1914-1918 Le patrimoine s’en va-t-en guerre

Pocket
Article pouvant être lu en 1 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

PARIS

 Fragment de la Vierge qui surmontait la basilique d'Albert


Fragment de la Vierge qui surmontait la basilique d’Albert © Bnf, Estampes et photographie

Conçue dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, l’exposition 1914-1918, Le patrimoine s’en va-t-en guerre veut souligner la sacralisation et l’instrumentalisation dont fit l’objet le patrimoine artistique et architectural détruit lors du conflit.

Elle invite à s’interroger sur la notion d’identité, sur l’enjeu qu’a toujours représenté le patrimoine lors des conflits, comme en témoigne, aujourd’hui encore, l’actualité de Syrie et d’Iraq.

L’exposition explore, pour le cas français, la manière dont les artistes et les intellectuels se sont mobilisés au lendemain de la destruction de la bibliothèque de Louvain (25-26 août 1914) et de la cathédrale Notre-Dame de Reims (19 septembre 1914). Œuvres, documents originaux, photographies et objets-phares de ces « expositions de guerre » retrouvés au terme de patientes recherches, montrent combien la cause patrimoniale fut dévoyée pour orienter les opinions. Elle constitua, en ce sens, une puissante arme idéologique.

1914-1918. Le patrimoine s’en va-t-en guerre

  • Du vendredi 11 mars au 4 juillet 2016,
  • Cité de l’Architecture et du Patrimoine,
  • 1, place du Trocadéro, 75016 Paris 16e
  • 01 58 51 52 00
  • citechaillot.fr

Cet article est extrait de la revue Le Monde de la Bible N° 216 : Une vie après la mort d’Osiris à Jésus

 

(191 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de