Une tv patrimoine dans la salle d’attente des médecins

Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

CHARENTE

Lu sur le site de la Charente Libre, grâce à l’aimable indication de N. D. :

Dans la salle d’attente test du service ophtalmologie de la clinique Saint-Joseph, Ludovic Blanc et Dara Ó Baoill présentent Proxitélé.Charente: les salles d’attente des médecins se mettent à la télé

Une quinzaine de praticiens du pays angoumois viennent de se doter de Proxitélé, une télé qui propose aux patients des reportages inédits sur le patrimoine local.

Fini les revues périmées dans les salles d’attente! Désormais la télévision s’immisce dans ces lieux où le temps paraît souvent trop long. Proxitélé – autrement dit télévision de proximité – vient d’arriver chez une quinzaine de médecins du pays angoumois. Le but: mettre le temps d’attente à profit en installant des télévisions sur lesquelles seront diffusés des reportages inédits et faits maison sur des sujets locaux.

A l’origine du projet, Dara Ó Baoill, 44 ans. Irlandais de naissance et Charentais de coeur, il a travaillé de nombreuses années pour la télévision irlandaise et a même réalisé des jeux télévisés. Depuis toujours attiré par la France, il saute le pas fin décembre 1999 et s’installe en Dordogne…

 Lire la suite sur le site de La Charente Libre

Commentaires via facebbok
(196 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Benoît de SagazanNatalie BerthouMasson. Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Natalie Berthou
Invité
Natalie Berthou

Excellente initiative qu’on aimerait voir dans d’autres régions.

Masson.
Invité
Masson.

Bonjour,

Il semble que vous ayez cessé votre revue de presse ;envisagez-vous de la rétablir, si nécessaire moyennant une participation financière des abonnés ? En tous cas merci pour votre travail inspiré en faveur du patrimoine.

Jean-Louis Masson