Consternation des défenseurs des Serres d’Auteuil

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

PARIS

SERRES_D_AUTEUIL20102Les associations de défense du patrimoine et de l’environnement, tant nationales que locales, ainsi que les citoyens mobilisés (plus de 60 000 signataires de la pétition pour la défense du jardin botanique des serres d’Auteuil) ont pris connaissance avec consternation du rapport remis par la commissaire- enquêtrice, Mme Eustache, sur l’extension du stade de Roland-Garros.

(Communiqué) Ce rapport est entièrement favorable au projet de la FFT soutenu par la Ville de Paris et n’émet qu’une réserve, si marginale qu’elle en est ridicule. Il passe ainsi délibérément sous silence les très nombreuses questions soulevées lors de l’enquête, quand il ne profère pas de graves contre-vérités, par exemple sur les questions de circulation et de parking dans le site classé du Bois de Boulogne. Quant au jugement sur les destructions (court n° 1), les constructions neuves (nouveau court dans le jardin des serres) et les surélévations (court Philippe Chatrier), il est assumé avec franchise : tout est formidable !

Serres-contre-projet

Contre-projet, postulant une construction sur le périphérique recouvert afin de préserver les serres d’Auteuil et leur parc.

 

Le contre-projet présenté par les associations nationales (couverture de la bretelle de l’autoroute A13) est écarté après une analyse confiée… aux services de l’Etat et de la Ville, qui n’ont cessé de soutenir le projet de la FFT ! Seules des études indépendantes et contradictoires permettraient un débat objectif.

Une fois de plus, l’enquête publique consacre l’utilisation du Bois de Boulogne par la Ville de Paris comme une réserve foncière au service d’intérêts mercantiles et comme une variable d’ajustement de sa politique urbaine.

A l’évidence, il s’agit d’une parodie de consultation publique, destinée à faciliter à tout prix la réalisation d’un projet absurde économiquement, néfaste écologiquement et désastreux pour un jardin botanique doublement protégé.

Ce rapport démontre ainsi, avec une cruelle ironie, combien est grand le retard français en matière de prise en compte des avis des citoyens et des associations dans le processus de décision démocratique, comme l’actualité ne cesse, hélas, de le démontrer. Où est le choc de démocratie annoncé il y a huit jours par le Président de la
République ?

Communiqué émanant du collectif : Vieilles Maisons Françaises, Société de Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France, Ile-De-France-Environnement

Lire aussi :

(63 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Lemaire Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Lemaire
Invité
Lemaire

La vérité sur ce projet d’extension c’est que Paris n’a plus de place pour ce type d’équipement même pour des jeux olympiques.

Versailles Satory est trop loin pour les Parisiens intra-muros qui ignore que maintenant il faut raisonner Grand Paris. Versailles offrait une vitrine internationale avec le label Chateau de Versailles et la place et le transport collectif et la voiture pour ceux qui sont en banlieue sans train.

Où sont les conservateurs et les modernes?