Auvers-sur-Oise Chapelle catholique vendue aux orthodoxes

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

VAL-D’OISE

Information lue sur le site du Parisien, suivie de mon commentaire :

Auvers-sur-Oise : les catholiques vendent leur chapelle… aux orthodoxes

6603234_a5bcc344-de74-11e6-bf06-6432c60c936a-1_1000x625-1

Auvers-sur-Oise, le 19 janvier 2017. La chapelle Saint-Nicolas ne va même pas changer de nom. Ce Saint est en effet très important pour les fidèles orthodoxes qui vont conserver l’appellation du bâtiment. (LP/Ma. P.)

On la pensait transformée en un lieu d’habitation un peu insolite… La chapelle Saint-Nicolas est finalement promise à un avenir bien différent : elle va renaître en tant que lieu de culte. Mais désormais, c’est la communauté orthodoxe roumaine qui va l’investir dans les semaines qui viennent. « C’est une véritable joie pour nous de pouvoir sauver ce bâtiment et le restituer en tant que lieu de culte », se réjouit le père Razvan Ionescu, l’un des représentants du patriarcat de Roumanie en France. « C’est une chance un peu historique pour nous ! »

La chapelle, construite en 1910, n’était plus utilisée par les Catholiques depuis plusieurs dizaines d’années. Désacralisée, elle avait même accueilli jusqu’en 2010 une librairie d’occasion religieuse (émanation de « la caverne aux livres » installée à la gare). Le diocèse a finalement mis en vente l’édifice fin août 2015. Le bien était affiché au prix de 233 000 €, avec à la clé au moins 100 000 € de travaux pour rendre l’espace habitable. L’annonce a attiré pas mal de curieux. Un premier acheteur potentiel s’est rétracté. Le second projet de transformation de la chapelle en habitation n’a pu passer sous les fourches caudines de l’architecte des bâtiments de France. Le destin en avait décidé autrement…

Une vente a finalement été conclue fin 2016, avec la seule paroisse orthodoxe roumaine du Val-d’Oise… Lire la suite sur Auvers-sur-Oise : les catholiques vendent leur chapelle… aux orthodoxes – Le Parisien

Mon commentaire

Cette belle histoire porterait-elle une morale à l’instar des contes  et des fables ? Ne jamais désespérer de l’avenir respectueux d’un bâtiment, a fortiori s’il est d’origine religieuse. « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage », conclut la Fontaine dans sa fable le lion et le rat. Mais j’aime aussi ce proverbe persan, « La patience est un arbre dont la racine est amère et les fruits très doux », qui nous invite à ne jamais baisser les bras…

Un édifice qui a été construit pour le culte, peut dans sa vie connaître des états de vie profanes avant de revenir au culte. C’est la preuve par Saint-Nicolas à Auvers-sur-Oise, ce fut ausi celle autre fois de l’abbaye du Mont Saint-Michel, de l’abbaye de Sylvanès et d’autres. (cf maxime N°6)

Commentaires via facebbok
(894 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz