De la sacralité des lieux de culte, en vidéo et en podcast

Article pouvant être lu en 4 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Récemment invité sur le plateau de l’émission La Foi prise aux mots, par Régis Burnet, sur KTO, et dans le studio de l’émission Religions du Monde, par Geneviève Delrue, sur RFI, il a été à chaque fois question de la sacralité des lieux de culte, qui n’est peut-être pas aussi évidente qu’elle ne parait, et de l’avenir des églises dans nos sociétés occidentales.

Visionner la vidéo et écoutez le podcast ci-dessous

Ecoutez Éternel sacré, thème de l’émission Relions du Monde, animée par Geneviève Delrue sur RFI

Retracer l’histoire de la sacralité des lieux de culte, notamment en référence aux textes bibliques, a paru important au comité scientifique et éditorial du Monde de la Bible. Et pour plusieurs raisons.

La première est sans doute que cette histoire suit parallèlement celle de la figure du prêtre, telle que notre numéro précédent l’a retracée (MdB 232).

La seconde est que la sacralisation progressive des lieux de culte chrétiens pose quelques questions tant à l’exégète qu’à l’historien. En effet les évangiles semblent abolir toute sacralité aux pierres et aux édifices voués au culte divin. Et ce fut dans nos conversations une des premières pierres d’achoppement. Ensuite, poser cette question aujourd’hui semble utile au débat qui entoure l’avenir de nos édifices religieux en Europe occidentale. Un patrimoine que nombre de responsables politiques, culturels et religieux, jugent, souvent et rapidement, trop fragile, coûteux et encombrant et auquel, en revanche, une majorité de nos concitoyens restent attachés. Puissent ces articles apporter une contribution utile à la connaissance et à la compréhension de ce patrimoine religieux.

Où et comment prier ?

Selon une pédagogie qui nous anime, chronologique et comparatiste, nous avons d’abord interrogé les religions polythéistes antiques sur la conception qu’elles avaient de leurs temples. En premier lieu Nicolas Leroux, chercheur à l’université de Namur, nous renseigne avec une clarté remarquable sur la fonction de ces édifices dans l’Égypte pharaonique. Ensuite nos regards se sont portés sur les temples grecs et romains que Thomas Reyser, historien des religions et de l’Antiquité hellénistique, connaît sur le bout des doigts.

Bien évidemment, l’étape suivante nous oriente vers la Bible hébraïque, et le fameux Temple de Jérusalem. Professeur au Collège de France, Thomas Römer dénoue les fils entremêlés d’un discours biblique sur le Temple supposé unique et la réalité des nombreux temples yavhistes que révèle l’archéologie, jusqu’à récemment.

La chute du Temple en 70 ap. J.-C. entraîne une réforme du judaïsme par les rabbins via les synagogues. David Hamidovic, de l’université de Lausanne, qui participe à la fouille de synagogues en Israël, est le mieux à même de nous éclairer sur l’évolution de ces lieux qui accompagnent depuis la vie cultuelle du judaïsme.

Vient ensuite le temps d’aborder la conception chrétienne du lieu de culte. Dans un premier temps, en revisitant les sources du Nouveau Testament. Fin connaisseur des textes néotestamentaires et du christianisme antique, Michel Quesnel, ancien recteur de l’université catholique de Lyon, rappelle avec clarté ce que Jésus enseigne sur le sujet et ce que Paul dit du culte, et à quoi ressemblent les premiers lieux de culte chrétiens.

Alors comment le christianisme en est-il venu à édifier des églises et surtout à les sacraliser ? Auteur d’un ouvrage de référence sur le sujet, La Maison Dieu (Seuil, 2006), le médiéviste Dominique Iogna-Prat raconte cette sacralisation progressive des lieux de culte chrétiens entre le IVe siècle et le Moyen Âge.

Information et comparaison utiles, il a paru important de connaître les usages et la symbolique de la mosquée qui, à partir du VIIe siècle, entre, autour de la Méditerranée, en concurrence avec l’église chrétienne. Yves Porter, islamologue et professeur à l’université de Provence, en retrace les origines, les spécificités et les évolutions.

Cette vaste étude sur la sacralité des lieux de culte de l’Antiquité au Moyen Âge a suscité la question de leur permanence. Autrement dit, la sacralité supposée d’un site a-t-elle conduit à substituer des églises aux temples païens, puis, plus tard, des mosquées à remplacer des églises ? L’auteur de ces pages tente de dégager les lignes de forces de cette histoire.

En février, nous avons pu visiter l’exposition « Sacrée Architecture ! » au musée de Flandre à Cassel. Une cinquantaine de tableaux, réunis par un collectionneur avisé, exprime les perceptions des églises et de leur sacralité qu’eurent catholiques et protestants au sortir des guerres de Religion. Une belle manière de conclure le dossier.

Enfin, qu’Isabelle Saint-Martin soit remerciée de conclure si admirablement ce dossier.

Benoît de Sagazan, rédacteur en chef

Les lieux de culte sont-ils sacrés ? À lire dans le numéro 233 (juin-juillet-août 2020) du Monde de la Bible, disponible en kiosques et en librairies

A lire aussi :

Églises en ruine

Eglises en ruine, des invasions barbares à l’incendie de Notre-Dame par Mathieu Lours, Editions du Cerf, Juin 2020

La nostalgie du sacré

La nostalgie du sacré, par Michel Maffesoli, Editions du Cerf, mai 2020

 

(136 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Tags: , , , , , , ,

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments