Des cartes en 3D pour protéger les cathédrales des ravages du temps

Article pouvant être lu en 2 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

3D

Lu sur le site des echos, cet article de Guillaume Roussange :

La 3D se porte au secours du patrimoine des cathédrales

Dresser des cartes numériques en 3D pour protéger les cathédrales des ravages du temps est une initiative originale de préservation du patrimoine national. En Picardie, berceau de l’architecture gothique, cette idée a germé dès les années 1990, avec le lancement des premières campagnes de numérisation, alors menées par l’archéologue américain Stephen Murray, chercheur à l’université de Columbia.

La 3D au secours du patrimoine des cathédrales

La 3D au secours du patrimoine des cathédrales

Depuis ces tout premiers essais, cet éminent scientifique a collaboré avec le laboratoire Modélisation, information et systèmes (MIS), de l’université de Picardie Jules Verne, pour améliorer la précision et la qualité des mesures. A Beauvais, en mai dernier, une nouvelle campagne a ainsi démarré pour comprendre les secrets du plus haut choeur gothique d’Europe, culminant à 48,5 mètres. Car la situation de l’édifice inquiète les scientifiques.

Lasergrammétrie

La suppression, dans les années 1950, de tirants métalliques entre des arcs-boutants a fragilisé la structure, dont certaines parties ont dû être renforcées par des armatures en bois. Pour en prévenir l’impact sur le bâtiment, qui aurait bougé de 2 millimètres en vingt ans, les chercheurs ont utilisé différentes technologies, en particulier la lasergrammétrie. Fondée sur la projection d’un rayon laser sur un miroir rotatif à grande vitesse, cette technique permet d’obtenir des millions de points de mesure en quelques secondes. En déplaçant le dispositif, les scientifiques parviennent à dresser un plan en 3D avec une précision inégalée et, in fine, à détecter les mouvements de structure ou des fissures invisibles à l’oeil nu.

A Amiens, où trône le plus grand édifice gothique du monde avec 200.000 mètres cubes, soit deux fois Notre-Dame de Paris, les chercheurs du MIS travaillent aussi à la réalisation d’une maquette numérique. Lancé en 2010, ce projet titanesque, baptisé « E-Cathédrale », doit durer quinze ans et… Lire la suite sur La 3D se porte au secours du patrimoine des cathédrales, Innovateurs

Mon commentaire

Cette information répond à la maxime patrimoniale N°4 :

Le patrimoine n’est pas un obstacle à l’avenir, tant il stimule des innovations technologiques destinées à sa restauration et à sa valorisation. Les créateurs de nouvelles technologies font du patrimoine un de leurs terrains de jeux favoris : réalités et reconstitutions virtuelles, robots, drones, applis et flash codes envahissent pour le meilleur notre patrimoine.

Les vieilles pierres se conjugent aussi à la pointe de l’avenir. Au plus-que-futur…

Partages
(367 visites sur cette page selon le compteur Google Analytics installé sur le site le 22 juillet 2014)
(3 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *