIER ASSOCIÉS

Deux belles décorations et un diplôme retiendront l’attention des collectionneurs :

  • • un ensemble de Saint Alexandre Nevski dont la croix en or porte le poinçon titre « 56 » pour Saint-Pétersbourg, avant 1899. La décoration est marquée de l’aigle de fournisseur de la cour et I.K. pour Julius Keibel (1862-1908) (60 000 / 80 000 €);
  • • un ordre de Saint-Anne 2e classe en or et vermeil, serti de brillants, exécuté sous le règne d’Alexandre Ier. Au dos de l’étui d’origine figure l’indication du récipiendaire : l’Abbé Charles-Dominique Nicolle (1758-1835), fondateur à Odessa en 1814 d’un lycée dont il conserva la direction jusqu’en 1820 (60 000 / 80 000 €);
  • • un diplôme d’attribution d’une trompette de Saint-Georges à la 12e compagnie du 1er régiment d’artillerie de la forteresse de Vladivostock, portant l’inscription : « Pour Port-Arthur en 1904 ». Le document établi à Tsarskoie-Selo le 4 décembre 1908 est signé par l’Empereur et a conservé son écrin d’origine. (12 000 / 15 000 €)

JEUDI 28 NOVEMBRE 2013 : ARCHÉOLOGIE ET ARTS D’ORIENT

SVV BOISGIRARD-ANTONINI

Trois pièces phares rehaussent la section dédiée à l’archéologie :

  • • un important et complet sistre hathorique en faïence bleu clair, Égypte, XXVIe dynastie, période d’Amasis, 570-526 av. J.-C. Acquis dans les années 1950, l’instrument sacré avait précédemment appartenu au collectionneur allemand M. Grunfeld (300 000 / 320 000 €) ;
  • • un important torse viril en basalte du IIe siècle, provenant d’une collection américaine des années 1960. Sa musculature très prononcée peut l’identifier à une représentation de titan anguipède, dont il existe un exemplaire proche au musée national archéologique de Madrid (220 000 / 250 000 €) ;
  • • une exceptionnelle plaque circulaire en or et argent, Sogdiane, circa VIe siècle, figurant une tête d’éléphant de profil (80 000 / 100 000 €).

Une sélection issue de plusieurs collections explorera par ailleurs les meilleures expressions artistiques liées au monde ottoman : peintures, céramiques, arts des métaux, mais aussi textiles, mobilier ou bijoux.
À titre d’exemple :

  • • un portrait du sultan Murad II, œuvre ottomane du XVIIesiècle, provenant d’un château allemand (8 000 / 10 000 €) ;
  • • un carreau d’Iznik, vers 1530, dont le décor plolychrome témoigne de l’excellence ottomane dans le registre de la céramique (4 000 / 6 000 €).

JEUDI 28 ET VENDREDI 29 NOVEMBRE 2013 : FEUX ET FLAMMES, BIBLIOTHÈQUE DOMINIQUE DE VILLEPIN

SVV PIERRE BERGÉ ET ASSOCIÉS

Cinq ans après la dispersion de sa collection consacrée à Napoléon Ier (Bibliothèque impériale, 19 mars 2008), Dominique de Villepin confie à la vente sa collection politique intitulée « Feux et flammes », rassemblant des manuscrits, des livres, des gravures et des photographies. Elle accorde une large place à l’engagement des écrivains depuis Étienne de la Boétie (première édition du Discours de la servitude volontaire, 1577) jusqu’à Jean Genet (manuscrit d’un article intitulé Mourir sous Giscard d’Estaing ?, 1974) et Régis Debray (manuscrit autographe de À demain de Gaulle, 1990).

Une première vente, le 28 novembre, sera consacrée à cet engagement. Une seconde, le lendemain, sera axée sur l’histoire des idées et des combats, mêlant lettres de Camille Desmoulins ou de Robespierre à des éditions originales de Rousseau, Voltaire, Charles de Gaulle ou Lénine.

Cette bibliothèque réunissant plus de 450 pièces du XVIe au XXe siècle témoigne d’un itinéraire politique singulier où l’action se nourrit d’une réflexion constante sur le monde, ouverte aux autres cultures, avec des livres et des manuscrits anglais, allemands, américains, espagnols, portugais, russes. La photographie y occupe une place de choix. (Estimations de 4 000 à 30 000 €)

VENDREDI 29 NOVEMBRE 2013 : COLLECTION HENRI BRAUN : UN DESTIN AU SERVICE DE L’ART

SVV ADER

Également connu sous le patronyme d’Adam, Henri Braun était tout à la fois un militant progressiste et un passionné d’art. Juif austrohongrois immigré en France en 1925, il fut entre autres photographe puis critique d’art, notamment pour la rubrique « Peinture fraîche » des Lettres Françaises. Les relations privilégiées qu’ils a nouées avec
nombre d’artistes, particulièrement à l’occasion des expositions ventes qu’il organisa au profit des oeuvres sociales de l’UJRE pendant plusieurs décennies, ont permis à cet autodidacte d’acquérir « un oeil ».

Épris de beaux-arts, il a constitué avec son épouse une collection de tableaux modernes tout au long de sa vie. La dispersion d’une grande partie de cet ensemble sera l’occasion pour les collectionneurs d’acquérir des œuvres de belles signatures :

  • • Francis PICABIA (1879-1953), Mon atmosphère, vers 1946, huile sur carton signée (80 000 / 100 000 €) ;
  • • ZAO WOU KI (1921-2013), Les Tours de Notre-Dame, 1952-54, dessin à l’encre et lavis d’encre, signé et daté (50 000 / 60 000 €) ;
  • • Serge POLIAKOFF (1900-1969) Composition abstraite, gouache signée (15 000 / 20 000 €) ;
  • • Hans ARP (1887-1966) La Roue des Martyrs, 1961, collage signé et daté (10 000 / 15 000 €).

LUNDI 2 DÉCEMBRE 2013 UN PASTEL DE PICASSO ISSU DE LA COLLECTION ANDRÉ LEFÈVRE

SVV AGUTTES

Cette vacation consacrera une place importante à la peinture moderne, avec un éclairage particulier accordé à :

  • • Pablo PICASSO (1881-1973) qui signe un pastel Nature morte, 1921. Cette oeuvre exposée au Musée National d’Art Moderne en 1964 a garni successivement les collections André Level et André Lefèvre avant d’être vendu sous le n° 46 lors de la vente au Palais Galliéra en novembre 1966. Ce pastel provient d’un collectionneur privé parisien. (400 000 / 450 000 €)
  • • Auguste HERBIN (1882-1960) pour une Composition de 1917, époque charnière pour l’artiste qui évolue alors vers l’abstraction. Acquise auprès de la galerie Simone Heller en 1965, l’oeuvre a rejoint une collection privée. (150 000 / 200 000 €).
  • • Albert GLEIZES (1881-1953) qui signe Composition, une huile sur toile réalisée vers 1923. Un collectionneur français l’acquit auprès de Mme Juliette Roche-Gleize vers 1964-1965 et le conserva depuis. (80 000 / 120 000 €)

LUNDI 2 DÉCEMBRE 2013 L’ÉLÉGANCE DE LA MARQUISE DE SÉGUR

SVV COUTAU-BÉGARIE

La garde-robe de la marquise de Ségur offre un panorama de la couture de 1900 à 1950 et égrène les griffres prestigieuses : Worth, Poiret, Paquin, Patou, Babani, Jacques Griffe…

Les yeux se braqueront sur un exceptionnel ensemble du soir de Jeanne PAQUIN (1869-1936), été 1912. Cette robe d’inspiration russe, ornée de riches broderies, a été réalisée d’après des dessins du peintre russe Léon Baskt. Il est l’un des artisans du succès des Ballets russes pour lesquels il réalise de nombreux costumes et décors. En
1912, il collabore avec Jeanne Paquin à la création de modèles qui s’inspirent de la Grèce antique, de l’Égypte, du Siam et bien sûr de la culture slave. Cet ensemble du soir est contemporain de la première de Daphnis et Chloé au théatre du Châtelet, le 8 juin 1912.

LUNDI 2 DÉCEMBRE 2013 ART RUSSE SACRÉ ET PROFANE

SVV RIEUNIER

Cette programmation fera la part belle aux pièces d’apparat et aux icônes, dont :

  • • un kovsh en vermeil de forme navette, dont la prise se termine par la couronne impériale et porte le chiffre de l’Impératrice Catherine II. Le pourtour de la panse est gravé d’inscriptions en cyrillique dans des cartouches rocailles, l’un daté 1783, et d’un médaillon à l’effigie de Catherine II de profil (20 000 / 25 000 €) ;
  • • un autre kovsh également en vermeil, cette fois en forme d’oiseau aquatique, à riche décor floral stylisé d’émaux cloisonnés polychromes et cabochons de jade. (40 000 / 50 000 €)
  • • une icône de poche en sardonite sculptée en bas-relief d’une scène de la Dormition de la Vierge. Le cadre en vermeil présente le buste de la Vierge, entourée de part et d’autre d’archanges et de saints. La béliaire est ciselée de la face du Christ. Le dos est gravé de noms de saints et de celui du propriétaire dans un cartouche. (15 000 / 20 000 €)

LUNDI 2 DÉCEMBRE 2013  SOUVENIRS ROYAUX

SVV DELORME & COLLIN DU BOCAGE

Provenant de la famille d’Orléans et d’autres maisons royales et aristocratiques, les souvenirs dispersés ici offriront une vision plus intimiste de la vie de grands personnages historiques. Citons deux émouvants portraits de princesses ainsi qu’une aquarelle de la main de la reine Victoria :

  • • un portrait de Nicole de Lorraine (1608-1657), fille du duc Henri II et de Marguerite de Mantoue ; en 1621, elle épousa son cousin Charles de Vaudémont qui devint duc de Lorraine sous le nom de Charles IV (2 000 / 3 000 €) ;
  • • un portrait d’Elisabeth de Savoie-Nemours (1646-1683), reine de Portugal ; ce buste de trois quarts dû à Jean DECAYER (XVIIe siècle) était enchâssé dans les boiseries du petit salon du château d’Eu (4 000 / 6 000 €); Ces deux huiles sur toile ont figuré dans les collections du roi Louis-Philippe au Château d’Eu et furent transmises par descendance aux membres de la famille royale avant d’être vendues à l’occasion de la succession de la duchesse de Vendôme, au château de Tourronde en 1940.
  • • une aquarelle de 1850 signée de la reine Victoria, qui peint le château royal d’Osborne, résidence d’été de la famille royale britannique au XIXe siècle. Sa provenance prestigieuse ravira les collectionneurs. (2 000 / 3 000 €)

MERCREDI 4 DÉCEMBRE 2013 LES LIGNES PURES D’UNE PARURE DE FOUQUET

SVV BEAUSSANT LEFÈVRE

Un bijou portant les poinçons de la Maison FOUQUET devrait particulièrement séduire les amateurs de joaillerie Art Déco, autant par son élégance que par sa provenance, puisqu’il a fait partie de la collection du célèbre décorateur et architecte Armand-Albert Rateau.

Exécuté en 1925-26, il s’agit d’un clip pouvant former pendentif, en platine et or gris, orné d’une boule d’émeraude enchâssée dans un disque en onyx, surmontée d’une ligne de treize diamants de taille ancienne. Il est accompagné d’un collier composé de motifs cylindriques en onyx alternés de boules d’émeraudes. (25 000 / 30 000 €)

Ce programme de prestige proposera également deux importants diamants, l’un de taille ancienne de 3,85 carats (45 000 / 50 000 €), l’autre de taille brillant de 4,81 carats (35 000 / 40 000 €), ainsi qu’une bague sertie d’un impressionnant saphir rectangulaire de 17,20 carats serti entre quatre diamants baguette (30 000 / 35 000 €).
Cette bibliothèque reflète bien la personnalité de Jean-Claude Carrière. À travers ses multiples talents – écrivain, scénariste, parolier, acteur, metteur en scène, pour le cinéma, le théâtre et la télévision – il s’intéresse avant tout à la nature humaine et à ses expressions. Il se définit lui-même comme un conteur et aime investir des époques et
des univers variés.

MERCREDI 4 DÉCEMBRE 2013 : LA BIBLIOTHÈQUE BAROQUE DE JEAN-CLAUDE CARRIÈRE

SVV BINOCHE ET GIQUELLO

Des livres d’emblèmes et illustrés du XVIIe siècle comptent parmi ses œuvres de prédilection :

  • • Ars Magna Lucis et Umbrae, Amsterdam, 1671, d’Athanase KIRCHER (1601-1680), jésuite, orientaliste et savant allemand, considéré comme l’un des scientifiques les plus importants de l’époque baroque. Reconnu pour sa rigueur et sa conception mystique de la nature, Kircher s’intéressa aussi bien à la géographie, l’astronomie, les mathématiques, qu’à la médecine ou la musique ;
  • • un volume intitulé Anatomiae Amphiteatrum Efiigie et publié à Francfort en 1623, de Robert FLUDD (1574-1637) l’un des grands humanistes de la Renaissance. On lui doit la description du premier baromètre et des découvertes sur la circulation sanguine. Ses ouvrages, ornés de magnifiques gravures, s’attachent à montrer l’harmonie entre le macrocosme (le monde) et le microcosme (l’humain).

VENDREDI 6 DÉCEMBRE 2013 UN COLLIER DE CALDER POUR MADAME JEAN VILAR

SVV BINOCHE ET GIQUELLO

Focus sur :

  • • un Ours blanc daté de 1927 de François POMPON (1855-1933). Cette épreuve en bronze à patine noire est signée sous la patte postérieure gauche de l’animal et porte le cachet de la fonderie Valsuani (60 000 / 80 000 €) ;
  • • un pastel au fusain sur papier signé de Sam SZAFRAN (né en 1934), intitulé Atelier aux feuillages bleu, Jean Paget dans le hamac à la Besnardière, 1970 (80 000 / 100 000 €) ;
  • • par Alexandre CALDER (1898-1976), un grand collier en argent constitué de 14 motifs de crosse enroulée. Ce bijou provient de la succession Jean Vilar. Pour la représentation de Nucléa au TNP en 1952, le metteur en scène, qui collaborait fréquemment avec des artistes, commanda à Calder les décors de la pièce ainsi qu’une parure
  • pour la comédienne Jeanne Moreau. Peu après, Calder fit cadeau à Madame Vilar du collier ici proposé, d’un modèle différent de celui de la pièce (60 000 / 80 000 €).

VENDREDI 6 DÉCEMBRE 2013 : ARTS PREMIERS

SVV BINOCHE ET GIQUELLO

Cette sélection propose des objets d’Asie, d’Art Primitif et d’Indiens d’Amérique du Nord provenant des collections privées Guy Kaufmann, Mario Luraschi, Monsieur Bordier….

  • • Inédit, un costume du chef indien sioux Belette tachetée, comprenant notamment sa coiffe ; il offrit cet ensemble à Joë Hamman (acteur, réalisateur, dessinateur français) en 1904. Une photo représentant Belette Tachetée vêtu de cette parure de guerre, accompagne le costume, qui a figuré dans la collection Mario Luraschi (100 000 €).
  • • Remarquable figure d’ancêtre en bois dur à patine érodée de l’île de Tanimbar, Archipels des Moluques (Indonésie) datant du XIXe siècle ou antérieure. Il s’agit vraisemblablement d’une représentation de dignitaire, comme le montre le raffinement des boucles ornant ses oreilles. Cette pièce provient de la collection de Roland Tual (70 000 / 80 000 €).
  • • Ancienne figure de reliquaire du peuple Kota-Shamaye, Gabon, XIXe siècle, en bois à placage de cuivre et de laiton. Les Shamaye plaçaient ce type de sculpture au sommet du panier recueillant les ossements des fondateurs et membres importants du clan (30 000 / 40 000 €).

VENDREDI 6 DÉCEMBRE 2013 : ÉBÉNISTERIE RÉGENCE

SVV AUDAP – MIRABEAU

En focus dans cette vacation consacrée au mobilier de prestige :

  • • une bibliothèque d’époque Régence en enfilade, en placage d’amarante, agrémentée d’une fine ornementation de bronze doré et ciselé (80 000 / 100 000 €) ;
  • • de même époque, une importante commode de forme galbée, en placage de palissandre et d’amarante marqueté de croisillons. Décor de chûtes et de têtes de personnage barbu en bronze ciselé doré, dessus de marbre veiné d’un beau rouge royal (30 000 / 50 000 €) ;
  • • Apollon et Bacchus, paire de statuettes en marbre de l’école italienne du XVIIIe siècle, réalisée par un suiveur de Filipo PARODI (15 000 / 18 000 €).

VENDREDI 6 DÉCEMBRE 2013 : SUCRIER EN PORCELAINE TENDRE DE VINCENNES

SVV BEAUSSANT-LEFÈVRE

La vedette de ce programme de prestige reviendra à un très rare et précieux sucrier rond couvert en porcelaine tendre de Vincennes, datant des années 1749-1751 (40 000 / 60 000 €).

Cette pièce délicate s’orne d’un décor polychrome et or de quatre chinoiseries d’après François Boucher et se distingue par la richesse et la finesse de la peinture et l’emploi de sources sophistiquées. La forme rare du sucrier témoigne d’une influence des porcelaines de Saxe (Meissen). Une pièce de forme similaire agrémentée de scènes
figurées dans le style des porcelaines de Saxe est conservée au Musée des Arts Décoratifs de Paris.

 

VENDREDI 6 DÉCEMBRE 2013 : INÉDITS DE JEAN GENET

SVV JEAN-MARC DELVAUX

C’est une figure sulfureuse des lettres françaises, Jean GENET (1910-1986), qui sera ici convoquée à travers la dispersion d’un ensemble de manuscrits. Ils proviennent de la famille d’une libraire à qui l’écrivain désargenté les échangeait contre des livres.

  • • Le Prétexte, ensemble de 62 feuillets de premier jet et de travail, en grande partie inédits. Ces textes, écrits vers 1953-54, se rattachent à un projet inabouti, Enfers ou Infernales ou La Mort, à la fois poème et réflexions ; on en connaît seulement les Fragments publié dans Les Temps modernes en août 1954. (15 000 / 20 000 €)
  • • Deux versions, l’une de premier jet (14 pages), l’autre de travail (20 pages), de L’Atelier d’Alberto Giacometti, texte majeur de la critique d’art, commentaire préféré de Giacometti sur son oeuvre. (20 000 / 25 000 €)
  • • Le manuscrit de premier jet, inédit, de la toute première version de la pièce Les Paravents qui provoquera un retentissant scandale lors de sa création française en 1966. Cette version de 1956-1957 se découpe en 11 tableaux et comprend des dessins du dispositif scénique. (30 000 / 40 000 €)
  • • Des brouillons autographes pour Le Funambule, 1957, 5 feuillets. ( 1 500 / 2 000 €)

LUNDI 9 DÉCEMBRE 2013 : L’HOMME AU CANOTIER, COLLECTION MAURICE CHEVALIER

SVV DIGARD ET PESTELDEBORD

Une partie des effets de Maurice Chevalier garnissant sa dernière villa de Marne-La-Coquette, La Louque, sera proposée à l’encan : l’occasion de redécouvrir l’artiste le plus populaire du music-hall français, aux soixante-huit ans de carrière. Parmi ces émouvants souvenirs figurent ses deux pianos (dont un de la marque GAVEAU), sa célèbre collection de cannes et canotiers, mais également les objets qui ont partagé son quotidien ainsi que de grands crus (entre 50 et 500 €) et sa Mercedes, modèle 250 S de
1967 (1 500 / 2 000 €).

Les admirateurs de l’inoubliable interprète de Prosper seront particulièrement sensibles aux portraits de l’artiste, tel celui peint en 1935 par Charles KIEFFER (1902-1992) ou les quatre bronzes par Sébastien MIRANDA (1885-1975), fonte Valsuani.

LUNDI 9 DÉCEMBRE 2013 : CLÉMENT MÈRE MINIATURISTE

SVV CASTOR HARA

L’art de la tabletterie française pour des objets miniatures sera à l’honneur grâce à une collection de 30 boîtes de Clément MÈRE (1861-1940), dont l’exécution se situe entre 1912 et 1920. Ces pièces se distinguent par le raffinement et la richesse des ornementations.

  • • Pièce de forme en ivoire tourné et poli à décor de marbrure or et application de cabochons de corail, le bouchon sculpté à prise figurant un bulbe. La pièce, monogrammée CM, présente un diamètre de 2 cm à la base. (3 000 / 4 000 €)
  • • Pot couvert de 6,5 cm de haut en ivoire tourné et poli signé de l’artiste sous la base. Il est orné de frises de bulbes stylisés gravés à l’or. Le couvercle est décoré de pastilles d’ébène soulignées d’une gravure dorée. (3 000 / 4 000 €)
  • • Vase couvert de 4 cm de diamètre en ivoire tourné, sculpté et poli, teinté partiellement rose pourpre. Décor en réserve d’or de rinceaux s’ouvrant en corolle sur la panse et d’acanthes stylisées sur le couvercle. Monogrammé CM sous le bouchon. (3 000 / 4 000 €)

MERCREDI 11 DÉCEMBRE 2013 : DE BONNARD À VITALI

SVV BAILLY-POMMERY & VOUTIER & ASSOCIÉS

En point de mire dans ce programme panaché de prestige :

  • • Le ballet, huile sur toile signée Pierre BONNARD (1867-1947), circa 1896 (100 000 / 120 000 €) ;
  • • par Paul DUPRÉ-LAFON (1900-1971), un élégant bureau en placage de Macassar, à plateau rectangulaire à sous-main gainé de son cuir d’origine brun rouge reposant sur deux caissons ouvrant à trois tiroirs (80 000 / 100 000 €) ;

MERCREDI 11 DÉCEMBRE 2013 : PEINTRES AMOUREUX DE L’ORIENT

SVV MILLON & ASSOCIÉS

La Maison de ventes Millon met particulièrement à l’honneur deux grandes figures de la peinture orientaliste du XXe siècle, l’un français, l’autre espagnol :

  • • Jacques MAJORELLE (1886-1962), avec Sur le Marché. Côte d’Ivoire et Marchande de fèves, deux toiles témoignant de sa découverte de l’Afrique Noire dans l’immédiat après-guerre. Ces deux tableaux figurent dans l’ouvrage de référence Les orientalistes – Jacques Majorelle par Félix Marcilhac (100 000 / 120 000 € chaque) ;
  • • José CRUZ HERRERA (1890-1962) grâce à une huile sur carton signée représentant une Scène de harem, provenant d’une collection privée (50 000 / 60 000 €).

MERCREDI 11 DÉCEMBRE 2013 : ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

SVV ADER

L’attention des amateurs de peinture des XIXe et XXe siècle se portera en particulier sur les artistes suivants :

  • • Maurice UTRILLO (1883-1955) avec une huile sur carton de 1916-1917, signée en bas à droite (120 000 / 150 000 €) ;
  • • Josef SIMA (1891-1971) et Terre lumière, une huile sur toile signée et datée de 1967 (80 000 / 100 000 €) ;
  • • l’autrichien Rudolf ERNST (1854-1932) dont on découvrira Au puit, huile sur panneau signée en bas à droite (50 000 / 60 000 €) ;
  • • Moïse KISLING (1891-1953) avec un Portrait de Mme E. Rouvier de 1932, signé et dédicacé en bas à gauche (50 000 / 60 000 €).

VENDREDI 13 DÉCEMBRE 2013ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

SVV JEAN-MARC DELVAUX

La découverte récente de 25 épreuves sur papier salé réalisées par André GIROUX (1801-1879) vers 1855 et leur mise sur le marché constitue un événement pour l’histoire de la photographie. En effet, seule une soixante de photographies de l’artiste étaient connues à ce jour, dont la moitié conservées dans des institutions françaises et
étrangères. Reconnu en tant que peintre dès l’âge de 18 ans – il reçoit le prix de Rome en 1825 – André Giroux voyagea tout au long de sa vie à la recherche de paysages pittoresques. Son talent de composition et sa sensibilité, ainsi que ses interventions sur les négatifs – peinture et retouche – font de ses épreuves des œuvres intemporelles. Parmi celles-ci :

  • • une Maison brûlée à Joui dont l’atmosphère dramatique est amplifiée par la densité des tonalités (12 000 / 14 000 €).
  • • Tanneries près Clermont, Auvergne, région qui a particulièrement inspiré l’artiste ; signature à l’encre « photographié par André Giroux » (8 000 / 10 000 €).
  • • Paysage, rivière bordée de peupliers (1855), très belle vue d’un cours d’eau au large lit plat, dans lequel se reflètent paisiblement les arbres (8 000 / 10 000 €).

LUNDI 16 DÉCEMBRE 2013 : LES 400 ANS DES  ROMANOV

SVV COUTAU-BÉGARIE

Sélection exceptionnelle de plus de 400 objets – tableaux, orfèvrerie, livres, documents, photos, bijoux – dispersés dans le cadre du 400e anniversaire de la dynastie des Romanov (1613-2013). Cette vente d’art russe recèle de véritables trésors :

  • • un exceptionnel portrait en pied de l’impératrice Alexandra Féodorovna en robe de cour, à l’huile sur toile (200 000 / 300 000 €) ;
  • • un petit cadre en or et émail rose par Carl FABERGÉ (1846-1920), contenant un portrait photographique cerclé de perles du tsar Nicolas II (40 000 / 60 000 €) ;
  • • une grande plaque en argent, or et émail avec fac-similés des signatures des Tsars et Tsarines, descendants du dernier empereur de Russie. Cadeau offert par la ville de Vilnius à Nicolas II pour le Tricentenaire des Romanov en 1913 (30 000 / 50 000 €) ;
  • • un exceptionnel coffret rond, commémoratif du 10eanniversaire de l’impératrice Catherine II, en argent niellé. Saint-Petersbourg, 1772 (20 000 / 25 000 €).

LUNDI 16 DÉCEMBRE 2013 : CHARLOTTE PERRIAND ET L’AMÉNAGEMENT DE LA STATION LES ARCS

SVV JEAN-MARC DELVAUX

Dans la section consacrée à l’Art Nouveau et l’Art Déco :

  • • Émile GALLÉ (1846-1904) se distingue avec un vase en verre à deux couches à décor gravé à la roue et à l’acide d’algues et ophiure, inclusions d’oxydes métalliques. La signature japonisante de l’artiste est gravée (12 000 / 15 000 €) ;

Dans une deuxième partie, nombre de créateurs de mobilier des années 1950-1960 se succèderont : Charlotte Perriand, Jean Prouvé, Maurice Pré, Poul Kjaerholm, Roger Landauld….

  • • de Charlotte PERRIAND (1903-1999) sera proposé un ensemble de mobilier conçu dans le cadre de ses projets d’aménagement de la station Les Arcs, notamment une table ronde à piètement de forme tulipe en métal laqué noir provenant de l’Hôtel 3 Arcs, Arc 1600 (3000 / 5 000 €) ;
  • • par Jean PROUVÉ (1901-1984), une paire de fauteuil Métropole visiteur FV 12, circa 1948 (30 000 € chaque) ;
  • • par Poul KJAERHOLM (1929-1980), une paire de chauffeuse, circa 1950 (5 000 / 7 000 €).

LUNDI 16 DÉCEMBRE 2013 : AFRIQUE NOIRE, OCÉANIE, ASIE DU SUD-EST

SVV ALAIN CASTOR – LAURENT HARA

Seront dispersées près de 300 pièces d’arts premiers issues de collections particulières françaises et européennes, dont une figure Maori au corps incisé d’un impressionnant décor traditionnel. Cette sculpture en bois à belle patine brune brillante provient de Central North Island en Nouvelle-Zélande. Exposée au Musée d’Ethnographie de Neuchâtel en 1970, elle a figuré dans l’ancienne collection Maurice Bonnefoy à New York.

LUNDI 16 DÉCEMBRE 2013 : COLLECTION DE TROMPEL’ŒIL DU XIXE ET XXE SIECLE

SVV VILLANFRAY & ASSOCIÉS

Apparue au XVIe siècle, la céramique en trompe-l’œil a connu un vif succès jusqu’au XXe siècle. C’est à travers plus de 1 000 pièces, assiettes et plats d’une collection, que les connaisseurs pourront ici apprécier la qualité et le réalisme mis en œuvre par les manufactures et céramistes qui se sont illustrés dans cet art surprenant aux XIXe et
XXe siècles.

Parmi les signatures les plus recherchées, figurent BARBIZET (1805-1870), Léon-Antoine BRARD (1830-1902), Alfred RENOLEAU (1854-1930) et Thomas SERGENT (1830-1890) ; les centres de production les plus actifs furent les manufactures de Caldas, Choisy-le-Roi, Longchamps, Moret-sur-Loing, ainsi que l’école de Tours.

VENDREDI 20 DÉCEMBRE 2013 : LE VOYAGE EN ORIENT DE LOUIS DE CLERCQ

SVV MICA

Un ensemble de 6 albums de Louis de CLERCQ (1836-1901), réunis en 5 tomes reliés, retrace son Voyage en Orient à travers 222 photographies sur papier albuminé. (150 000 / 200 000 €)

  • • 1er tome (1eralbum) : Villes, monuments, vues pittoresques de Syrie, 1859-1860 – 49 photographies dont 1 panorama ;
  • • 2e tome (2e album) : Château du temps des croisades en Syrie, 1859-1860 – 37 photographies ;
  • • 3e tome (3e et 4e albums) : 3 e album : Vues de Jérusalem et les lieux  saints, Palestine, 1859-1860 – 28 photographies dont un panorama ; 4e Album : Les stations de la voie douloureuse, Jérusalem, 1859-1860 – 16 photographies ;
  • • 4e tome (5e album) : Monuments et sites pittoresques de l’Égypte,1859-1860 – 41 photographies ;
  • • 5 e  ome (6e album) : Voyage en Espagne, villes, monuments et vues pittoresques, 1859-1960 – 51 photographies dont 2 panoramas.

LUNDI 27 JANVIER 2014 : BIJOUX ET PARURES À TRAVERS LES ÂGES

SVV DELORME COLLIN DU BOCAGE

Ce programme thématique original présentera un large éventail de bijoux élaborés depuis l’époque néolithique jusqu’à nos jours, en convoquant les civilisations les plus mystérieuses et les plus brillantes.

Depuis l’aube de l’humanité, les êtres humains ont cherché à s’embellir mais également à se protéger, à impressionner, à s’engager. Ils ont dans ce but créé des bijoux, des parures, des ornements. Seront proposés des colliers néolithiques, des bijoux égyptiens, romains, des ors hellénistiques mais aussi des ivoires africains anciens, des parures
indiennes, précolombiennes , océaniennes.

  • • Focus sur un collier à médaillons en forme de palmette en or martelé, datant de l’époque hellénistique (300 av. – 500 ap. J.-C.) (8 000 / 12 000 €).

L’Asie du Sud-Est sera représentée à travers des bijoux de l’époque Dong Son à l’époque moderne, que côtoieront des ornements chinois classiques et des parures de minorités ethniques, diverses amulettes et bijoux tibétains et népalais, tel :

  • • un collier torque à enroulements provenant de la culture Dong en bronze à patine verte (600 / 700 €).

MERCREDI 12 FÉVRIER 2014 : COLLECTION GABRIEL THOMAS

SVV BEAUSSANT-LEFÈVRE

Un ensemble de tableaux de Maurice DENIS (1870-1943) provenant de l’ancienne collection du grand financier Gabriel Thomas (1854-1932) sera soumis pour la première fois au feu des enchères. Vers cinquante ans, la quête spirituelle du collectionneur l’amène à intégrer le Tiers-Ordre de Saint Dominique en tant que moine laïc. Sans doute
cet engagement a-t-il été influencé et facilité par sa profonde amitié avec Maurice Denis et l’empreinte laissée par certaines des œuvres mystiques de l’artiste dont :

  • • La résurrection de Lazare, 1919, huile sur toile, signée et datée (80 000 / 120 000 €) ;
  • • Le Christ aux enfants ou Le Christ et les poissons, huile sur toile, signée et datée 1922 (60 000 / 100 000 €) ;
  • • Résurrection de la fille de Jaïre, 1921, huile sur toile, signée et datée (30 000 / 40 000 €)

En savoir plus ventes prochaines à Drouot

 

Mardi 19 novembre 2013

Une réponse pour “Drouot Sélection de ventes aux enchères de novembre à février 2014”

  1. Redigé par ROUTHIEAU:

    je cherche tout ce qui touche les Guerres de Vendée

Laisser un commentaire

  • Patrimoine-en-blog sur votre mobile

    QR Code - scan to visit our mobile site
  • 
    EmailEmail