Sainte Rita sera démolie

Pocket
Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

EGLISE EN PERIL

Lu sur le site du Monde.fr :

Mgr Dominique Philippe, second en partant de la gauche. Sainte-Rita, l’église des animaux, sera démolie et ses fidèles expulsés

Sur la façade ensoleillée de la petite église catholique gallicane Sainte-Rita – un peu défraîchie depuis sa construction en 1900 – dans le 15e arrondissement parisien, la bannière fièrement tendue « Non à la démolition de la paroisse Sainte-Rita » semble défier la pancarte de permis de démolition qui jonche le parvis.

Pourtant, ni Sainte-Rita, patronne des causes désespérées, ni la mobilisation active des fidèles n’auront pu empêcher la décision du tribunal administratif de Paris qui a rejeté, mardi 11 mars, le recours déposé par l’association de défense de Sainte-Rita contre la démolition et, par conséquent, l’expulsion des paroissiens.

 

En lieu et place de l’église seront construits une vingtaine de logements sociaux et des parkings. Les occupants ont six mois, à compter de la notification du jugement, pour quitter les lieux…

Lire la suite sur le Monde.fr

Sur le même sujet

 

(226 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Tags: , , , ,

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
tibob272 Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
tibob272
Invité
tibob272

Ste Rita même si elle ne présente pas « d’intérêt architectural » en présente un très particulier par son histoire: construite vers 1900 par l’Eglise Catholique-Apostolique nommée familièrement Eglise Irvingienne du nom de l’ecclésiastique Britannique qui fut vers 1830 à l’origine de ce mouvement religieux, la chapelle fut donc affectée à ce culte. Cependant avec le temps, les ordinations étant devenues impossibles suite à la disparition des supérieurs ecclésiastiques seuls autorisés à nommer des ministres du culte reconnus pour les paroisses Catholiques-Apostoliques, les fidèles se trouvèrent donc petit à petit sans officiant, leur nombre diminua et les chapelles se fermèrent petit à… Lire la suite »