Protéger le champ de bataille de Castillon

Partagez l'information

GIRONDE

Après 560 ans, le champ de bataille de Castillon qui mit fin à la guerre de C ans reste presque intact et fait l’objet d’une demande de classement

bataille de castillon Camps Français lidoire

Plan de la bataille du 17 juillet 1453 Camp français et champ de bataille aujourd’hui

(D’après le communiqué de presse) L’association « la Bataille de Castillon » demande la protection du site de la dernière bataille de la guerre de Cent Ans (1337-1453) pour préserver ce lieu de mémoire.

Il y a près de 40 ans, à une portée de canons du champ de bataille de 1453, un groupe de passionnés d’histoire et d’épopées médiévales créait le spectacle « la Bataille de Castillon », devenu aujourd’hui le plus grand spectacle d’Aquitaine.

Il s’agissait pour eux de faire mieux connaître cette victoire française qui rendait l’Aquitaine au royaume de France, après trois siècles de gouvernance anglaise. La bataille de Castillon, en 1453, mit fin à la guerre de Cent Ans et dessina la carte de la France que nous connaissons aujourd’hui. Cette victoire était à l’époque (en 1975) presque oubliée des Français alors que les défaites de Crécy, Poitiers ou Azincourt étaient présentes dans la mémoire collective. Il n’en fut pas toujours ainsi puisqu’un grand tableau du peintre Larivière immortalise ce combat et la mort du Général Talbot dans la galerie des Batailles du château de Versailles.

Le lieu où se déroula l’affrontement est parfaitement identifié, à 1,8 km de Castillon-la-Bataille, en bord de Dordogne, en face du Pas de Rauzan, sur le territoire actuel de la commune de Lamothe-Montravel. Le camp français fortifié dans lequel Jean Bureau, Grand Artilleur du roi Charles VII, abrita ses 300 canons, reste encore parfaitement visible sur les vues aériennes. Cinq cent soixante ans après les faits, le paysage demeure quasiment inchangé, très peu de bâtiments y ont été construits, ce terrain situé entre la Lidoire et la Dordogne étant en zone inondable.

Mais que l’avenir réserve-t-il à ce lieu d’histoire et de mémoire ? Pour éviter toute incertitude, l’association « La Bataille de Castillon » a déposé une demande de protection du site auprès de deux directions régionales :

  • o DRAC : Direction Régionale des Affaires Culturelles (Ministère de la Culture et de la Communication) en vue de la protection des restes du camp français et des éventuels objets mis à jour.
  • o DREAL : Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement d’Aquitaine (Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie) en vue de la protection du paysage de la bataille et du lieu de mémoire.

Plusieurs élus locaux apportent déjà leur appui à cette démarche. Les soirs de spectacle, un panneau d’information sera installé sur le site et un cahier de soutien aux mesures de protection sera proposé aux spectateurs. Le même dispositif sera disponible au siège de l’association, au bureau de la Bataille, à côté de la mairie de Castillon.

Le site internet www.batailledecastilon.com et les réseaux sociaux se feront les relais de l’avancement de la procédure.

En savoir plus sur la bataille de Castillon sur herodote.net :

17 juillet 1453 – La guerre de Cent Ans prend fin à Castillon – Herodote.net

17 juillet 1453 : la guerre de Cent Ans prend fin à Castillon – Rappelés par les Bordelais mécontents du roi de France, les Anglais sont définitivement chassés du Continent grâce à l’artillerie des frères Bureau.

Castillon-la-Bataille – Balade autour de Castillon et Saint-Émilion -

Voici avec Herodote.net toutes les informations consacrés au monument Castillon-la-Bataille

En sav

Jeudi 10 juillet 2014

Laisser un commentaire


EmailEmail
Google Analytics Alternative