Theodore Zeldin : Pas d’avenir sans souvenir

Article pouvant être lu en 1 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

SIC

Le Point Numéro 2196Lu dans Le Point N° 2196 du 16 octobre 2014

 » Une des découvertes les plus importantes de notre siècle est que nos souvenirs se forment dans la même partie du cerveau que celle où nous pensons l’avenir. Les malades qui perdent la mémoire perdent aussi la capacité d’imaginer le futur. Pour développer une vision nouvelle de l’avenir, nous devons donc commencer par avoir une nouvelle vision du passé. »

Theodore Zeldin, sociologue et historien des passions françaises. Propos receuillis par Laetitia Strauch, et publiés dans Le Point du 16 octobre 2014, et sur lepoint.fr (version abonnés)

 

 

Partages
(33 visites sur cette page selon le compteur Google Analytics installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *