Fleur Pellerin, une ministre pragmatique ?Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

POLITIQUE

Lu dans Le Monde, daté du 23 septembre 2014 :

Fleur Pellerin : « Ni refaire ni défaire ce qui a été fait depuis 2012 »

Fleur Pellerin, au ministère de la culture.

« Je ne vais pas renverser la table ! » Plusieurs fois, au cours de l’entretien qu’elle nous a accordé – le premier depuis sa nomination le 26 août –, la ministre de la culture et de la communication, Fleur Pellerin, a eu recours à cette formule. Manière de marquer sa différence de style par rapport à son impétueuse prédécesseure, Aurélie Filippetti. Manière, surtout, d’afficher son pragmatisme, alors que ses moyens d’action sont limités – budget stabilisé après deux années de baisse – et que les dossiers chauds – intermittents, arrivée de Netflix… – s’accumulent sur son bureau. Lequel sera ouvert à tous les interlocuteurs, des géants du numérique aux syndicats les plus précaires : la ministre, qui cite autant Jeremy Rifkin que Pierre Bourdieu, entend faire de « l’accès » le maître mot de sa politique…

Lire la suite sur le site du Monde.fr

A la question quid du projet de loi sur le patrimoine ? La ministre ne répond pas précisément à la question, se contentant de rappeler  qu’il n’a jamais été « dans l’ADN du ministère de la Culture de brader le patrimoine ». « je veillerai, assure-t-elle,  à l’équilibre entre, d’une part, le souci de simplifier les règles existantes et, d’autre part, le maintien du rôle de de l’Etat en matière de préservation et de valorisation du patrimoine. »

Commentaires via facebbok
(153 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz