Roubaix Un couvent tranformé en maison-école du zéro déchet

Article pouvant être lu en 3 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

NORD

Information lue sur le site de Nord Eclair sur la conversion « écolo » d’un ancien couvent. Une idée originale à saluer (lire mon commentaitre) :

Une Maison du zéro déchet au couvent des Clarisses

Mardi, le maire Guillaume Delbar (LR) a profité de son passage sur France 5, dans l’émission La Quotidienne, pour annoncer de manière inattendue la création d’un lieu emblématique du zéro déchet et de l’économie circulaire au couvent des Clarisses. De quoi parle-on exactement ? Et où en est-on de ce projet encore inconnu du grand public ?

C’est tout juste si, en mai dernier, le couvent des Clarisses avait un avenir. «  On travaille dessus mais il n’y a rien d’assez solide pour communiquer  », expliquait alors Frédéric Minard, adjoint à la culture. Un voyage fait précédemment par la ville à Bolton, en Grande-Bretagne, pour voir comment une église avait été reconvertie en bureaux et locaux associatifs, semblait avoir été porteur d’enseignements. Mais rien de tangible. Visiblement, en cinq mois, l’affaire a évolué, au point de voir Guillaume Delbar évoquer un projet de maison du zéro déchet devant près de 300 000 téléspectateurs : «  On est en train de préparer un lieu emblématique du zéro déchet dans un ancien couvent  », a-t-il lâché, mardi, sur le plateau La Quotidienne, dans une émission consacrée au zéro déchet.

« On sera dans une logique public-privé »Le couvent en question, c’est celui des Clarisses, à l’Épeule. «  L’idée, précise ce jeudi Guillaume Delbar, c’est de le transformer en maison et en école du zéro déchet et de l’économie circulaire. Nous avons beaucoup de demandes de villes pour voir comment on fait, ici à Roubaix. Il s’agit d’aménager un lieu d’accueil, dans une partie du couvent, sur lequel on grefferait un cluster d’économie circulaire, avec un espace de co-working. » Une école du zéro déchet permettrait d’expliquer, par exemple, comment la ville s’y est prise pour le défi des familles. Autres pistes évoquées, cette fois par Alexandre Garcin, adjoint en charge du zéro déchet : aménager un magasin, «  avec du vrac alimentaire et/ou des produits issus de l’économie circulaire fabriqués à Roubaix. Et peut-être un restaurant, avec des plats préparés avec des restes alimentaires de supermarchés. » Une sorte de lieu-ressource, en d’autres termes, qui mettrait aussi en valeur les jardins.

Pour concrétiser ce projet… Lire la suite sur Une Maison du zéro déchet au couvent des Clarisses – Nord Eclair

Mon commentaire

Le 6 juillet 2016, je publiais un billet sur cet ancien monastère des Clarisses (qui prenait l’eau). L’article paru ci-dessus dans Nord Eclair le 20 octobre 2016 sonne donc comme une bonne nouvelle. Pourquoi ? D’abord parce que la bâtiment dès lors qu’il reçoit une nouvelle fonction est sauvé. Ensuite parce que sa nouvelle fonction obéit à une éthique de responsabilité et de vie qui respecte l’histoire du lieu et de celles qui l’ont occupé (Les clarisses ont été fondées par Claire d’Assise, qui à l’instar de François d’Assise, prône une spiritualité de la pauvreté, du partage, du respect et de la louange de la Création). Enfin, parce que ce lieu sera accessible à tous, un lieu éducatif et de partage de bonnes pratiques pour le bien commun.

Il conviendra nénasmoins de rester vgilent, sur le devenir de la chapelle et des conditions de son nouvel usage.

Partages
(380 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *