Label du patrimoine européen pour l’abbaye de Cluny

Article pouvant être lu en 5 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

 

SAONE-ET-LOIRE

L’abbaye de Cluny recevra le label du patrimoine européen à Bruxelles le 15 avril 2015

label

Le Label du Patrimoine européen vise à mettre en valeur la dimension européenne des biens culturels, monuments, sites naturels ou urbains et lieux de mémoire, témoins de l’histoire et de l’héritage européen.

Son ambition est de renforcer le sentiment d’adhésion des citoyens de l’Europe à une identité européenne commune et de favoriser leur sentiment d’appartenance à un espace culturel commun. (En savoir plus sur le site du ministère de la Culture)

Lire aussi :

Abbaye de Cluny prise de la tour des Fromages en 2005 / TL Commons wikimédia

Abbaye de Cluny prise de la tour des Fromages en 2005 / TL Commons wikimédia


sondage

Abbaye de Cluny

( Communiqué) L’abbaye de Cluny fut fondée en 910 par Guillaume le Pieux, duc d’Aquitaine. Il donne ses terres de Cluny aux apôtres Pierre et Paul, soustrayant ainsi l’abbaye du pouvoir de l’évêque et des seigneurs laïcs. Il choisit Bernon comme premier abbé. Les moines doivent suivre la règle bénédictine.

L’abbaye de Cluny a la possibilité de réformer d’autres monastères. Très vite, dans une Europe en quête de restructuration religieuse, l’abbaye devient un modèle et une multitude de monastères se placent sous la dépendance de Cluny.

A la fin du XIe siècle, l’abbaye de Cluny est une des plus importantes capitales de l’Europe chrétienne. Elle est à la tête d’un réseau de près de 1400 dépendances et d’environ 10 000 moines répartis dans l’Europe entière. L’abbé alors en place, Hugues de Semur, décide de faire construire une église abbatiale qui représentera la puissance de Dieu sur terre, mais également la puissance de Cluny.

En 1088, commence le chantier de la « Maior Ecclesia », la plus grande église romane jamais construite dont les voûtes culminent à 30 m. Un siècle plus tard, on construira l’avant-nef. Ainsi, l’église abbatiale de Cluny, la « Maior Ecclesia » ou encore Cluny III sera la plus grande église de la chrétienté pendant près de 400 ans.

Des abbés illustres se succèderont à la tête de l’abbaye pendant les siècles suivants, comme Richelieu ou Mazarin mais rien n’arrêtera le déclin progressif de la puissante abbaye.

Pourtant, vers 1750, on reconstruit les bâtiments conventuels et on dote ainsi l’abbaye d’un vaste complexe de style classique. Les moines n’auront guère le temps d’occuper les lieux car la Révolution éclate peu de temps après les travaux. Les moines sont alors expulsés et dispersés dans les paroisses environnantes, les bâtiments sont saisis comme biens nationaux et mis en vente. L’immense église est alors achetée par des marchands de matériaux qui l’utiliseront comme carrière de pierre et démantèleront peu à peu ce chef-d’oeuvre de l’art roman.

Aujourd’hui, les vestiges qui nous sont parvenus, le bras sud du grand transept ou encore le petit transept sud, nous donnent une idée de l’immensité de cet édifice. De nombreux autres éléments sont parvenus jusqu’à nous : le mur d’enceinte et ses tours, les bâtiments conventuels du XVIIIe siècle, le Farinier, bâtiment du XIIIe siècle, qui abrite aujourd’hui les chapiteaux du rond-point du choeur de la « Maior Ecclesia ». Le Musée d’art et d’archéologie présente de nombreux vestiges sculptés de l’église et du bourg monastique.

Un film en 3D ouvre la visite de l’abbaye en faisant découvrir l’église abbatiale restituée au temps de sa splendeur.

L’abbaye de Cluny est ouverte au public par le Centre des monuments nationaux.

Le CMN en bref

100 ans CMNSites archéologiques de Glanum et de Carnac, abbayes de Montmajour et du Mont-Saint-Michel, châteaux d’If et d’Azay-le-Rideau, domaine national de Saint-Cloud, Arc de triomphe ou encore villa Savoye, constituent quelques-uns des 98 monuments nationaux, propriétés de l’Etat confiés au Centre des monuments nationaux.

Premier opérateur public français culturel et touristique avec près de 9,5 millions de visiteurs par an, le Centre des monuments nationaux conserve et ouvre à la visite des monuments d’exception ainsi que leurs parcs et jardins. Ils illustrent, par leur diversité, la richesse du patrimoine français.

S’appuyant sur une politique tarifaire adaptée, le CMN facilite la découverte du patrimoine monumental pour tous les publics. Son fonctionnement repose à 85 % sur ses ressources propres issues notamment de la fréquentation, des locations d’espaces ou encore du mécénat. Fondé sur un système de péréquation, le Centre des monuments nationaux est un acteur de solidarité patrimoniale. Les monuments bénéficiaires permettent la réalisation d’actions culturelles et scientifiques sur l’ensemble du réseau.

Après l’ouverture au public du Fort de Brégançon en 2014, le CMN présente en 2015 la villa Cavrois restaurée et prépare l’ouverture à la visite de l’Hôtel de la Marine à l’horizon 2017.

Retrouvez le CMN sur :

Commentaires via facebbok
(74 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des