Eglises démolies, églises converties au Québec

Partagez l'information

QUEBEC

PHOTO ROGER GAGNON  Revenu Québec envisage de démolir l’ancienne église Sainte-Cécile de Kénogami.

PHOTO ROGER GAGNON Revenu Québec envisage de démolir l’ancienne église Sainte-Cécile de Kénogami.

Lu dans le Journal de Québec et plus loin dans L’Avantage

Le jugement dernier pour l’église Sainte-Cécile­?

Revenu Québec envisage de raser l’ancien lieu de culte

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans la saga entourant l’ancienne église

Même si Revenu Québec n’a pris aucune décision finale sur ce dossier, il n’en demeure pas moins que la ville de Saguenay a reçu mardi une demande du ministère afin de connaître les procédures pour obtenir un permis de démolition…

Lire la suite dans le Journal de Québec

Près de 300 églises ont changé de vocation durant les dix dernières années, au Québec, selon les données obtenues par TC Media.

Selon cette enquête : « De 1900 à 2003, près de 250 églises ont été converties, a évalué la Chaire de recherche en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal. Aujourd’hui, près d’une église par semaine est fermée, vendue ou transformée au Québec. Entre 2003 et 2013, 285 églises ont changé de vocation ou ont amorcé une transformation et 40 églises ont été démolies. »

De 1900 à 2003, près de 250 églises ont été converties, a évalué la Chaire de recherche en patrimoine urbain de l’Université du Québec à Montréal.
Aujourd’hui, près d’une église par semaine est fermée, vendue ou transformée au Québec. Entre 2003 et  2013, 285 églises ont changé de vocation ou ont amorcé une transformation et 40 églises ont été démolies.

Source TC média

 

lundi 23 juin 2014

Une réponse pour “Eglises démolies, églises converties au Québec”

  1. Redigé par Gery de Pierpont:

    Les statistiques de l’article sont interpellantes. Oui, ce problème de la réaffectation du patrimoine religieux se pose de façon cruciale dans nombre de diocèses à travers le monde. Même si les pistes de réhabilitation fourmillent (58 projets différents pour l’église Ste Catherine à Bruxelles !), peu recueillent l’adhésion des parties prenantes concernées. Difficile de satisfaire les attentes des uns et des autres, même si les rapports économiques sont sans appel. De grandes dissensions ont vu le jour au sein des fidèles dans le diocèse de Malines-Bruxelles et ce dossier brûlant est loin d’être réglé. Tentative d’apaisement de la part de l’Evêque Mgr Kockerols : http://www.catho-bruxelles.be/-Reaffectations-

Laisser un commentaire