Croix et calvaires, un patrimoine à protéger

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Notice publiée en 2011 et actualisée en 2019

Une lectrice du blog attire mon attention sur une réponse du ministre de Culture Frédéric Mitterrand, publiée au JO le 4 octobre 2011, à une question qui lui était posée le 26 juillet 2011 par le député François Vannson à propos d’une demande de meilleure protection des croix rurales

croix pattées

La question était :  » Lorsque ces croix ne sont pas inscrites au titre des monuments historiques, elles obéissent au régime juridique des biens meubles. Il est dès lors possible, pour le propriétaire du sol sur lequel elles sont érigées, de les vendre ou même de les détruire, quand bien même dateraient-elles du 16e siècle. Ces témoins de la vie quotidienne du 16e au 20e siècle sont de véritables éléments de notre patrimoine et mériteraient une meilleure protection à ce titre. « 

Pour Frédéric Mitterrand l’état fait ce qu’il peut et classe sur la liste des monuments historiques les croix qu’il juge intéressantes à protéger ; 344 sont inscrites à ce titre sur la base Mérimée. pour les autres, celles qui ne sont pas classées, il renvoie aux départements et à la Fondation du Patrimoine.

Voir la question et sa réponse dans son intégralité 

IMG_20180827_101629977_HDR

Le fait est que les croix et calvaires ont tendance à disparaître de notre paysage, souvent faute d’entretien. On peut le déplorer. Ce triste état de  fait est à l’origine de la fondation de plusieurs associations qui ont pris en charge leur recensement et parfois leur restauration :

L’association Notre-dame de la Source

L’ association Connaissance et Sauvegarde des Oratoires

Les croix de chemins et calvaires sur le  Net

C’est un message sur Patrimoine-en-blog qui m’a mis la puce à l’oreille : « Pourriez-vous soutenir notre association qui rénove les croix des chemins ? Merci infiniment ». Son auteur me faisait connaitre l’action de l’association  » Croix des Chemins en Pays d’Hérault » qui effectivement a engagé un plan d’action pour sauver ces modestes monuments du département.

A cette occasion je me suis intéressé à ce patrimoine catholique très répandu du XVIe siècle à nos jours. Et à leur sujet, la toile internet est d’une richesse incommensurable.

J’ai ainsi pu découvrir qu’il existe, outre les spécificités régionales, différents types de croix : croix de plaine et de forêt, croix de sommets, croix de montagne, croix en fer forgé, oratoires, croix de chemin… que des photographes de talent inventorient.

J’ai découvert également les infinies variétés régionales dont voici une liste qui ne demande qu’à être complétée :

Lire aussi

Connaissez-vous l’histoire de la croix angélique ?

croix angélique de saint Thomas

(485 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(2 visites aujourd'hui)
Pocket

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Perchet Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Perchet
Invité

Utile rappel à propos de ce patrimoine. Le réseau de la fonte d’art et l’ASPM (association pour la sauvegarde du patrimoine métallurgique haut-marnais) repèrent et mettent en base de données de nombreuses croix de chemins toutes régions confondues (patrimoine métallique), de calvaires (sans parler des cimetières où là aussi le patrimoine funéraire en fonte est souvent en mauvaise posture). Comme nos associations ne peuvent pas être partout, nous accueillons les envois qui nous sont faits par mail (photographies, localisation, commentaires) pour les mettre en ligne, façon de leur donner une reconnaissance et de les protéger. Voyez ce qui est mis… Lire la suite »