Pierre-Gilles Girault au monastère royal de Brou

Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

AIN

Pierre-Gilles Girault a été nommé par le Centre des monuments nationaux et la ville de Bourg-en-Bresse administrateur du monastère royal de Brou

Pierre-Gilles Girault© Daniel Lépissier

Pierre-Gilles Girault© Daniel Lépissier

(D’après le Communiqué de presse) Il est appelé à succéder, le 1er novembre prochain, à Benoît-Henry Papounaud, qui continuait à assurer l’intérim depuis sa nomination en tant qu’administrateur du Palais du Tau et des tours de la cathédrale de Reims.

Pierre-Gilles Girault est conservateur territorial du patrimoine. Après avoir été, de 1988 à 1990, chargé du Centre de documentation régional du patrimoine à la DRAC Centre (Orléans), il devient en 1991 chercheur aux archives départementales du Cher (Bourges) et responsable du Centre de l’Enluminure et de l’Image médiévale de l’abbaye de Noirlac. Il assure à partir de 2001 les fonctions de responsable du service culturel du Château et des musées de Blois puis en 2005 celles de directeur adjoint du Château royal et des musées de Blois avant de rejoindre le Centre des monuments nationaux et la Ville de Bourg-en-Bresse.

À l’abbaye de Noirlac, il a réalisé les expositions Un langage sans parole, l’image au Moyen Âge (1992), L’aventurecistercienne, formes et images (1998) et Histoire du calendrier, images du temps (2000). Au château royal de Blois, il a participé à la programmation culturelle, à la refonte muséographique du parcours de visite et a été  commissaire des expositions François Ier, images d’un roi (2006), Fêtes & crimes à la Renaissance, la cour d’Henri III (2010), Le cœur d’une reine, les funérailles d’Anne de Bretagne (2014). Pierre-Gilles Girault a également été co-commisaire des expositions Tours 1500, capitale des arts (musée des Beaux-Arts de Tours, 2012) et Trésors enluminés des musées de France. Pays de la Loire et Centre (musée des Beaux-Arts d’Angers, 2013-2014). Il a organisé plusieurs colloques et est l’auteur de nombreuses publications sur l’art et la civilisation du Moyen Âge et de la Renaissance, mais aborde également d’autres périodes, comme le XIXe siècle ou l’art contemporain, et cherche à allier recherche et médiation avec la pratique de la gestion et du management.

«Je suis fier et heureux d’intégrer la belle équipe du monastère royal de Brou, dans un contexte trèsfavorable puisqu’il vient d’être promu «monument préféré des Français», déclare Pierre-Gilles Girault. En quittant Blois pour Brou, historiquement je passe d’Anne de Bretagne à Marguerite d’Autriche, des Orléans aux Bourguignons et des Valois aux Habsbourg… Géographiquement, pour le Ligérien que je suis, c’est l’occasion de découvrir une nouvelle ville, Bourg-en-Bresse, et une nouvelle région. J’aurai à cultiver l’ancrage du monument sur le territoire bressan, mais aussi son ouverture au monde, notamment à l’Europe d’hier et d’aujourd’hui. Le monastère est également un cas unique de co-développement entre une collectivité locale et le Centre des monuments nationaux, cogestion qui a déjà fait la preuve de son efficacité mais qui peut être renforcée. Le défi qui m’attend est de développer encore davantage la notoriété du site, son rayonnement culturel et son attractivité touristique. Car notre rôle, au fond, n’est pas seulement d’être un «conservateur» ou un «administrateur», c’est surtout d’être un «passeur», celui qui permet, avec son équipe, la rencontre entre les publics et le patrimoine.»

Site officiel du monastère royal de Brou

Vue de l'église du monastère. (Wikipedia)

Vue de l’église du monastère. (Wikipedia)

 

Commentaires via facebook
(165 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de