Un nouveau président pour l’ Observatoire du patrimoine religieux

Article pouvant être lu en 4 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

 

PATRIMOINE RELIGIEUX

Reçu ce communiqué de l’Observatoire du patrimoine religieux :

L’avocat Edouard de Lamaze devient président de l’Observatoire du patrimoine religieux

.

Edouard de Lamaze devient Président de l'OPR

Edouard de Lamaze devient Président de l’OPR (Photo OPR)

Paris le 25 septembre 2015 : Édouard de Lamaze, avocat, associé fondateur du cabinet Carbonnier, Lamaze et Rasle, ancien membre du conseil de l’ordre du barreau de Paris, Maire de Bois-Héroult (Seine-Maritime) a été élu Président de l’Observatoire du Patrimoine Religieux, succédant ainsi à Béatrice de Andia, fondatrice de cette association en 2006.

L’Observatoire du Patrimoine Religieux (OPR) est une association à but non lucratif, régie par les dispositions de la loi du 1er juillet 1901. Son objet statutaire essentiel est la préservation et la valorisation du patrimoine cultuel français, sans distinction de cultes. Elle est devenue aujourd’hui la principale association qui se consacre au patrimoine religieux. Ses missions, qui visent l’ensemble des édifices religieux édifiés sur le territoire français, toutes religions confondues, sont nombreuses. On relèvera, notamment, la première, fondamentale pour toute action à venir : l’inventaire du patrimoine religieux, visant ainsi à réunir dans une seule base de données tous les édifices de culte érigés en France, leurs époques de construction, leur état, les éventuelles transformations dont ils ont pu faire l’objet…

Le patrimoine religieux constitue, en France, le premier corpus de monuments, bien avant ceux que constituent les châteaux, à lui seul il représente le tiers des monuments historiques, et se voit dévolu près de 75 % des crédits publics consacrés au patrimoine. Près de la moitié de ses édifices relève du secteur public, en particulier les communes qui possèdent 40 000 églises paroissiales. L’Observatoire, dès lors, se doit d’être en relation permanente avec les pouvoirs publics et leurs différentes institutions, qui sont les acteurs essentiels en la matière pour la préservation de ce patrimoine, mais aussi -au regard de l’information- avec les administrés dans la mesure où, par le biais des impôts locaux, ceux-ci contribuent indirectement à l’entretien du plus grand nombre desdits édifices.

Les actions de l’Observatoire sont variées, comme son nom l’indique tout commence par une activité d’observation et de veille, préalable indispensable à toutes actions ultérieures qui peuvent, notamment, aussi bien porter sur le domaine de l’analyse juridique, l’analyse prospective, ou être constituées de recommandations, ou encore d’actions de sensibilisation, voire aussi de lobbying.

À la fois juriste, mais aussi élu local, Édouard de Lamaze, engagé depuis plusieurs années à l’OPR, en particulier en qualité de Président du fonds de dotation, possède une parfaite connaissance du patrimoine religieux français, mais aussi, et cela est vital, des enjeux nombreux qu’implique sa préservation, et ce dans un contexte aujourd’hui difficile. Du fait de ses anciennes fonctions de Délégué Interministériel il sera un interlocuteur privilégié des instances gouvernementales et des pouvoirs publics. Il dispose donc des qualités requises pour poursuivre l’œuvre engagée par la fondatrice Béatrice de Andia, et la développer. Élu par le conseil d’administration de l’association à l’issue de l’Assemblée Générale de 2015, il a tenu à rendre un hommage appuyé à celle qui reste Présidente d’honneur de l’OPR et sans qui cette association n’aurait pas vu le jour.

Edouard de Lamaze se fixe plusieurs objectifs. Tout d’abord faire davantage connaître l’association et développer le nombre de ses membres, ce qui est primordial pour faire entendre sa voix, surtout dans un contexte délicat où l’attachement au patrimoine cultuel s’étiole, et il s’étiole le plus souvent par manque d’information. Une observation affinée, une veille juridique précise, et, à partir de là, des analyses concises et facilement accessibles, en particulier destinées aux maires des milliers de communes concernées, des propositions concrètes et réalisables, voici les axes prioritaires des actions qui seront conduites. Il est plus que jamais nécessaire, au moment où le terme de l’identité dans toutes ses acceptions, est en plein débat, que l’infinie richesse de notre patrimoine religieux, quelle que soit la religion, ne soit pas absente de ces débats mais qu’au contraire ce patrimoine soit préservé car il concourt, depuis des siècles et des  siècles, à une partie de ce qu’est l’identité française.

En savoir plus sur l’Observatoire du patrimoine religieux où vous trouverez également le discours-testament de Béatrice de Andia, fondatrice de l’OPR.

commentaires via facebbok
Partages
(87 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz