Un fonds au secours du petit patrimoine rural chrétien

Article pouvant être lu en 4 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Un Fonds pour le petit patrimoine rural chrétien est lancé, sous l’égide de la Fondation Notre Dame, avec une première action dans la Sarthe.

Le premier projet de restauration de calvaire porté par ce Fonds sera inauguré le 27 juin prochain.

photo APSPBC

Comment demander une subvention ?

Tout projet est susceptible d’être étudié. Pour cela, le dossier de demande de subvention doit adressé par mail à M. Dominique Tauveron (dtauveron@fondationnotredame.fr), responsable des projets PRYA à la Fondation Notre Dame.

Les dossiers sont étudiés pour un comité qui se tient deux fois par an. C’est le Comité du Fonds qui décide de l’octroi d’une subvention ainsi que de son montant. Les fonds sont versés contre remise de factures acquittées par le propriétaire. Un refus n’est pas nécessairement motivé.

Quelle est l’histoire du Fonds Prya et à quoi sert-il ?

Créé fin 2019 par un couple de mécènes d’Île-de-France qui souhaitait depuis longtemps mener une initiative en faveur du patrimoine chrétien en déshérence, un Fonds pour le petit patrimoine religieux voit le jour. Il s’agit de relever des croix, des calvaires, des oratoires, au carrefour de champs, de routes, de chemins. Ce fonds est susceptible d’intervenir partout en France et ce, exclusivement pour sauver du patrimoine religieux chrétien.
« C’est un témoignage humble et puissant du passé que cette famille veut essayer de sauver, avec le concours bien sûr des collectivités locales qui sont très souvent propriétaires des emplacements et de ce qui a été érigé » confirme le délégué général de la Fondation Notre Dame, Christophe Rousselot.
« Il faut ajouter que ce n’est pas du tout une nouvelle croisade lancée par ce couple, mais plutôt un souci profond de léguer aux générations futures des signes visibles et tangibles de ce qu’est notre pays.
C’est pourquoi, nous avons accueilli cette initiative avec une grande joie, et ce sera un honneur pour l’équipe de la Fondation Notre Dame de contribuer à son développement ».
Le fonds « PRYA » (ce sont les initiales de ses fondateurs) peut intervenir dans toute la France, que les calvaires soient la propriété de communes ou d’associations. Toutefois il privilégiera les calvaires visibles depuis le domaine public et sera sensible au caractère pérenne de ces restaurations.

(Source Fondation Notre-Dame)

Le Fonds Prya rejoint les autres actions que mène la Fondation Notre-Dame au service du patrimoine religieux.

Quel est le premier lauréat ?

photo APSPBC

Il s’agit d’un christ en fonte, de 150 ans, qui était situé dans une propriété en vente, dans la commune de Bazouges-Cré-sur-Loire. La propriétaire accepte de la donner à condition qu’elle soit restaurée et érigée sur un terrain communal à proximité du lieu où elles se trouvait originellement. Une association est créée pour porter le projet. Le Conseil Municipal a mis à disposition un emplacement, en bordure de route près des Marais de Cré. Il s’agit d’engager une procédure de sauvegarde d’un patrimoine qui a accompagné la vie des villageois pendant toutes ces années de façon à le réinstaller dans la commune comme témoignage de la mémoire de la vie du village.

photo APSPBC

La subvention du Fonds Prya a permis la restauration du Christ et de sa croix ainsi que l’édification du socle.

(206 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Pierre GUILLO

Je fais des recherches sur les fontaines sacrées, nombreuses dans notre région. Des processions se rendaient le jour de la fête du saint jusqu’aux fontaines qui avaient des propriétés. Est ce que votre démarche pourrait s’appliquer à ce patrimoine qui a du mal à survivre avec le manque de moyens des communes?
Auquel cas je ferais passer cette information aux maires qui me demandent souvent comment ils pourraient maintenir ce patrimoine en état
Cordialement