Vente de couvents et de monastères Quid des chapelles ?Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

NORD

Information lue sur le site de Nord Eclair, sous la plume de Justine Pluchard  :

TOURCOING – ROUBAIX Revente du patrimoine religieux: les chapelles font de la résistance

La chapelle du Vœu, érigée en 1921, est attenante au couvent des Bénedictines à Tourcoing. Photo Hubert Van Maele

La chapelle du Vœu, érigée en 1921, est attenante au couvent des Bénedictines à Tourcoing. Photo Hubert Van Maele

Face à des presbytères, monastères et couvents menacés désertés, les congrégations religieuses prennent le parti de vendre. Mais pas à n’importe quel prix : si les lieux sont désacralisés, les chapelles, elles, résistent et certaines se refont même une beauté.

C’est officiel depuis quelques jours maintenant  : à Linselles, l’ancienne maison de retraite de sœurs de la congrégation du « Très Saint-Sauveur » est en passe de vivre sa transformation finale : rachetée par l’investisseur privé Eiffage Immobilier, elle devrait accueillir, d’ici 2020, 62 logements. Devenues trop peu nombreuses, les religieuses avaient dû quitter en 2015 ces lieux qu’elles occupaient depuis 1921 pour revendre. Mais pas à n’importe quel prix…

Une mise en valeur

La ville qui voulait, dans un premier temps, acquérir le bâtiment a d’ailleurs dû y renoncer à la vue du montant annoncé. Trop gourmande les religieuses ? «  Il faut comprendre la situation de ces communautés religieuses qui deviennent de plus en plus vieillissantes et qui font face à des problèmes de financement une fois le temps de la retraite venu  », argue Georges Blocckeel, vicaire épiscopal du secteur Roubaix-Tourcoing. Le diocèse ne peut en principe pas intervenir dans ce genre de transaction, les congrégations étant indépendantes, «  mais l’opération de sauvegarde de la chapelle proposée était très intéressante alors on a quand même tenté quelque chose  », admet le clerc. Car plus que de la conserver, les promoteurs s’engagent à placer la chapelle au cœur de leur projet : «  Elle donnera sur la rue et sera mise en valeur avec un parvis accessible à tous en journée  ».

Une cure de jouvence

Plus au sud, à Tourcoing, la vente du couvent des Bénédictines va lui aussi permettre à sa chapelle de se refaire une beauté. Ici la stratégie diffère puisque c’est l’évêché qui possède l’ensemble des bâtiments. Il a donc vendu ceux du couvent ainsi que ses terrains pour le futur projet de réhabilitations des Sérénies – un ensemble de 90 logements avec services pour seniors attendu pour courant 2019 – mais sans céder la chapelle du Vœu qui les jouxte.

Et pour cause : elle accueille une adoration chaque jour et fait partie intégrante du patrimoine tourquennois. L’évêché va donc se servir du fruit de la vente du couvent pour y effectuer des travaux de réfection et l’installation du chauffage.

Une nouvelle vie

À Roubaix, lorsque l’ancien couvent des Petites sœurs des pauvres est devenu un complexe immobilier à la fin des années 2000, la chapelle a elle aussi été désacralisée et vendue. Scindée en trois, elle est par contre… Lire la suite sur le lien qui suit Revente du patrimoine religieux: les chapelles font de la résistance – Nord Eclair

Commentaires via facebbok
(1 285 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(11 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz