Les Français attachés à leurs églises, sur RCF

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

RADIO

Stéphanie Gallet consacrait mardi 7 mars son émission le temps de le dire aux Français et à leurs églises. Emission à laquelle elle m’a invité :

Les Français attachés à leurs églises

Emission présentée par Stéphanie Gallet sur RCF

En savoir plus sur l’émission

Les Français attachés à leurs églises

© Pixabay

C’est l’histoire d’une prise de conscience progressive. Les Français se découvrent peu à peu attachés à leur patrimoine religieux – un enjeu culturel, mais aussi d’évangélisation.

 

Vendredi 10 mars, le Collège des Bernardins organise à Paris un colloque sur le thème: « Les églises, un enjeu pour tous ». Signe que notre patrimoine religieux fait l’objet d’un regain d’intérêt en France. Un sujet sur lequel il n’y a non seulement pas de « clivage politique », selon Benoît de Sagazan, mais qui suscite aussi un certain « émoi » quand il s’agit de démolir une église. Ces édifices parfois millénaires, parfois contemporains, sont inscrits dans le paysage de nos villes et de nos villages. A qui appartiennent-ils? Témoins de notre histoire, ils restent des lieux d’où rayonnent la Bonne nouvelle et grâce auxquels le lien social peut s’entretenir.

FAIRE VIVRE NOTRE PATRIMOINE RELIGIEUX

Comment concilier préservation de notre patrimoine et évolution de notre société? Si aujourd’hui on redécouvre tout un pan de notre histoire, confirme Isabelle Saint Martin, c’est qu’auparavant « il y avait au un désamour aussi bien dans la société que dans l’Église » pour les édifices de la période XIXè, au profit des églises romanes ou gothiques. L’intérêt pour le patrimoine fluctue donc avec le temps.


Témoins du Christ dans la banlieue – Les Chantiers du Cardinal

CE N’EST PAS QU’UNE QUESTION D’ARGENT

Évoquer le sort des églises en France c’est évidemment parler gros sous. Il faut certes beaucoup d’argent pour construire, entretenir, rénover ces édifices. Et cependant, « on dit que le patrimoine coûte très cher mais c’est le cas quand c’est trop tard », observe Benoît de Sagazan, rédacteur de « Patrimoine en blog« . Une église a donc besoin de paroissiens ou d’amoureux des lieux pour être entretenue.

Le diocèse de Nevers, qui œuvre pour la valorisation de son patrimoine sacré, constate avec satisfaction le succès de son initiative pour que les églises soient ouvertes. Depuis plusieurs années il met à jour un document « Visiter les églises de la Nièvre ». Une opération qui montre que pour que les églises soient ouvertes, cela nécessite la mobilisation des paroissiens.

Commentaires via facebbok
(177 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz