Patrimoine « L’exportation de savoir-faire d’excellence »

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

POLITIQUE

tribune A Filippetti capture d'écranDans une tribune, publiée dans Le Huffington Post le 4 décembre 2013, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, se félicite de l’implication de la France dans des partenariats culturels à Angkor, Abu Dhabi et en Europe autour du patrimoine

 » A Angkor,  En vingt ans, écrit Aurélie Filippetti, des progrès considérables ont été accomplis : le site a été déminé et une grande partie du patrimoine architectural et archéologique a été sauvé. Même si les grands enjeux de la régulation des flux touristiques, de la gestion des temples et de la planification des restaurations se font jour à présent, le chemin parcouru en vingt ans est considérable. »

Selon la ministre, « ces résultats sont dus notamment à l’engagement des scientifiques de l’Ecole française d’Extrême-Orient pour la restauration des temples. Avec le soutien des ministères des Affaires étrangères et de la Culture, ces spécialistes ont remonté pierre par pierre l’un des plus beaux temples du site d’Angkor, le Baphuon, chefd’oeuvre
construit il y a mille ans. Des architectes français spécialistes du patrimoine sont également intervenus pour encadrer cette opération. »

La formation des équipes cambodgiennes chargées de la conservation du site est également assurée par la France, selon un « partenariat noué en 2007 entre le centre du patrimoine cambodgien et l’Ecole de Chaillot qui a permis à 6 professeurs de cette école de former 62 jeunes professionnels cambodgiens, mais aussi laotiens et vietnamiens à la préservation du patrimoine bâti ». La formation à l’archéologie fait aussi partie du partenariat, selon une convention conclu en juillet 2013 entre L’institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) et l’ APSARA, l’autorité cambodgienne responsable du site d’Angkor.

Le Huffington Post

 

Dans sa tribune, la ministre de la Culture place aussi Abou Dhabi comme lieu de rayonnement des savoir-faire français en matière de formation aux métiers du patrimoine. La Sorbonne Abou Dabi,  l’Institut national du patrimoine, et l’école du Louvre proposeront prochainement aux émiriens du Louvre Abou Dhabi des cycles de perfectionnement., et des stagiaires des Emirats se verront prorposé des stages dans les grands musées nationaux.

L’Europe apparaît aussi un terrain d’exportation de nos savoir-faire., notamment à trvaers la participation ou le pilotage de portails européens : Europeana, nourri notamment par  la Bibliothèque nationale de France, l’Institut national de l’audiovisuel, la Cité de la musique et de grands musées françai;  le portail européen des archives APEX, dont la France fut l’un des pays fondateurs en 2009, et qui regroupe aujourd’hui les inventaires numériques des fonds d’archives de 28 pays de notre continent.

« Dans cette économie de la connaissance qui se dessine sous nos yeux et qui fera la croissance de demain, notre pays doit s’appuyer sur ses secteurs d’excellence pour tenir sa place. Il peut compter sur le patrimoine, » souligne Aurélie Filippetti

Lire l’intégralité de la tribune d’Aurélie Filippetti

(56 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , , ,

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
SARL SOLAG Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
SARL SOLAG
Invité

Votre article: L’exportation de Savoir-faire d’excellence. J’ai quand même, en ma qualité de Maître Artisan en métier d’Art, labellisé « EPV » (entreprise du Patrimoine Vivant: Label d’excellence du savoir faire français) du mal à saisir qu’on démonte, taille, remonte un Patrimoine d’exception avec l’aide d’architectes et d’institutions qualifiée « D’excellence du savoir-faire français » sans notre ARTISANAT qui « ELLE », est reconnue comme rare et d’Excellence par le gouvernement Français grâce à ce label ministériel: EPV. Savons nous aujourd’hui transmettre notre savoir-faire sans passer par ceux qui le détiennent et le mettent en pratique? Je remercie notre Ministre de nous oublier (Les Artisans) ainsi… Lire la suite »