A Pantin, Le Bougnat veut résister à la démolition

Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

 

SEINE-SAINT-DENIS

Lue sur le site du Parisien cette information donnée par Aurélie Lebelle. Nous ajoutons à la suite de l’article, une pétition lancée par Pantin Patrimoine pour le sauvetage du Bougnat:

A Pantin, une pétition tente de sauver Le Bougnat de la démolition

.

Café Le Bougnat, rue Hoche à Pantin, ce mardi. L’association Pantin Patrimoine a recueilli près de 500 signatures en trois jours pour réclamer la sauvegarde du café dans le projet d’aménagement de la ZAC centre-ville. (LP/Aurélie Lebelle.)

Le bistrot est resté dans son jus. Ambiance un peu sombre, plat du jour à quelques euros et, sur le mur du fond, une immense photo de Ferdinand et Irma, en noir et blanc, derrière leur comptoir des années 1930… qui n’a pas bougé lui non plus.

(…) A l’heure du déjeuner désormais, les travailleurs en bleu et les piliers de comptoir font de la place aux employés d’Hermès et aux jeunes du quartier. On se mélange dans un joyeux brouhaha. « Ce café est un symbole du patrimoine vivant de la ville, il est installé là depuis 1880, précise Michel Lebec, le président de l’association Pantin Patrimoine. Voilà pourquoi on aimerait qu’il soit sauvegardé. » Tout comme près de 550 personnes qui ont déjà signé la pétition lancée par l’association il y a quelques jours seulement. Et il faut faire vite.

Un bistrot de père en fils

Car d’ici quelques mois, le Bougnat devrait être démoli à coups de pelleteuse. La ville n’attend plus qu’une décision de justice pour lancer le dernier chantier de la ZAC centre-ville. « Ça ne devrait plus tarder », assure Patrick Le Guillou, le directeur de la Semip, la société d’aménagement et de construction de Pantin, visiblement fatigué de ce dossier. Voilà des années que la ville a entamé un bras de fer judiciaire avec le patron du bistrot — le fils de Ferdinand et Irma… lire la suite sur A Pantin, une pétition tente de sauver Le Bougnat de la démolition

Signer la pétition:

(Extrait du site de la pétition) Sauvons le Bougnat de la démolition. Par cette pétition, nous demandons aux élus de l’Établissement public territorial d’Est Ensemble, aux élus de la ville de Pantin et à l’Architecte des bâtiments de France que le bâtiment situé au 37 rue Hoche, dit le Refuge, le bâtiment situé au 39 rue Hoche, dit le Bougnat, ainsi que le marronnier qui les sépare, soient conservés au titre d’ensemble urbain remarquable pour sa valeur de mémoire du centre ville Hoche et pour son caractère paysager pittoresque au cœur d’un quartier en profonde mutation. Nous demandons ainsi que le Bougnat ne soit pas démoli et soit intégré dans le projet d’aménagement de la Place Olympe de Gouges et de la rue Hoche.

Pour signer cliquer ici : sauvonslebougnatpantin.wesign.it/fr

Qu’est-ce qu’un bougnat?

commons.wikimedia.org

commons.wikimedia.org

Un bougnat est un immigrant installé à Paris, originaire du Massif central et plus précisément de l’Aubrac, de la Viadène, des Monts du Cantal, de la Planèze et de la vallée du Lot. Après avoir exercé la profession de porteur d’eau (pour les bains) au xixe siècle, les immigrants de ces hautes terres vont s’orienter progressivement dans le commerce du bois, du charbon (livré à domicile), des boissons (vin, spiritueux, limonade), dans l’hôtellerie et parfois parallèlement dans le commerce de la ferraille. Cette reconversion se fit sous le Second Empire, quand le réseau d’alimentation en eau de la capitale commença à desservir les étages des immeubles… en savoir plus sur Wikipedia

 

Commentaires via facebbok
(404 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz