3000 églises sauvées par la Sauvegarde de l’Art français

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

MECENAT

Lu sur FranceSoir.fr :

La Sauvegarde de l’Art Français: au secours des églises françaises

Depuis plus de 80 ans, la Sauvegarde de l’Art Français s’attache à sauver le patrimoine religieux français en rénovant des milliers d’églises et de chapelles. Un combat mené pour ne pas perdre les formidables chefs-d’œuvre qu’elles renferment.

L’église Sainte-Claude de Sigonce (Alpes-de-Haute-Provence), rénovée grâce à la Sauvegarde de l’Art Français. ©DR

La France compte des milliers d’églises et de chapelles qui sont disséminées sur l’ensemble de son territoire. Témoins de l’histoire de notre pays et de son passé religieux, ces édifices sont parfois laissés à l’abandon faute de moyens pour les entretenir.

Sauver le patrimoine culturel religieux français en péril. Voilà la mission que s’est donnée l’association « La Sauvegarde de l’Art Français« . Face à la désertification des campagnes et à la baisse de la pratique religieuse en France, nombre d’églises et de chapelles rurales subissent les affres du temps sans que les moyens financiers nécessaires à leur rénovation ne soient trouvés.

La Sauvegarde de l’Art Français est l’une des plus anciennes sociétés de sauvegarde du patrimoine français. Elle a été créée en 1921 par Edouard Mortier, duc de Trévise, pour empêcher la destruction et la vente à l’étranger d’éléments de notre héritage historique et artistique. Comme l’explique à FranceSoir  Olivier de Rohan-Chabot, président de la Sauvegarde de l’Art Français, « au début les actions de l’association ont été tous azimuts, de la sauvegarde et la rénovation du bourg médiéval du petit village de Larressingle dans le Gers au retour en France de cloîtres achetés par des Américains et acheminés dans leur pays ». L’association fut reconnue d’utilité publique en 1925.

C’est à partir de 1972 que l’association se fixe ses objectifs actuels. « La Sauvegarde de l’Art Français a hérité de sa présidente de l’époque, Aliette de Rohan-Chabot, marquise de Maillé, d’une grande partie de sa fortune, avec la condition que celle-ci soit employée à sauvegarder des églises et des chapelles rurales », explique Olivier de Rohan-Chabot. La marquise a également précisé que ces édifices religieux ne devaient pas être classés monuments historiques ni être postérieurs au XIXe siècle(…)

Une part non négligeable de ce formidable patrimoine culturel est d’ores et déjà menacée de disparition, faute de moyens. La Sauvegarde de l’Art Français a donc pris le problème à bras-le-corps et, par le biais d’un savant mécénat, elle s’attache à sauver une partie de ce patrimoine. Depuis 1972, ce sont plus de 3.000 églises et chapelles rurales qui ont pu être rénovées grâce à l’action de l’association. Ce qui en fait le premier mécène des églises et chapelles de France…

Lire la suite sur www.francesoir.fr

 

(39 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
BIDEAUXduvalCatherine Joubert Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
BIDEAUX
Invité

Bravo la « Sauvegarde du patrimoine Français ». Mais cela ne concerne-t-il que le patrimoine religieux? Je milite pour sauver le Château de Westhove dans le Pas de Calais. Vous pouvez vous rendre compte sur le site internet que nous avons. Cela vaut le coup mais personne n’entame quoi que ce soit. Des intentions pour l’instant… Heureusement qu’il y a des gens comme nous….mais sans moyens financiers…

duval
Invité

Si, on pouvait faire la même chose pour l’église de Sainte Rita à Paris 15 ème, se serait formidable.

Catherine Joubert
Invité
Catherine Joubert

Formidable. Continuez. J’ai participe au financement de la restauration d’une oeuvre avec le plus grand musee de France. Et la France chrétienne est si belle! Ce programme permet de la redecouvrir.

Catherine