La région Île-de-France veut investir sur le patrimoine

Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Lu sur le site de La-Croix.com, sous la plume d’Élodie Maurot :

L’Île-de-France mise sur le patrimoine

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a annoncé lundi 2 octobre de nouvelles mesures en faveur du patrimoine, avec un budget qui passera à 9 millions d’euros en 2018.

Dossier de presse Conseil régional d'Ile-de-France

Infographie extraite du dossier de presse

 
 
 

Le patrimoine bénéficie-t-il d’une attention privilégiée en Île-de-France ? C’est le sentiment que la présidente de région, Valérie Pécresse, a voulu installer dans les esprits en détaillant, lundi 2 octobre, sa nouvelle politique régionale.

Elle a rappelé son ambition de faire de l’Île-de-France « la première région d’Europe pour la culture » et l’augmentation du budget régional pour la culture, passé de 83 à 93 millions d’euros (+ 12 %), entre 2015 et 2017.

Dans cet effort budgétaire, l’enveloppe allouée au patrimoine passera de 5 millions d’euros (en 2017) à 9 millions d’euros en 2018. Le patrimoine francilien représente 10 % du national, soit 4 000 monuments historiques protégés, et 18 900 lieux répertoriés. C’est aussi un patrimoine local, vernaculaire, rural ou industriel, aujourd’hui non identifié et non protégé. C’est enfin un secteur économique qui génère 5 milliards de recettes par an et plus de 125 000 emplois dans la région.

Dossier de presse Conseil régional d'Ile-de-France

Infographie extraite du dossier de presse

Deux types d’aides régionales

Dossier de presse Conseil régional d'Ile-de-France

Infographie extraite du dossier de presse

L’Île-de-France entend faire du patrimoine « un nouveau marqueur de l’action régionale ». Pour les bâtiments classés ou inscrits (et n’appartenant pas à l’État), la nouveauté consiste d’abord en une clarification de l’action publique. « Avec sept financements régionaux, les critères étaient difficiles à appréhender pour les acteurs du patrimoine », a expliqué Agnès Evren, vice-présidente chargée de la culture. Il n’existera désormais plus que deux types d’aide, une pour les bâtiments classés, une pour les bâtiments inscrits.

La région va également mettre en place une aide spécifique pour restaurer le patrimoine mobilier (meubles, œuvres d’art, sculptures…) de propriété publique. L’idée est de donner une cohérence aux sites qui sont mieux valorisés lorsqu’ils sont meublés et décorés.

Une nouvelle action en faveur du patrimoine local

La principale nouveauté concerne toutefois le patrimoine non protégé. Un nouveau label « Patrimoine d’intérêt régional » permettra d’identifier lavoirs, ponts, écoles, maisons ouvrières… Et, grande nouveauté, il pourra s’agir de propriétés privées.

Ce label sera attribué après une expertise de la Fondation du patrimoine. Il permettra à ces lieux d’obtenir une aide pour la restauration ou pour leur valorisation. La région compte également simplifier et renforcer son soutien aux musées et maisons d’artistes franciliens.

La Fondation du patrimoine partenaire de la politique publique

Pour soutenir ce « petit » patrimoine local, la région a signé, lundi 3 octobre, une convention de partenariat avec la Fondation du Patrimoine. Pour 1 euro collecté par la Fondation, un euro sera apporté par la région, dans une limite de 15 000 € par projet et pour une enveloppe globale de 100 000 €.

Dossier de presse Conseil régional d'Ile-de-France

Infographie extraite du dossier de presse

Lire la suite sur  L’Île-de-France mise sur le patrimoine – La Croix

À lire : Petit patrimoine, grands passionnés

Commentaires via facebbok
(112 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz