Le chapeau de Napoléon et autres souvenirs impériaux en vente

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

VENTE AUX ENCHERES

 Les 15 et 16 novembre 2014 à Fontainebleau Maisons de ventes Osenat et Binoche et Giquello soumettront aux enchères l’extraordinaire collection napoléonienne du Palais Princier de Monaco.

chapeau Napoléon

(D’après le communiqué de presse et le catologue de la vente) Rarement objet aura été considéré comme parure plus emblématique d’un personnage, que le célèbre chapeau de Napoléon Ier. A l’instar des fameux lauriers de César, ce couvre-chef qui a accompagné l’Empereur durant de nombreuses années, demeure, encore aujourd’hui dans l’esprit collectif, comme un des symboles les plus représentatifs du grand homme.

La collection napoléonienne du Palais de Monaco a été constiutée par le prince Louis II, le « prince soldat », engagé volontaire dans l’armée française durant la Grande Guerre. Admirateur de l’Empereur, il était aussi, par sa mère, un arrière-petit-fi ls de Stéphanie de Beauharnais, cousine de Joséphine et fi lle adoptive de Napoléon Ier.

Son arrière-petit-fils, le prince Albert II, face à la nécessité de réaménagements au sein du Palais, a donc préféré se séparer de ces souvenirs napoléoniens  « par l’organisation d’une vente visible et groupée, de redonner une vie aux objets et aux reliques qui avaient été rassemblés, plutôt que de les voir conservés à l’ombre. »

Les amateurs et collectionneurs pourront ainsi découvrir l’emblématique chapeau de Napoléon 1er dans le cadre de la vente de l’extraordinaire collection napoléonienne du Palais Princier de Monaco organisée les 15 et 16 novembre prochains à Fontainebleau par les Maisons de ventes Osenat et Binoche et Giquello, avec l’assistance de Jean- Claude Dey, expert.

D’autres rarissimes œuvres seront également présentées dont le berceau offert par l’Empereur à sa fille adoptive Stéphanie de Beauharnais (250 000/300 000 €), les chaussons de baptême du Roi de Rome (60 000/80 000 €), une épée d’apparat recouverte de diamants (600 000/800 000 €) ou d’autres objets insolites comme la chemise de l’Empereur, un fragment de jarretière de Marie-Louise, un dessin inédit de Joséphine, la timbale provenant de la berline de Waterloo ou encore le couteau de cuisine d’un jeune homme nommé Frédéric Staps qui souhaitait mettre fin aux jours de l’Empereur en 1809.

Au total plus de 1000 lots seront dispersés au cours de cette vente exceptionnelle :

Voir le catalogue complet du 15 novembre

Voir le catalogue complet du 16 novembre

Lire aussi :

Le trésor perdu de Napoléon

(130 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de