Le patrimoine religieux en quelques chiffres 2015

Pinterest

 

PATRIMOINE RELIGIEUX

Jeudi 17 décembre 2015, Alain de la Bretesche, président de Patrimoine Environnement, m’a invité à participer à l’Atelier “Eglises”, organisé à la Maison diocésaine de Besançon

Objet de mon intervention : “Statistiques des églises existantes, détruites ou menacées de l’être, vendues et leur utilisation”. Vous trouverez ci-dessous les chiffres projetés sur écran.

Les sources :

  1. Combien d’églises en France en septembre 2015
  2. églises menacées ou démolies Inventaire 2015
  3. Eglise à vendre, chapelle à vendre été 2015

Que faire de ces chiffres ?

J’ai proposé d’en tirer dix enseignements, constats et analyses que je restitue en dix points  :

  1. Malgré d’indéniables efforts, le patrimoine religieux reste encore méconnu. Que dire alors de son état sanitaire !
  2. Depuis les années 80, on restaure plus d‘églises qu’on en abandonne ou qu’on en démolit. C’est un fait qu’il faut constamment rappeler, et qui prouve l’abandon et la démolition devraient rester très exceptionnels
  3. L’opinion publique est devenue très sensible à la sauvegarde du patrimoine : Il devient difficile de démolir une église dans l’indifférence. ce qui n’était pas le cas dans les années 1970, par exemple.
  4. A chaque fois que la population est consultée, les référendums locaux apportent tous la même réponse : la sauvegarde de l’église. Et ceci malgré le coût affiché de la restauration et la menace, souvent brandie, qu’une telle charge alourdirait les impôts locaux.
  5. Constat unanimement établis par tous les observateurs institutionnels ou non : La restauration d’une église fédère toute la population locale, la démolition divise gravement et profondément. L’église est aussi importante pourc elui qui vient y prier que pour celui qui la regarde depuis le parvis.
  6. La comparaison avec les pays voisins est assez claire : La loi de 1905 protège mieux les églises que les régimes concordataires voisins (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Canada…)
  7. L’entretien du patrimoine et son sauvetage dépendent d’abord d’un volonté politique. Ceux qui restaurent le” font parce qu’ils ne savent que c’était impossible” (M. Twain). Ceux qui abandonnent et démolissent se persuadent que c’était impossible.
  8. Se méfier des devis avancés pour justifier une démolition. Partout où la décision de restaurer l’église en danger a été prise, les coûts ont été divisés d’au moins un tiers. Quand aux travaux, ils ont pus être étalés dans certains cas du dix ou quinze ans.
  9. Le recensement des églises menacées montre que ce ne sont pas les communes les plus riches qui entretiennent le mieux leur patrimoine, et ce ne sont pas les plus pauvres qu il’entretiennent le moins bien.
  10. Si l’avenir des églises interroge d’abord les catholiques (“des églises accueillantes et ouvertes à tous”) , il est aussi l’affaire de tous (élus propriétaires, acteurs du patrimoine, population locale…). Une réflexion et une ambition partagées sont indispensables, aussi bien nationalement que localement.

Les Ateliers “Eglises” de Patrimoine Environnement

Partagez l'information

jeudi 17 décembre 2015

Une réponse pour “Le patrimoine religieux en quelques chiffres 2015”

  1. Redigé par Basileu:

    A propos de l’article : Eglises ou mosquées ? Je ne suis pas raciste mais…

    A M.Sagazan. Merci pour ces eclaircissements et la reponse faite en particulier et a tous sur cette question il est plus facile de se dedouaner en jetant l’opprobe sur l’autre. Les mosquees contrairement a nos eglises sont frequentees. des souscriptions existent et tous les pratiquants participent, ce n’est pas le cas chez nous. j’espere qu’avec votre reponse bien des personnes tourneront sept fois leur langue ds leur bouche avant de chercher des boucs emissaires.
    Un grand humaniste a dit :Ouvrons le chemin vers le respect mutuel et la coexistence harmonieuse de maniere a mettre un terme a ce cercle vicieux qui a longtemps fait partie de la destinee de l’humanite. DeDaisaku ikeda

Laisser un commentaire