La ville de Rouen voudrait vendre deux églises

Article pouvant être lu en 2 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

SEINE MARTIME

Lu sur le site de Paris-Normandie :

logo paris NormandieLa Ville de Rouen pourra vendre les églises Saint-Paul et Saint-Nicaise

Immobilier. En finalisant le processus de désaffectation des églises Saint-Paul et Saint-Nicaise, la Ville de Rouen se donne la possibilité de vendre ces deux édifices à des promoteurs. Y a du logement dans l’air.

La rénovation de l’église Saint-Nicaise n’était pas inscrite au budget du premier plan patrimoine de la ville, en 2012. L’église ne sera pas non plus inscrite au prochain plan de sauvegarde des monuments rouennais. Reste à savoir alors à quel avenir elle est promise.

Lundi dernier le conseil municipal a achevé le processus de désaffectation de cet édifice, en même temps que celui de l’église Saint-Paul. Un paraphe du préfet et la Ville pourra disposer de ces deux édifices à son gré. Pour l’une et l’autre, « mon souhait serait de trouver une utilisation qui ne soit pas publique », commente le maire au sortir de la réunion des élus. Pas question en effet pour Yvon Robert de plomber le budget municipal avec deux rénovations fort coûteuses et vaines.

TROP COÛTEUX POUR UNE COLLECTIVITÉ

La ville de Rouen n’est pas en manque de patrimoine et, pour faire partie du paysage, ces deux-là ne présentent pas d’élément architectural remarquable. Donc, une fois les petits papiers réglés, elles seront vendues. La question demeure : que faire de ces édifices pas faciles à convertir (lire ci-dessous) ?… Lire la suite sur paris-normandie.fr

Sur le même sujet

Partages
(1 852 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

2 réponses à La ville de Rouen voudrait vendre deux églises

  1. Valérie 29 dit:

    Bravo!bel exemple de réhabilitation d’un bâtiment qui permet de le faire vivre aujourd’hui.
    Exemple à suivre!

  2. Il est évident que les églises coûtent très cher aux communes mais si elles ne sont pas prêtent à s’écrouler ils faut essayer de les sauver. Elles sont un patrimoine et nos ancètres qui n’avaient pas les moyens actuels les ont construites avec la force de leurs bras. Bel exemple pour les jeunes.
    A Saint Julien des Eglantiers commune de Pré-en-Pail (53) l’église à été sauvée de la démolition grâce à la volonté des paroissiens et de la commune. L’église est désaffectée et donne donc la possibilité de la faire vivre différemment. L’association oeuvre pour restaurer ce qui avait été cassé à l’époque puisque la démolition était commencée (1998) et l’anime par différentes prestations.
    Le 30 mai 2015 nous aurons l’inauguration des 8 vitraux signés Alleaume qui ont été restaurés et qui vont retrouver leurs places.(enlevés pour la démolition) L’édifice retrouve sa noblesse, les adhérents, les donateurs se sont dévoués sans compter pour cette réussite.
    Cet édifice est devenu un lieu culturel et convivial ou tout le monde de toutes confessions peut entrer.Le programme 2015 est riche en animations.
    Si vous le souhaitez, nous pouvons envoyer des photos , le programme et l’histoire très atypique de cet édifice.

    Les huit vitraux sont des scènes de la guerre 14-18 représentant les enfants de Saint Julien tombés au front. (début de reproduction de photos sur vitraux). Ils ont été payés par les Familles ou par souscription.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *