Rennes Un sarcophage exceptionnel sous le couvent des Jacobins

Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

ILLE-ET-VILAINE

Lu sur le site de Ouest France

Rennes. Une noble dame du XVIIe retrouvée dans un état exceptionnel

C'est le reliquaire du coeur de son mari qui a permis d'identifier Louise de Quengo, décédée en 1656 à Rennes. | Photo : Philippe Chérel / Ouest-France.

C’est le reliquaire du coeur de son mari qui a permis d’identifier Louise de Quengo, décédée en 1656 à Rennes. | Photo : Philippe Chérel / Ouest-France.

Les fouilles archéologiques menées sous le couvent des Jacobins, à Rennes, ont permis de découvrir la dépouille extrêmement bien conservée d’une femme décédée en 1656.

800 sépultures ont été mises au jour par les archéologues lors des fouilles préventives menées entre décembre 2011 et juin 2013 sous le couvent des Jacobins, où ouvrira, à l’horizon 2017, le centre des congrès de Rennes.

358 ans plus tard

Parmi elles, une dépouille dans un état de conservation exceptionnel. À l’intérieur d’un cercueil en plomb, ouvert en mars 2014, les archéologues ont découvert le corps de Louise de Quengo, dame de Brefeillac, décédée en 1656, sept ans après son époux Toussaint de Perrien.

C’est le reliquaire du cœur de ce chevalier qui a permis d’identifier cette femme enveloppée dans une cape, habillée en religieuse, tenant un crucifix dans les mains…

En savoir plus sur Rennes. Une noble dame du XVIIe retrouvée dans un état exceptionnel

 

Commentaires via facebbok
(234 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz