La chapelle des moines de Berzé-la-Ville confiée au Centre des monuments nationaux

Article pouvant être lu en 4 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

SAÔNE-ET-LOIRE

L’Académie de Mâcon confie au Centre des monuments nationaux l’ouverture au public de la chapelle des moines de Berzé-la-Ville

(Extraits du communiqué de presse du 22 décembre 2016)  Le Centre des monuments nationaux et l’Académie de Mâcon, propriétaire de la chapelle des moines de Berzé-la-Ville depuis 1947, ont signé ce 22 décembre une convention de partenariat pour la gestion de la chapelle. Son ouverture au public sera ainsi assurée par le CMN à partir du 1er avril 2017.

La chapelle des moines de Berzé-la-Ville est construite au début du XIIe siècle à l’initiative de l’abbé de Cluny, Hugues de Semur, bâtisseur de Cluny III. Elle faisait partie d’un prieuré dont elle est aujourd’hui le seul vestige. Elle est constituée d’une chapelle basse qui conserve encore de nombreuses traces d’un décor peint et d’une chapelle haute célèbre pour ses peintures murales uniques du XIIe siècle, qui sont dans un bon état de conservation et considérées comme les plus importantes de Bourgogne.

L’Académie de Mâcon a souhaité s’associer au CMN pour une durée de dix ans afin de coopérer à la mise en valeur de ce chef d’œuvre de l’art roman, en cohérence avec l’abbaye de Cluny dont le CMN assure la gestion.

A partir du 1er avril, la chapelle sera ouverte au public par le CMN. Un billet jumelé avec l’abbaye de Cluny sera proposé et la politique tarifaire habituelle des monuments nationaux de gratuité pour les ressortissants de l’Union Européenne ayant moins de 26 ans sera désormais appliquée. Les visiteurs pourront ainsi prolonger leur découverte de l’histoire de la plus grande abbaye de la chrétienté par la visite, à quelques kilomètres, d’une de ses dépendances privilégiées. Le prieuré bénéficiait en effet d’un statut particulier, étant géré directement par l’administration de l’abbaye. La complémentarité des monuments redonnera une certaine matérialité au fonctionnement du plus grand ordre monastique d’Occident qui comptait près de 1400 dépendances et environ 10 000 moines dans toute l’Europe.

La visite de la chapelle constitue également un apport considérable à la visite de l’abbaye d’un point de vue artistique. En effet, s’il reste des témoignages du décor sculpté de la Maior ecclesia, notamment les huit chapiteaux du chœur présentés dans le farinier et d’autres éléments exposés dans le petit cloître, il ne reste plus de traces de son décor peint suite aux destructions de la Révolution. La chapelle donne ainsi un aperçu de ce qu’il pouvait être, d’autant que les choix iconographiques y sont étroitement liés à la spiritualité clunisienne. Le CMN se réjouit d’avoir le privilège d’associer ces deux sites exceptionnels, contribuant ainsi à la valorisation et à la compréhension de cet élément majeur du patrimoine bourguignon, dont la portée universelle lui a valu d’être le premier site à recevoir le label « patrimoine européen ».

En effet, depuis dix ans, le CMN a mené d’importants chantiers dans ce monument, notamment à l’occasion du 11e centenaire de l’abbaye en 2010. Il a consacré plus de 11 millions d’euros à des travaux de restauration et d’aménagement pour remettre en valeur le site : restauration du grand transept, du petit transept, du palais dit du pape Gélase, de la galerie capitulaire, du mur sud de l’église, aménagement d’un nouvel accueil-billetterie, mais aussi restauration et aménagement de la Porterie, travaux préalables à l’ouverture au public du bâtiment du farinier.

Un nouveau parcours de visite a ainsi pu être mis en place en 2010, accompagné par la présentation d’un film en 3D dans palais dit du pape Gélase. Le nouveau parcours a pu être complété en 2013 par l’ouverture au public de la nef, de l’extérieur des transepts, et de la chapelle Jean de Bourbon. Grâce à ces investissements, mais plus globalement au projet « Cluny 2010 » auquel ont contribué l’ENSAM, le Conseil régional de Bourgogne, le conseil général de Saône-et-Loire, la DRAC Bourgogne, le FEDER (Fonds européen de développement régional), le FNADT (Fonds national pour l’aménagement et le développement du territoire) et la commune de Cluny pour un total de près de 23 millions d’euros, la fréquentation de l’abbaye a connu en dix ans une progression de plus de 30%, passant de 100 095 visiteurs en 2005 à 132 984 visiteurs en 2015.

En savoir plus sur le site de la Chapelle des moines et sur le site de l‘abbaye de Cluny

commentaires via facebbok
Partages
(292 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz