Les églises fermées de Venise

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Dimanche 24 février 2019, dans son émission C’est arrivé demain Patrick Cohen recevait Jean-Paul Kauffmann, auteur de Venise à double tour (Editions des Equateurs). Une enquête sur les églises inaccessibles de la Cité lacustre millénaire.

De l’interview, on apprend notamment qu’il existerait une quarantaine d’églises fermées à double tour, dont certaines depuis plusieurs siècles, à Venise. Certaines se seraient en mauvais état, mais si elles demeurent globalement entretenues. Des chefs-d’oeuvre y dormiraient.

Ayant été alerté par une aimable lectrice de ce blog sur Linked’in, j’ai écouté l’émission ce jour en podcast (ci-dessous entre 21:33 et 33:10) et je viens d’acquérir le livre, ma curiosité ayant été portée à son comble :

Sur le site de l’émission Jean-Paul Kauffmann est ainsi présenté : journaliste et grand reporter, Jean-Paul Kauffmann a été retenu en otage pendant près de trois ans au Liban il publie Venise à double tour au Editions des Equateurs. Tous ces livres ont une thématique commune, l’enfermement, mais n’évoquent jamais directement son expérience d’otage…

Un extrait du livre


Citation tirée du livre « VENISE À DOUBLE TOUR (Equateurs Littérature) » écrit par Jean-Paul Kauffmann : 

« J’ai fait le calcul. Venise a compté cent quarante églises, quarante-deux ont été détruites. Difficile d’évaluer le nombre d’églises fermées ou affectées à des fins non religieuses car le chiffre change d’année en année. Néanmoins, sans trop de risque de se tromper, on peut avancer qu’il tourne autour de quarante. Quarante sanctuaires à forcer ! Je commence à me rendre compte que c’est une entreprise impossible et, pour tout dire, absurde. Par recoupements, je suis parvenu à établir qu’un peu moins de la moitié – une quinzaine – relève du Patriarcat. J’espère pouvoir affiner ce décompte au cours de mon enquête. »

Ce qu’en dit Jean-Claude Raspiengeas , le 28 février 2019 dans la Croix :

« Venise n’est pas “là-bas” mais “là-haut”, selon le mot splendide de Casanova. Il existe sans doute bien des hauteurs de par le monde où l’on peut jouir d’une vue étendue sur le passé, mais je n’en connais pas d’autres où l’histoire nous saisisse à ce point pour nous relier à notre propre vie. » Se fixant pour but de parvenir à entrer dans les églises de Venise fermées à double tour, Jean-Paul Kauffmann doit affronter la tension d’un désir que tout conspire à rendre impossible et son propre passé d’enfermement.
Alors qu’il rechigne d’ordinaire à revenir sur cette expérience, redoutant d’être « enfermé » dans le statut d’ancien otage au Liban, Jean-Paul Kauffmann lie sa mise au secret forcé avec le silence et l’obscurité de ces églises délaissées. Il pense qu’en elles est déposée la vérité d’une Venise inconnue où, plus qu’ailleurs, l’art et la foi ont célébré leurs noces, extase de beauté et de spiritualité, pour magnifier le catholicisme, religion « incarnée ».

Lire la suite sur le site de la Croix

Ce qu’en dit l’éditeur :

Éditions des Équateurs - Venise à double tour - Jean-Paul Kauffmann

Venise hors champ

À côté d’une Venise de l’évidence se cache une Venise inconnue, celle des églises jamais ouvertes. Jean-Paul Kauffmann a voulu forcer ces portes solidement cadenassées, un monde impénétrable où des chefs-d’œuvre dorment dans le silence. Qui en détient les clefs ? Ce récit, conduit à la manière d’une enquête policière, raconte les embûches pour se faire ouvrir ces édifices.

L’histoire est partie d’une église d’Ille-et-Vilaine où, enfant, l’auteur servait la messe. Il s’y ennuyait souvent, mais, dans ce sanctuaire, il a tout appris. Là, est née la passion de se voir livrer le secret de la chose ignorée ou défendue. Il a poursuivi cet exercice de déchiffrement à Venise, la ville de la mémoire heureuse, pourtant attaquée sans relâche par le tourisme mondialisé.

En cliquant sur l’image ci-dessous, vous pourrez feuilleter un extrait du livre :

D’autre livres à lire sur ce blog

(634 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de