Prosper Mérimée ou réconcilier la France avec ses origines

Article pouvant être lu en 3 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

 

HISTOIRE

Lue sur le site du Point, cette interview, réalisée par Alix Ratouis

« Une aventure monumentale » : l’épopée de Mérimée pour sauver le patrimoine national

En racontant les tribulations du jeune inspecteur des Monuments historiques, Dutaillis revient sur un temps où le pays bradait ses vieilles pierres. Interview.

 

Prix du Roman populaire 2014 pour son roman historique La Pensionnaire du bourreau, Olivier Dutaillis récidive cette année avec Une aventure monumentale, où il nous conte les tribulations d’un certain Prosper Mérimée, inspecteur général des Monuments historiques, unique employé du service qu’il dirige et chargé à lui seul de recenser… tous les monuments français. L’histoire, incroyable, ne relève pas de la fiction. Olivier Dutaillis nous en dit plus sur le sauvetage de notre patrimoine national qui contribuera à faire de la France la première destination touristique du monde.

Le Point : Pour quelle raison le service des Monuments historiques a-t-il été créé ?

Olivier Dutaillis : Il a vu le jour sous Louis-Philippe en 1830 et sa création est due à une volonté politique de réconcilier la France avec son passé. De très nombreux monuments étaient alors à l’état de ruines. Beaucoup d’entre eux, en particulier religieux, avaient été vendus comme biens nationaux sous la Révolution, c’était à l’époque presque la seule recette de l’État, la plupart des impôts ayant été supprimés. Des particuliers avaient acquis des monastères, des abbayes, des chapelles, les avaient convertis en granges, en entrepôts ou tout simplement en carrières de pierre, de tuiles, de poutres… Chacun y puisait des matériaux pour construire sa maison, transformant les bâtiments en ruines. L’importance de celles-ci chez les romantiques n’est pas une abstraction, ils avaient véritablement sous leurs yeux des paysages de ruines. S’est alors posée la question de savoir s’il fallait laisser ces monuments dans cet état, un peu comme en Grèce, ou si cela avait un sens de les redresser. Relever ces édifices liés à l’Ancien Régime et qui avaient été diabolisés pour cette raison-là sous la Révolution et pendant l’époque napoléonienne a été une manière de raccorder la France à ses origines sans nier l’épisode révolutionnaire.

Pourquoi Mérimée, jeune écrivain prometteur, a-t-il postulé au poste d’inspecteur des Monuments historiques ?

Contrairement à ses camarades Hugo ou Dumas, qui très tôt ont réussi à vivre de leur plume, Mérimée était contraint de travailler dans un ministère pour gagner sa vie. Il supportait mal d’être fonctionnaire. Il espérait que le poste des Monuments historiques lui permettrait de s’évader, d’échapper à sa hiérarchie… C’est donc pour de mauvaises raisons qu’il devient inspecteur général des Monuments historiques, il le restera vingt-cinq ans et s’y révélera un inspecteur extraordinaire.

Comment a-t-il pu décrocher ce poste, alors qu’il n’avait aucune compétence en la matière ?

Lire la suite de l’interview sur « Une aventure monumentale » : l’épopée de Mérimée pour sauver le patrimoine national – Le Point

commentaires via facebbok
Partages
(105 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz