Don Justo Gallego construit seul sa cathédrale près de Madrid

Article pouvant être lu en 2 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

 

Insolite

Découverte sur exponaute.com, cette information donnée Jéremy Billault :

Depuis plus de 50 ans, il construit seul sa propre cathédrale

 A quelques kilomètres de Madrid, un monument un peu spécial attire un public curieux et de plus en plus nombreux. Ce monument, encore en construction, est une cathédrale construite par un seul homme depuis une cinquantaine d’années, un homme sans aucune notion d’architecture ni même de maçonnerie qui, depuis des années, récupère des matériaux un peu partout pour érigé un édifice devenu gigantesque.

Cathedral_of_Justo_Gallego

La cathédrale de Justo Gallego en 2005

(…) Pendant huit longues années, (Justo Gallego Martinez, un espagnol de 91 ans que la santé et, paradoxalement, la foi, ont éloigné de sa carrière monacale toute tracée) guérit avec peine après avoir été accueilli dans un couvent. Sa vie, il en est persuadé, doit être consacrée à celle qui l’a sauvée, à la Vierge. C’est alors que commence un projet monumental, pharaonique, qui, encore aujourd’hui, suit son cours : nous sommes le 12 octobre 1961, jour de la fête de la Vierge du Pillier,et Justo se lance dans un chantier qui s’étendra, il le sait, pendant toute une vie. Ce chantier ? Une cathédrale, digne de la Basilique Saint-Pierre de Rome, un édifice dont la taille n’aurait d’égal que la gratitude de Justo Gallego envers celle à qui il doit sa vie.

Seul, sans aide, sans financement, sans matériau et, surtout, sans aucune formation, Justo investit un terrain qu’il a hérité de son père dans le village de Mejorada et commence la construction de la Cathédrale Notre-Dame du Pillier. Cela fait aujourd’hui près de 55 ans, jamais Justo n’a cessé son activité extraordinaire : du lundi au samedi, il se lève à six heures et travaille toute la journée à son monument. A 91 ans, l’homme bénéficie aujourd’hui de l’aide de sa famille et de quelques coups de pouce financier mais travaille toujours avec ce qu’il récupère à droite, à gauche : chez les entreprises voisines, il récupère des tuiles, des briques, des cartons, des seaux qu’il remplit de béton… Lire la suite sur www.exponaute.com

Plus de photos sur wikipédia espagnol

L’état de la cathédrale en 1997 sur cette vidéo de l’INA :
.

commentaires via facebbok
Partages
(3 617 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz