Ancien hôpital de Seclin vendu

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

NORD

Lu dans la Voix du Nord :

Vente de l’ancien hôpital : « Seclin se détourne de son histoire ! »

Patrick Kemp est président-fondateur de l’association du musée hospitalier régional de Lille. À ce titre, il suit de très près l’actualité de l’hôpital Marguerite-de-Flandre, dont la vente à des promoteurs a été annoncée. Pour lui, c’est « un bijou qu’il fallait protéger ».

Le cloître de l’hôpital devrait rester ouvert au public, ainsi que la chapelle qui accueillera des activités culturelles.

Le cloître de l’hôpital devrait rester ouvert au public, ainsi que la chapelle qui accueillera des activités culturelles.

 

La déception et une certaine colère pointent dans la voix de Patrick Kemp. La vente de Marguerite-de-Flandre à des promoteurs privés passe mal du côté du président de l’association du musée hospitalier régional de Lille. « Il y avait autre chose à faire, une façon de préserver ce lieu exceptionnel et de le mettre en valeur dans le cadre d’un projet public ». Bien sûr, les Seclinois pourront toujours accéder à certains espaces du site Marguerite-de-Flandre, «mais une vente, c’est un acte irrémédiable ». M. Kemp aurait préféré que les décideurs seclinois optent pour la voie ouverte par le CHR de Lille pour les hospices Comtesse et Gantois : « Dans les deux cas, il s’agit de baux emphytéotiques qui permettent une utilisation des lieux par le privé durant 99 ans, tout en garantissant son maintien dans le giron public. Le CHR de Lille a eu le courage de ne pas se détourner de son histoire ».

Pour un peu, l’agacement de Patrick Kemp ciblerait davantage la ville que l’hôpital : «L’hôpital y gagne financièrement, et ce n’est pas son rôle d’entretenir un tel patrimoine. Mais la ville : c’est l’histoire de Seclin qui est bradée. Il y avait une dynamique autour de Jeanne et Marguerite de Flandre, un terreau historique qui donnait du sens à nos hôpitaux. Qu’on ne me parle plus de la fête du hareng et de ce qui relie la ville à son passé ! » Le président du musée hospitalier régional évoque même un contre-exemple parfait : la rénovation de l’hôpital Notre-Dame de la Rose à Lessines, en Belgique, transformé en musée hospitalier…

Lire la suite sur lavoixdunord.fr

 

(705 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de