Un nouveau Musée de la gendarmerie nationale en octobre

Article pouvant être lu en 5 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

SEINE-ET-MARNE

Musée gendramerieAprès deux années de travaux, le musée de la Gendarmerie nationale, Musée de France, ouvrira ses portes le 10 octobre 2015 à Melun, dans un ancien bâtiment de caserne entièrement réhabilité, à moins d’une demi-heure de Paris.

(Communiqué) Issu d’un partenariat entre la gendarmerie nationale, la Communauté d’Agglomération Melun Val de Seine et la Ville de Melun, ce tout nouveau musée a vocation à devenir une référence.


Une collection inédite et variée

Beaux-arts, cuivreries, armes blanches et à feux, uniformes, coiffures, arts décoratifs, insignes, emblèmes, figurines, instruments de musique, véhicules, archives et photographies et bien d’autres objets emmènent le visiteur à la découverte de l’une des plus anciennes institutions de notre pays. La collection, riche de 30 000 pièces, se dévoile pour la première fois au grand public. A la fois chronologique et thématique, le parcours du musée retrace l’évolution de la gendarmerie à travers les époques et les régimes successifs, du Moyen-Age à nos jours.

La diversité de la collection, tant dans la nature des objets que dans les périodes abordées, permet de contextualiser l’histoire de la gendarmerie au sein de l’histoire de France, sans oublier d’évoquer toute la modernité de l’institution et son ouverture sur l’international. De nombreuses pièces originales plongent le visiteur dans les grandes affaires de l’Histoire de France telles que l’arrestation de la bande à Bonnot, l’affaire Dominici, l’histoire de l’Ogresse de la Goutte d’Or, l’action héroïque du chien Gamin…

Nouveau musée de la Gendarmerie nationale, à Melun. DR

Une nouvelle architecture audacieuse

Le cabinet d’architecture et de scénographie, Moatti-Rivière, assisté de Scénos Associés en charge de la maîtrise d’oeuvre de ce musée, considère que c’est par le parcours que les différents visiteurs, néophytes, curieux, passionnés, spécialistes composeront leur propre chemin de la connaissance. Dans leur projet, architecture et muséographie présentent « une expérience spatiale etsensitive associant images, sons et objets pour une immersion totale au coeur de la gendarmerie ».

La plus grande vitrine suspendue d’Europe : Elle est le lieu symbolique de la transmission des valeurs de l’Armée et de sa richesse à travers l’histoire des gendarmes. Haute de 8,5 m, large de 2m et longue de 18 m, c’est la colonne vertébrale du musée. Suspendue au plancher du 3e étage et transperçant le bâtiment, elle entraîne, le regard du visiteur vers l’exposition permanente située dans les étages lui permettant d’embrasser la grande épopée des gendarmes. Elle présente l’évolution des montures, l’évolution des costumes et l’évolution des équipements. Autour d’elle, la collection se répartit dans des alcôves thématiques.

Une grenade enflammée pour le fronton : Érigée comme symbole du musée, une grenade enflammée monumentale en relief marque l’entrée du bâtiment. Réalisée en TECU® gold, alliage de cuivre et aluminium, elle est enchâssée sur des lames du même alliage, elles-mêmes accrochées à une extension en verre qui permet aux visiteurs de pénétrer dans le musée.

Un parvis élégant : Après avoir traversé le pont-levis qui séparera le musée de la voie publique, le visiteur accède à un parvis élégant fait de béton noir, strié de pierre bleue du Hainaut. Sa couleur sombre fait écho à celle de la toiture d’ardoise et permet d’illuminer la façade du bâtiment. Il servira également de lieu d’exposition extérieur.

Un musée accessible à tous

Musée gendramerieLe musée proposera des visites commentées pour les groupes, des documents de visite pour les visiteurs individuels, mais aussi des dépliants ludiques pour la visite en famille. Un visioguide, disponible à l’accueil, proposera aux visiteurs d’approfondir leur expérience, selon leurs envies, avec trois parcours supplémentaires ciblés : histoire générale, histoire de la gendarmerie et un parcours enfants. Les chercheurs et spécialistes pourront quant à eux bénéficier d’un centre de ressources très riche et d’une photothèque pour effectuer leurs recherches.

Grâce à son parcours chronologique, directement lié à l’histoire de France, le Musée de la gendarmerie nationale constituera également un outil pédagogique idéal, qui permettra aux enseignants de tous niveaux d’y concrétiser des projets éducatifs. Il sera également ludique grâce à la présence de plusieurs outils multimédias qui ponctuent la visite.

Qu’il s’agisse d’un handicap moteur, visuel, auditif ou mental, le musée mettra en place des outils et dispositifs adaptés permettant à chacun de profiter de l’étendue de la collection dans les meilleures conditions.
De nombreuses activités de médiation à destination de publics variés seront proposées pour rythmer la vie du musée. Une exposition temporaire labellisée centenaire En pleine période des commémorations du centenaire de la Grande guerre, le musée a naturellement choisi de dédier sa première exposition temporaire au rôle, trop souvent méconnu, du gendarme pendant la
Première guerre mondiale. Le musée ouvrira donc ses portes avec « La grande guerre des gendarmes », exposition labellisée centenaire, dont le commissariat scientifique est confié à Louis N. Panel, spécialiste du sujet.

Comment venir ?

Depuis Paris-Gare de Lyon, train Transilien ligne R (durée 25 min.), arrêt Melun.
Depuis RER D, (durée 50 min.) arrêt Melun puis Melibus ligne D (arrêt Ecole de la Gendarmerie) ou F (arrêt
Gendarmerie Briand)

En savoir plus sur www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/musee/Zooms/Ouverture-du-musee-a-venir

Commentaires via facebbok
(374 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz