Un rapport sur la sauvegarde des églises refusé à l’ Assemblée

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMOINE RELIGIEUX

Un rapport sur les églises, c’est encore trop pour la ministre de la Culture !

.

Église de Gesté, non protégée, aujourd’hui détruitePhoto : Didier Rykner

Église de Gesté, non protégée, aujourd’hui détruitePhoto : Didier Rykner

Alors que plusieurs églises ont fait récemment en France l’objet de démolitions, alors que le vandalisme ravage la Syrie et l’Iraq, ce qui indigne à juste titre notre ministre de la Culture, alors que celle-ci défend un projet de loi consacré au patrimoine depuis le parlement, un amendement à ce projet vient d’être repoussé par l’Assemblée Nationale, sur avis négatif à la fois du rapporteur de la Commission des Affaires culturelles de l’Assemblée Nationale, Patrick Bloche, et de Fleur Pellerin elle-même.

Que proposait ce scandaleux amendement ? Que le Gouvernement remette, au plus tard au 31 décembre 2016, un « rapport au Parlement visant à définir les axes du plan de sauvegarde de notre patrimoine religieux ».

Cela fait longtemps que le ministère de la Culture aurait dû s’interroger sur ce qu’il pourrait faire pour sauvegarder le patrimoine cultuel de notre pays. Or, selon Patrick Bloche, la loi de séparation entre l’Église et l’État suppose que l’on ne protège un édifice cultuel que s’il possède un intérêt patrimonial et non en tant que tel. Or, pour lui, « les outils existent, les alternatives existent, l’objet du rapport est déjà satisfait ». Comme si l’inscription et le classement (c’est à cela qu’il fait allusion) étaient des mesures qui protégeaient l’intégralité des édifices religieux présentant un intérêt patrimonial ! Ce constat est évidemment aberrant. D’innombrables églises importantes sur le plan de l’art et du patrimoine ne font l’objet d’aucune protection. Et malgré le malthusianisme de l’État en ce domaine, des églises sont inscrites et classées chaque année au titre des monuments historiques, alors qu’elles ne l’étaient pas encore. En suivant la même logique, on aurait pu les détruire avant qu’elle ne soient protégées, cela n’aurait pas été grave.

Les cas de l’église Saint-Jacques d’Abbeville ou de celle de Gesté démontrent amplement que le système français est très loin de protéger tous les édifices qui le méritent… Un rapport sur les églises, c’est encore trop pour la ministre de la Culture ! – La Tribune de l’Art

(1 365 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
fallet Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
fallet
Invité
fallet

Bonjour Avec mon frére, nous avons racheté l’ancienne église du hameau. Alors qu’elle fut privée des sacrements en 1744 et vendue, ses propriétaires ont toujours respecté les lieux. Nous comptions la restaurer a nos frais, mais un voisin viticulteur a obtenu un permis de construire un hangar de 30m par 12m juste devant l’ouverture paysagère. Nous avons proposé un echange avec un terrain proche mais il a refusé! Nous avons saisi le tribunal en nous appuyant sur le risque inondable de la construction mais l’argumentation sera certainement insufisante. Comment pourrait-on préserver cette construction qui a fournie une abbesse a Soissons… Lire la suite »