L’Express : « Cave à vin, discothèque… La deuxième vie des églises délaissées »Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Information lue dans L’express N° 3450, semaine du 16 au 22 août 2017, sous la plume de Michel Feltin-Palas

Cave à vin, discothèque… La deuxième vie des églises délaissées

 Depuis 2006, l'église et la chapelle des Jésuites, à Nantes, se sont métamorphosées en bureaux et boutiques, et notamment un magasin de meubles. B. BECHARD/MAXPPP

 Depuis 2006, l’église et la chapelle des Jésuites, à Nantes, se sont métamorphosées en bureaux et boutiques, et notamment un magasin de meubles. B. BECHARD/MAXPPP

Les foules du 15 août ne doivent tromper personne: faute de pratiquants, de plus en plus d’églises sont transformées en théâtre ou en commerce. Un phénomène qui va prendre de l’ampleur.

C’est une charmante chapelle connue de tous les amoureux d’Etretat (Seine-Maritime). Depuis le milieu du XIXe siècle, elle se dresse face à la mer, au sommet des célèbres falaises. Détruite par les Allemands en 1942, reconstruite après la guerre, Notre-Dame-de-la-Garde a résisté à bien des tempêtes. En revanche, elle a bien failli être victime du matérialisme et de la cupidité des hommes.

Propriété familiale, cet édifice spectaculaire est mis en vente en 2014 pour 280 000 euros. « Silhouette de pierre, coiffée d’un toit à deux pentes recouvert d’ardoises et aux façades en pierre de taille, ornées de gargouilles à tête de poisson », indique l’annonce, qui ne passe pas inaperçue.

« Le prix étant raisonnable, j’ai reçu très vite trois propositions d’investisseurs qui avaient repéré la bonne affaire », se souvient l’agent immobilier Patrice Besse, spécialiste des demeures de caractère et des édifices religieux. Horresco referens, l’un d’eux envisage carrément d’y installer… une friterie. Un sacrilège que ce protestant soucieux d’éthique parviendra à empêcher. Finalement, le Conservatoire du littoral, le département et la région rachèteront la chapelle, transformée en lieu d’expositions et de rencontres.

Désertées, des dizaines d’églises sont reconverties

Ainsi va l’époque. La déchristianisation est telle que bien des églises sont aujourd’hui désertes, quand elles ne menacent pas de tomber en ruine. Chaque année, une vingtaine d’entre elles fait ainsi l’objet d’un « décret d’exécration », selon la terminologie ecclésiale. En clair: elles sont désacralisées, avant d’être vendues puis reconverties.

Que les esprits chagrins se rassurent: il ne s’agit pas là d’un mouvement massif. « Depuis 1905, seules 250 églises paroissiales ont été désaffectées », souligne Mgr Jacques Habert, chargé du dossier au sein de la Conférence des évêques de France.

Par ailleurs, le phénomène n’a rien de nouveau. « Sous la Révolution et sous l’Empire, de nombreux lieux de culte ont été transformés en grange, en étable, en prison, quand ils n’ont pas servi de carrière ou été détruits », rappelle Benoît de Sagazan, créateur d’un blog très complet sur le patrimoine religieux

Lire la suite de l’enquête sur Cave à vin, discothèque… La deuxième vie des églises délaissées – L’Express

Lire aussi sur ce sujet

Commentaires via facebbok
(241 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags:

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz