RDDV promeut les bâches publicitairesArticle pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

ECONOMIE

RDDV mage_previewDans le numéro de mars d’Horizon patrimoine, la lettre d’information en ligne du Groupe franaçis des entreprises de restauration de monuments historiques (GMH), l’ancien ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabres (RDDV) plaide pour la règle permettant d’affecter 50% de la surface des bâches de chantier à des affichages publicitaires le temps de la restauration des monuments historiques

« Aujourd’hui, écrit-il, c’est plus de 92 millions d’euros qui ont été générés de la sorte et consacrés aux rénovations. Ce sont 1,6 million d’heures de travail non-délocalisables qui ont pu être financées. »

logo GMH« La règle permettant d’affecter 50% de la surface des bâches de chantier à des affichages publicitaires le temps de la restauration des monuments historiques témoigne de la volonté de mettre en place un dispositif en faveur du patrimoine. Tant qu’il demeure encadré et que les revenus de la publicité sont affectés aux travaux de restauration, nos beaux monuments ont tout à y gagner ! Aujourd’hui, c’est plus de 92 millions d’euros qui ont été générés de la sorte et consacrés aux rénovations. Ce sont 1,6 million d’heures de travail non-délocalisables qui ont pu être financées. Car restaurer le patrimoine, c’est aussi garder et développer sur le territoire des talents, des savoir-faire de haut niveau parmi les artisans d’art ou les compagnons notamment.

Et à ceux qui dénoncent la pollution visuelle, nous pouvons rétorquer que ces affichages sont aussi des espaces de vie. Quoi de plus monotone que des échafaudages nus et des bâches de chantier traditionnelles ? L’affichage, en revanche, peut être créatif et stimulant. Il peut donner à voir sur l’extérieur l’intérieur qu’il recouvre ; la bâche peut être complétée de panneaux lumineux, de dispositifs numériques… tout le défi est d’orienter astucieusement l’affichage vers la création, le soutien à un artiste contemporain, la promotion d’une belle image, les jeux de couleur et de lumière.

Ce dispositif doit être non seulement maintenu et défendu vigoureusement, mais il pourrait même être élargi aux bâtiments publics et aux immeubles privés qui constituent tout notre patrimoine, sans se limiter aux monuments historiques. »

Renaud Donnedieu de Vabres
Ancien Ministre de la Culture
Président de RDDV Partner

Lire l’intégralité de l’édito de RDDV du numéro 23 de mars de Horizon Patrimoine sur groupement-mh.org/horizons23

Commentaires via facebbok
(33 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz