Notre-Dame. Catherine Morin-Desailly invite le Gouvernement à respecter les règles de droit…

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Communiqué émanant du Sénat du 26 avril 2019 :

Restauration et conservation de Notre-Dame de Paris :

Catherine Morin-Desailly invite le Gouvernement à respecter les règles de droit existantes en matière de protection du patrimoine

Photo de Mme Catherine Morin-Desailly, sénatrice de la Seine-Maritime (Normandie)

Catherine Morin-Desailly, présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat

Comme tous les Français, Catherine Morin-Desailly (Union Centriste – Seine-Maritime), présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat, s’est émue de l’incendie qui a consumé la charpente et la flèche de Notre-Dame de Paris. Si les réactions spontanées ont témoigné d’un profond attachement des Français à leur patrimoine et d’un réel engouement pour la reconstruction de l’édifice, « un tel projet nécessite de l’humilité et de la méthode » rappelle la sénatrice de la Seine-Maritime. 

 Le projet de loi pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris  concerne un édifice inestimable qui requiert le concours de nombreux corps de métiers et un travail délicat. A cet égard, Catherine Morin-Desailly exprime ses vives inquiétudes et sa profonde incompréhension concernant la présence dans ce projet de loi d’un article visant à habiliter le Gouvernement à s’affranchir, dans le cadre de la réalisation de cette opération, de l’ensemble des règles applicables « en matière d’urbanisme, d’environnement, de construction, de préservation du patrimoine, de commande publique, de domanialité publique, de voirie et de transport ».

La présidente affirme que « si nous voulons nous donner les chances de la réussite, il est indispensable de rassembler les autorités compétentes afin d’aborder ce projet ambitieux et fédérateur dans la sérénité en respectant les règles de droit commun applicables à la gestion, à la protection et à la sauvegarde du patrimoine ».

C’est pour cette raison que Catherine Morin-Desailly, en tant que présidente suppléante de la commission nationale du patrimoine et de l’architecture, soutient pleinement la position adoptée par son collègue Jean-Pierre Leleux (Les Républicains – Alpes-Maritimes), président, qui a formulé les mêmes remarques sur le texte de loi, dans sa volonté exprimée que soit réunie rapidement la commission, qui pourra se prononcer sur ce projet de restauration.

Sur ce sujet lire aussi :

(333 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de