Art : Décoder les images de l’Ancien Testament

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

LIVRE – ART

Décoder les images de l’Ancien Testament

couv décoder un tableaux religieux

« Ignorer l’art, c’est se condamner à ignorer une bonne partie du christianisme et ignorer la dimension religieuse de l’art, c’est se condamner à ignorer une bonne partie de l’art », écrivent les auteurs. Les images appliquées au corpus juif de la Bible sont à quelques exceptions près d’origine chrétienne. Un choix de 16 scènes, dites « typologiques » car souvent répétées par des artistes de toutes époques, sont proposées : de la création d’Adam à Jonas avalé par un poisson, en passant des épisodes de la vie de Moïse et d’Abraham, le Déluge, la tour de Babel, David et Goliath et d’autres.

L’intérêt de l’ouvrage est de suivre la même méthodologie pour chaque thème traité. A savoir, un rappel du texte biblique référant à l’image, une description de l’image à travers l’examen des éléments iconographiques (personnages, objets, lieux), l’évolution de la représentation de la scène dans l’histoire, sans oublier l’évocation des problématiques historique, philosophique, exégétique. Car « une œuvre ouvre toujours sur des débats intellectuels ou esthétiques », soulignent les auteurs, dont l’un, Régis, est un collaborateur régulier du Monde de la Bible.

BS

Décoder un tableau religieux. Ancien testament, Eliane et Régis Burnet, Cerf, 160 p. illustrées, 29€ Lecture aisée

Ce qu’en dit l’éditeur

Comment décrypter les scènes de l’Ancien Testament si souvent représentées dans la peinture occidentale ?
Comment reconnaître les symboles essentiels et propres à chaque épisode biblique ? Comment apprécier
la richesse des interprétations qu’offrent Michel-Ange, Rembrandt, Le Caravage, Poussin ?

Voici seize études correspondant aux seize récits les plus représentés de l’Ancien Testament : d’Adam et Ève à Jonas et le poisson, en passant par le déluge, la tour de Babel, Abraham et Isaac, Moïse sauvé des eaux, David et Goliath, Judith et Holopherne, Suzanne et les vieillards… Les auteurs présentent les oeuvres les plus célèbres dans leur contexte religieux et artistique.

Des catacombes romaines aux collages d’Ernest Pignon-Ernest, une histoire culturelle mise à la portée de tous.
Éliane Burnet, agrégée et docteur en esthétique, a enseigné à l’université de Savoie.

Régis Burnet, ancien élève de l’École normale supérieure, est professeur à l’université catholique de Louvain.

Commentaires via facebbok
(392 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Benoit de SagazanHardy Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Hardy
Invité
Hardy

Bonjour,

Nous avons, ici, une nouvelle démonstration de la richesse artistique et culturelle qui font des édifices religieux, des refuges de l’humanité au sens des Conventions de Genève.
N’est-ce pas également l’occasion de montrer, selon l’inspiration de la loi de 1905, que les édifices religieux, indépendamment des objectifs traduits par « La Nuit des églises », devraient être ouverts lors de  » La nuit européenne des musées  » pour livrer toutes ces richesses, souvent répertoriés par les monuments historiques, mais ignorés par le public dans l’esprit des auteurs de ce livre.

Sincèrement