Fréquence protestante : Quel avenir pour le patrimoine religieux ?

Pocket
Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)
Florence Terray

Vendredi 17 mai, Florence Terray m’invitait au micro de l’émission Midi magazine, sur Fréquence protestante. Thème de l’émission : Quel avenir pour le patrimoine religieux ?

En introduction à l’émission, qui dure 50 minutes, l’animatrice posait ainsi le sujet :

 » Dans quel état sont les édifices religieux en France? Pas un mois sans que les médias ne fassent état de la vente ou de la démolition d’une église.

Alors quel avenir pour le patrimoine religieux, quels usages envisager, comment en débattre avec les habitants des communes concernées?

Benoît de Sagazan, journaliste, créateur de Patrimoine en blog, enquêteur sur le terrain sur tous les cas litigieux, nous fait part de son expérience. »

J’ai pris beaucoup d’intérêt à répondre aux questions judicieuses de Florence Terray. Si j’ai séché sur le nombre de temples et d’églises protestantes France – on compterait autour de 2113 lieux de culte chrétiens réformés et luthériens – les auditeurs trouveront sous ce lien les sources de ce décompte.

Cet entretien a notamment permis d’expliquer les enjeux d’un possible « usage partagé » de nos édifices religieux, qui tout en leur conservant un usage cultuel, permettrait également, sous conditions, l’accueil d’autres manifestations : culturelles (ce qui est déjà le cas) mais aussi charitables et sociales.

J’ai déjà évoqué cette question sur ce blog :

  • L’hospitalité dans une église peut-elle être cultuelle ?  L’accueil d’une activité profane dans une église par la communauté chrétienne peut-elle être cultuelle ?
  • Il ne manque pas de « r » au dernier mot de la question qui, elle-même, s’inscrit dans le contexte d’une réflexion sur les usages partagés

 » Une autre voie entre le maintien de l’affectation dans son acception la plus étroite et la désaffectation pure et simple serait à explorer. Ce serait un usage partagé de l’église qui, sans mettre en cause son affectation première au culte, permettrait à l’édifice de rendre des services habituels à la population locale. Ce serait tout bénéfice pour la communauté chrétienne et pour la commune. On continuerait à y organiser des activités cultuelles et ecclésiales qui auraient toujours la priorité tout en rendant possible une mise à disposition partielle et habituelle au bénéfice de la commune. « 

Mgr Jean-Louis Papin, le 4 octobre 2018, au colloque sur Le devenir des églises.

Pour écouter l’émission de Midi Magazine du 17 mai 2019 sur Fréquence protestante, c’est possible ici :

(144 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de