La Croix : Les démolitions d’églises restent des cas exceptionnels mais…

Article pouvant être lu en 2 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

ENQUETE

Information lue sur le site de la Croix sous la plume d’Élodie Maurot :

Les démolitions d’églises restent des cas exceptionnels

Démolition d’une église aux Lilas en 2011. / Corinne SIMON/CIRIC

En 2016, sept édifices religieux ont été démolis en France, mais la question de l’avenir des églises, surtout rurales, est un sujet de préoccupation pour les maires et les évêques de France.

Localement, la destruction d’une église peut causer de l’émoi et frapper tant les esprits qu’on en oublie alors qu’il s’agit de cas très isolés. Le site patrimoine-en-blog, qui dresse un inventaire régulier des chapelles et églises démolies, compte sept églises démolies en 2016 (1) et 37 depuis l’an 2000. Des chiffres à mettre en regard des 42 000 églises édifiées sur le territoire français.

« Il s’agit de cas très isolés et ce type de décision est encadré », souligne Mgr Jacques Habert, évêque de Séez, qui a récemment piloté un groupe de réflexion sur l’avenir des églises au sein de la Conférence des évêques de France (CEF).

Désacralisation avant démolition

Avant d’être démolies ou vendues, les églises doivent faire l’objet d’une désacralisation et d’une désaffection, décision prise conjointement par l’évêque et le préfet du lieu. « Le bâtiment n’est alors plus affecté au culte, explique Mgr Habert, S’il date d’avant 1905, il revient à la commune qui peut décider de lui donner un nouvel usage ou de le démolir, ce qui est très rare. »

À LIRE : Que faire des églises désaffectées ?

Préalables à une possible démolition, les demandes de désaffection sont elles-mêmes rares. Selon les chiffres de la CEF, depuis 1905, il y a eu 255 demandes de « désaffection sans remplacement », c’est-à-dire sans qu’une nouvelle église soit reconstruite sur le site par la suite. « Dans mon diocèse aujourd’hui, j’ai 550 églises et aucune demande de désacralisation », précise Mgr Habert.

À Villeurbanne, démolir pour construire un centre pour SDF

À Villeurbanne, dans le diocèse de Lyon… Lire la suite sur Les démolitions d’églises restent des cas exceptionnels – La Croix

commentaires via facebbok
Partages
(260 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(2 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "La Croix : Les démolitions d’églises restent des cas exceptionnels mais…"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
HANNEBERT
Invité

Bonjour,
Je rappelle la situation des églises de Jussy-le-Chaudrier (Cher) et d’Asnan ( Nièvre) que les conseils municipaux de ces communes projettent de démolir…
En particulier l’église de Jussy figure encore sur « Patrimoine en blog », avec le titre « l’église de jussy sera démolie »
Je demande que ce titre soit modifié en « Les habitants de Jussy se mobilisent pour restaurer leur église » qui est plus conforme à la réalité!
Quand à Asnan, l »église a besoin de travaux extrêmement urgents pour lesquels nous ne parvenons pas à trouver les 150 000 euros nécessaires.
Jean-Louis Hannebert

wpDiscuz