Trois édifices religieux emblématiques de Mazamet en danger !

Article pouvant être lu en 3 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

TARN

Information lue sur le site de la Dépêche, suivie de mon commentaire :

Mazamet. Une souscription pour le patrimoine religieux

La réhabilitation du beffroi de l'Église Saint Sauveur est urgente./Photo DDM

La réhabilitation du beffroi de l’Église Saint Sauveur est urgente./Photo DDM

Trois édifices religieux emblématiques de la ville de Mazamet sont en danger ! Une opération générale de conservation et de remise en valeur de ce patrimoine d’envergure est nécessaire. Devant le coût conséquent de cette opération, la Fondation du patrimoine s’est intéressée à ce projet municipal par le lancement d’une campagne de collecte de dons. (…)

Des travaux urgents

Les trois édifices concernés par des travaux de restauration et de valorisation sont le Grand Temple ainsi que les deux églises Notre Dame et Saint Sauveur. Pour le Grand Temple, d’importants désordres intérieurs fragilisent actuellement le monument qui nécessite une sauvegarde urgente. En ce qui concerne l’église Notre Dame une rénovation de sa toiture, tout particulièrement celle de la sacristie, est prioritaire afin de stopper l’apparition de dégradations intérieures. Pour l’église Saint Sauveur, une réhabilitation rapide du beffroi et des peintures intérieures est nécessaire en raison de leur état actuel… Lire la suite sur Une souscription pour le patrimoine religieux – 05/12/2016 – ladepeche.fr

Mon commentaire

Comment on est-on arrivé là, à Mazamet ? De si grandes urgences dans les soins à apporter à trois édifices religieux, catholiques et protestants, de la ville… Au même moment !

Je n’ai pas la réponse précise, mais mon petit doigt me suggère qu’il y a sous ce terrible constat le fruit pourri d’une grande et longue négligence qui ne date pas d’hier. En réalité, outre les tempêtes et les incendies, quoi ou qui menace le plus directement notre patrimoine, en général, et notre patrimoine religieux en particulier ? Les canons se sont tus depuis plusieurs décennies en France. La seule menace qui tienne en réalité reste la négligence des hommes, plus rarement la malveillance, à entretenir ces édifices comme le feraient « de bons pères de famille », selon la formule consacrée par le droit français. L’origine d’une catastrophe se révèle souvent dans une tuile ou une ardoise qui n’a pas été remplacée à temps et a laissé les intempéries entreprendre leur terrible besogne.

Alors que  j’évoquais dans une note récente l’action bénéfiques des Monumentenwacht belges et néerlandais, un correspondant m’apprend que des initiatives similaires existent également en Allemagne (Monumentendienst en Basse-Saxe : monumentendienst.de) et au Royaume uni (Maintain Our Heritage : maintainourheritage.co.uk). Ces organismes associatifs proposent aux propriétaires de monuments historiques et religieux un service de diagnostic et d‘entretien régulier des édifices, appliquant à la lettre l’adage « Mieux vaut prévenir que guérir », et évitant au propriétaire le désastre d’une catastrophe et de coûteux chantiers de rénovation.

Serions-nous les seuls, en France, à ne pas y croire ?

 

commentaires via facebbok
Partages
(405 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz