Calendrier des événements

Partages

Partages
Mar
31
ven
2017
Journées des Métiers d’Art @ France entière
Mar 31 – Avr 2 Journée entière
Partages

SAVOIR(-)FAIRE DU LIEN
11E JOURNÉES EUROPÉENNES DES MÉTIERS D’ART
VENDREDI 31 MARS, SAMEDI 1ER ET DIMANCHE 2 AVRIL 2017

Communiqué de presse :

Lancées en 2002, les Journées Européennes des Métiers d’Art sont la plus grande manifestation internationale dédiée à la (re)découverte d’un secteur remarquable par sa diversité et sa vitalité. 198 métiers et 83 spécialités répartis en 16 domaines de compétences composent cet univers qui a pour centre de gravité le travail de la matière. Fort d’un tissu de 38 000 entreprises, les métiers d’art forment un écosystème au carrefour de la culture et de l’économie, du patrimoine et de la création, aux univers de marchés et aux savoir-faire aussi riches et variés que les professionnels qui les exercent.

À la croisée des arts, des sciences et des métiers, ils sont un trait d’union entre tradition et avant-garde, maîtrise du geste juste et expérimentation. Car ce secteur place le « faire » en son centre, en répondant aux aspirations les plus profondes de l’ère que nous vivons : recherche de sens et authenticité, réalisation et expression de soi, créativité et singularité, reconnexion au réel, transmission et partage, coopération et solidarité, expérience et plaisir, différence et innovation… Et plus que tout, faire du lien. Cette notion de lien se trouve omniprésente au sein de ce secteur des industries créatives qui devient emblématique des transformations économiques à l’œuvre autant que des attentes actuelles de la société.

THÈME NATIONAL 2017 : « SAVOIR(-)FAIRE DU LIEN »

En prenant pour fil rouge, le thème « savoir(-)faire du lien », la 11e édition des Journées Européennes des Métiers d’Art veut donner à voir, au travers de plusieurs milliers de rencontres et animations prévues, la force du lien que les métiers d’art tissent et nourrissent.

Liens entre des hommes et des femmes de tous horizons qui témoignent de parcours infiniment variés, de la vocation première à la reconversion en passant par la perpétuation d’histoires familiales. Liens entre les générations, par la sensibilisation, l’éducation, la transmission de savoirs, d’entreprise, etc. Lien entre les métiers, avec de formidables aventures entrepreneuriales qui illustrent comment l’innovation procède toujours de la rencontre des savoir-faire, des idées, des énergies et des humains.

Lien entre les acteurs économiques, avec une multitude d’initiatives partenariales associant les métiers d’art entre eux mais aussi avec des entreprises de tous secteurs et toutes dimensions pour élargir les voies de la création de richesse et de valeur-ajoutée. Lien entre les territoires, avec la participation active de toutes les régions françaises et d’au moins 18 pays européens, affirmant l’existence d’une vaste communauté des métiers d’art dans laquelle s’expriment des spécificités locales autant que se créent des passerelles entre les traditions et les cultures du monde entier.

Les Journées Européennes des Métiers d’Art seront l’occasion de dévoiler un grand dispositif de valorisation du rôle social, économique, éducatif et culturel des métiers d’art. Un reportage photographique exclusif de l’écrivaine-photographe Sandrine Roudeix, partie à la rencontre de 13 « ambassadeurs » à travers un véritable tour de France des talents discrets de nos régions, donnera à voir les facettes multiples et parfois très inattendues du quotidien des professionnels des métiers d’art au contact incessant de la matière mais aussi de leur place et de leur rôle dans la société toute entière.

LES JOURNÉES EUROPÉENNES DES MÉTIERS D’ART, UNE INITIATIVE DE L’INMA

Opérateur de l’État chargé d’une mission d’intérêt général au service des métiers d’art, l’Institut National des Métiers d’Art (INMA) est l’acteur public et expert avisé du secteur grâce à une veille proactive sur l’évolution de ces métiers. Il fournit des données, produit des outils d’information et met en œuvre des actions à destination des jeunes, des professionnels et de l’ensemble des acteurs du secteur.

L’INMA s’appuie sur un réseau de structures partenaires pour coordonner les Journées Européennes des Métiers d’Art en région : Chambres de Métiers et de l’Artisanat, missions régionales métiers d’art des collectivités territoriales, services de l’État en région, Direccte. Les Journées Européennes des Métiers d’Art reçoivent le soutien du ministère de l’Économie et du ministère de la Culture et de la Communication, de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat , du Fonds National de Promotion et de Communication de l’Artisanat, de nombreux acteurs locaux (collectivités, structures culturelles, associations) ainsi que de fidèles mécènes et partenaires : la Fondation Bettencourt Schueller, le groupe France Télévisions et, pour cette édition, Radio Vinci Autoroutes et Sanef 107.7.

Rappel des chiffres 2016

Près de 8 500 événements partout en France avec :

  • – 5 151 ateliers
  • – 1 349 animations jeune public
  • – 648 manifestations
  • – 145 centres de formation
  • – 89 circuits thématiques
  • 15 régions françaises mobilisées
  • 19 pays européens impliqués
Tout le programme bientôt sur : www.journeesdesmetiersdart.fr

 

Partages
Juin
2
ven
2017
7e Festival de l’Histoire de l’Art @ Château de Fontainebleau
Juin 2 – Juin 4 Journée entière
Partages
HISTOIRE DE L’ART

7e festival histoire de l’art chateau de fontainebleau

La 7e édition du Festival international de l’Histoire de l’art, qui se tient au château de Fontainebleau du 2 au 4 juin 2017,  s’organise autour d’un thème, la nature, d’un pays invité, les États-Unis et d’un Forum de l’actualité.

(Extraits du Dossier de presse) Le Festival de l’histoire de l’art propose d’explorer le thème de la nature dans ses aspects les plus variés. La notion de nature sera entendue dans son sens large, comme l’ensemble des êtres et des réalités qui environnent l’Homme mais ne sont ni créés, ni organisés par lui. Comme telle, la nature englobe une grande partie de l’activité scientifique, investit la pensée mythico-religieuse, stimule l’imaginaire et sert de référence à l’esthétique, sans omettre la quête de fusion liée à l’animisme / Gaïa.

À travers les médiums artistiques et les domaines de l’histoire de l’art les plus variés, sans restrictions chronologiques ou spatiales, il s’agira d’interroger la nature autant comme inépuisable pourvoyeuse de formes à imiter que comme modèle d’activité créatrice. Est-il besoin de souligner que Fontainebleau, dont la forêt enchanta les poètes du règne des Valois avant de servir de motif aux peintres de l’École de Barbizon, est un lieu propice pour explorer ce thème ?

Au sein de la programmation 2017, riche de plus de 300 événements, nous avons particulièrement sélectionnés ceux placés sous l’intitulé La nature en ordre :
  • Conférence Du chaos au cosmos : l’ornement à Rome de la fin de la République à Auguste par Gilles Sauron
  • Conférence Chaos et Démogorgon. Une genèse païenne revisitée par Philippe Morel
  • Débat La nature et le sacré dans la peinture de la Renaissance, avec Denis Ribouillault et Cyril Gerbron
  • Conférence Les écorchés d’Honoré Fragonard, entre art et sciences par Christopher Degueurce
  • Conférence L’imaginaire géologique de l’architecture : construire (avec) la nature par Laurent Baridon
  • Conférence L’herbier du Muséum d’histoire naturelle par Marc Jeanson
  • Débat Le paysage, une tragédie ? avec Pierre Wat et Thomas Schlesser
  • Conférence La nature vue par les Nabis par Fabienne Stahl
  • Conférence La nature à l’épreuve des industries d’art. L’exemple des verreries d’Emile Gallé par Valérie Thomas

En savoir plus sur le Festival International de l’Historie de l’art

 

Partages
Juin
17
sam
2017
Journées des patrimoines de pays et des moulins 17 et 18 juin 2017
Juin 17 – Juin 18 Journée entière
Partages

Journées patrimoine de pays 2017

Les journées du Patrimoine de Pays & des Moulins ont 20 ans !

les 17 et 18 juin 2017

Le patrimoine de pays n’a pas de vrai nom : « petit patrimoine »,  « patrimoine de proximité » « du quotidien », ou encore « patrimoine vernaculaire ».  Il souffre d’un grand handicap : être mal connu, conséquence d’une histoire, en France, plus nationale que locale. Mal connu et donc méconnu, et par conséquent souvent négligé alors qu’il devrait être, un objet de fierté, quelque chose que l’on a plaisir à entretenir, à valoriser et surtout quelque chose de partagé.  Un patrimoine « partagé » pour le passé dont il témoigne mais aussi pour le devenir des territoires

Quelle est la nature de ce Patrimoine de Pays ?

I – Un patrimoine différent du patrimoine protégé des Monuments historiques, remarquable « au point de vue de l’histoire ou de l’art (…) » et présentant « un intérêt public ». Issus d’une loi (1913), les MH participent au roman national et distinguent le patrimoine « savant » des architectes, fixent des règles et une doctrine (exemplarité, ancienneté (← XXe siècle), caractère exceptionnel). Critères qui n’existent pas vraiment pour le Patrimoine de Pays !

II –  Le Patrimoine de Pays est un patrimoine local. Ses matériaux sont ceux du sol, du pays ; ses formes spécifiques liées aux anciens usages.

III- Le Patrimoine de Pays et des Moulins est un patrimoine fonctionnel dont les fonctions créatrices ont souvent disparu (rurale, artisanale, industrielle, activités domestiques). La protection est donc difficile et par conséquent les bâtiments et les sites qui les accueillaient sont très fragilisés.

Le patrimoine de pays est le patrimoine de la vie quotidienne passée, de l’histoire d’une région, d’une communauté d’habitants. Il porte en lui la mémoire d’une société et celle d’un territoire.

Les journées du patrimoine de pays et des moulins souhaitent le faire connaître et encourager une prise de conscience à la fois pour le protéger et le transmettre aux générations futures.

Philippe Montillet – Juriste & Historien

découvrir le programme sur www.patrimoinedepays-moulins.org

Partages
Juil
3
lun
2017
Ecole d’été – Summer school – sur l’histoire et les patrimoines de la France @ ecole nationale des chartes
Juil 3 – Juil 7 Journée entière
Partages
FORMATION

Logo ENC

Ecole nationale des chartes

Une première école d’été (Summer school) est proposée sur l’histoire et les patrimoines de la France, du 3 au 7 juillet 2017

Cette école d’été est organisée par l’École nationale des chartes en collaboration avec le Centre de recherche du Château de Versailles, la Cité universitaire internationale de Paris, le Musée nationale du Moyen âge (Cluny) et l’abbaye de Royaumont.

Cette première édition s’adresse tant aux étudiants en histoire et histoire de l’art qu’aux personnes désirant découvrir la richesse des patrimoines français.

Les cours seront donnés en français sous-titrés en anglais, traduction en anglais pendant les ateliers et les visites.

L’hébergement se fera à la Cité universitaire internationale et à l’abbaye de Royaumont.

Contacts

  • adresse postale 65, rue de Richelieu, 75002 Paris
  • adresse électronique : formation.continue@enc-sorbonne.fr
  • Tél. : 01 55 42 21 52

Inscription

Les frais d’inscription couvrent les enseignements et leur logistique, l’hébergement à la Cité Internationale Universitaire de Paris (Ciup), la nuit en chambre individuelle à l’abbaye de Royaumont et les repas suivants : petit-déjeuner, repas de midi à la Ciup, repas gastronomique à Versailles, repas de midi et repas de gala à l’abbaye de Royaumont. Le forfait comprend les visites de Versailles, des archives parisiennes, du musée de Cluny, du site de Royaumont et les transports en France.

Frais d’inscritpion

En savoir plus

Partages