L’Observatoire du Patrimoine Religieux dresse son bilan pour 2016

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

PATRIMIOINE RELIGIEUX

Dans sa lettre d’information éléctronique, datée du 13 décembre 2016, l’Observatoire du Patrimoine Religieux dresse son bilan contrasté pour l’année 2016

Sur cette lettre, on peut notamment lire ceci :

Le bilan 2016

Le bilan de l’année pour le patrimoine religieux est en double teinte:

Tout d’abord, nos chiffres sont le fruit d’un travail de collecte d’informations ( plus de 532 cette année) et ne  prétendent pas être définitifs : cette liste n’est pas exhaustive. Nous en sommes à quelques 68200 édifices inventoriés, et nous n’avons pas terminé ! L’inventaire poursuit sa mission de recensement.

Ce bilan est plutôt bon au regard du nombre de restaurations et d’inaugurations après travaux (environ 200). Un exemple de réouverture après travaux : l’église Saint-Germain-de-Charonne à Paris, dans le XXème arrondissement. Par ailleurs, le nombre de destructions reste très faible (2). On peut également apprécier le fait que l’on découvre encore des trésors dans nos églises, comme par exemple des fresques à Poitiers.

Il montre également que le nombre de constructions et d’agrandissements de mosquées est de 24, avec un fléchissement depuis l’été.

En revanche, il est inquiétant au regard du nombre d’édifices menacés pour cause de risques d’effondrements et/ ou de fermetures (52) et du nombre d’actes malveillants (45), dont 17 incendies (église Notre-Dame de Trémel,  22 juin 2016).

Tout ce patrimoine menacé montre que le manque d’entretien en est souvent la cause, et qu’un édifice entretenu coûte in fine moins cher qu’un édifice laissé à l’abandon !

Quant aux transformations, elles restent encore assez marginales. Un exemple de transformation réussie : l’église Saint-Louis à Tourcoing par le FARLAB.

On peut  conclure que le patrimoine religieux est un formidable atout pour tous les métiers qui gravitent autour:  architectes, mais aussi entrepreneurs, maçons, artisans, maîtres-verriers, charpentiers, ferronniers, ébénistes, conférenciers, etc… et reste une source d’emplois et de vitalité pour l’économie locale….

En savoir plus sur le site de l’Observatoire du Patrimoine Religieux

(360 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de