Expositions à thèmes religieux

Quand :
26 avril 2017 – 14 janvier 2018 Journée entière
2017-04-26T00:00:00+02:00
2018-01-15T00:00:00+01:00
Article pouvant être lu en 5 minute(s), hors éléments éventuels audio ou vidéo
Partages

L’agenda des expositions à thème religieux,

proposé par Patrimoine en blog et le Monde de la Bible

Maurice Denis_Procession sous les arbres (les arbres verts) (c) RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Maurice Denis, Procession sous les arbres (les arbres verts) (c) RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Au-delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky

 Jusqu’au 25 juin 2017

« La contemplation, l’épreuve de la nuit ou de la guerre, la fusion de l’individu dans le cosmos, l’expérience des forces transcendantes de la nature : autant d’étapes d’un cheminement mystique que l’exposition suggère de parcourir. »

En savoir plus sur musee-orsay.fr

Commentaire : 

« L’exposition révèle combien une nature proche ou similaire a pu, chez des artistes pourtant très différents, faire naître des sentiments convergents inspirés par cette même nature et dépassants par leur transcendance leurs représentations elles-mêmes. Ainsi les œuvres réunies de part et d’autre de l’Atlantique viennent-elles souligner ce rapport de l’homme à la nature et au-delà à Dieu, ce dieu pouvant être très différent selon les situations, pouvant même aller au-delà d’une pure divinité. »

Philippe Emmanel Krautter, Le Monde de la Bible N°220

1_Valentin_de_Boulogne_David_et_Goliath_Museo_Thyssen-Bornemisza_Madrid
Valentin de Boulogne (1594-1632) David et Goliath Madrid, Museo Thyssen-Bornemisza SP

Valentin de Boulogne

Réinventer Caravage

Jusqu’au 22 mai 2017
Considéré comme le plus brillant des peintres à la suite de Caravage et comme l’un des plus grands artistes français, Valentin de Boulogne (1591-1632) passa  l’essentiel de sa carrière à Rome…En savoir plus sur louvre.fr

Commentaire :

« …L’élève ne fait pas que copier le maître, on reconnait chez Valentin un don particulier qui confère notamment à ses personnages des regards d’une sensibilité psychologique profonde, pouvant évoquer à la fois le trouble, l’introspection, le doute. Celui de David, tenant la tête de Goliath, (peint vers 1616-1618) en est un sublime exemple.

Benoit de Sagazan, Le Monde de la Bible N°220

La Madeleine pénitente, Louis Le Nain, vers 1643. collection particulière (c) service de presse Musée du Louvre-Lens
La Madeleine pénitente, Louis Le Nain, vers 1643. collection particulière (c) service de presse Musée du Louvre-Lens

Le Mystère Le Nain

jusqu’au 26 juin 2017

Originaires de Laon en Picardie, les frères Le Nain figurent parmi les artistes les plus talentueux du 17e siècle. Plusieurs de leurs tableaux sont devenus de véritables icônes de l’histoire de l’art. Pourtant leur attribution et leur signification restent souvent énigmatiques et constituent l’un des plus grands mystères de la peinture française…

En savoir plus sur louvrelens.fr

Commentaire :

« … si (leurs compositions où d’humbles paysans sont peints, fait inédit, avec beaucoup de vérité, de dignité et d’émotion) a fait, à juste titre, leur célébrité, leur production religieuse est, comme le souligne Nicolas Milovanovic, commissaire de l’exposition, « de mieux en mieux connue, au fil des redécouvertes (…). D’ailleurs, les tableaux religieux constituent aujourd’hui le tiers des tableaux connus des Le Nain. »

Gabrielle Lemonier, Le Monde de la Bible N°220

9. Jean Restout, Saint Pierre en prière, 1728. Huile sur toile. Paris, Saint-Jacques -du-Haut-de-Pas (COARC) © Ville de Paris – COARC – Christophe Fouin
Jean Restout, Saint Pierre en prière, 1728. Huile sur toile. Paris, Saint-Jacques -du-Haut-de-Pas (COARC) © Ville de Paris – COARC – Christophe Fouin

Le baroque des Lumières, chefs-d’oeuvre des églises parisiennes

jusqu’au 16 juillet 2017

L’exposition du Petit Palais, qui prend la suite de celle consacrée par le musée Carnavalet en 2012 au XVIIe siècle, a l’ambition de révéler l’importance et la diversité de la peinture religieuse parisienne de la Régence à la Révolution.

Dans une scénographie spectaculaire, une large place sera réservée aux œuvres encore conservées dans les églises parisiennes qui ont bénéficié, à cette occasion, d’une campagne de restauration sans précédent…

En savoir plus sur petitpalais.paris.fr

Commentaire :

« Une exposition éblouissante que j’ai eu plaisir à voir et à revoir. Et qui m’interroge aussi sur le fait que j’ai pu passer parfois à côté de tel chefs-d’oeuvre lors des mes visites d’églises à Paris. La scénographie aide certainement, la restauration de nombreuses œuvres pour l’occasion aussi. Et plus simplement aussi leur accessibilité à hauteur d’homme…

Courrez la voir, vous ne serez pas déçus ! »

Benoit de Sagazan

Lire aussi mon article dans Le Monde de la Bible N°220 

 01ter_Apparition_de_la_Vierge_de_Caima_ref_1_10 (Copier)

Dévotion Andine à Lyon

Jusqu’au 30 juin 2017

Les Andes célestes, peintures et orfèvrerie, XVI-XVIIIè siècles, se posent au Musée d’Art Religieux de Fourvière, à Lyon. Une quarantaine d’œuvres (peintures, orfèvrerie, tableaux de plume) issue de la collection Priet-Gaudibert sont présentées autour des thèmes de La Vierge, des saints et des anges. Une dévotion toute exotique où le merveilleux se colore et se dore.

En savoir plus sur fourviere.org

 
 

1929 Jean Hébert Stevens_Marie
1929 Jean Hébert Stevens_Marie

L’atelier de vitrail Hébert-Stevens • Rinuy • Bony 

Jusqu’au 27 août 2017

Tout en réalisant des vitraux religieux pour les églises ayant subi des dommages de guerre, ses membres participent également aux grandes expositions internationales de l’entre-deux-guerres et à celles organisées dans les salons parisiens. En y présentant des oeuvres exceptionnelles, issues de leurs productions ou nées de la collaboration avec quelques-uns des plus grands peintres du XXe siècle tels que Maurice Denis, George Desvallières, Marcel Gromaire et Henri Matisse…

En savoir plus sur museeduverre.fr à Conches (Eure)

 
 Exposition Boîtes à trésors / Musée d'art et d'archéologie

Boîtes à trésors

Jusqu’au 29 décembre 2017

Cette exposition se propose de présenter une collection inédite constituée d’objets de dévotion de la collection Terrisse.

En effet, l’Abbé Terrisse a donné en 1977 au musée Hippolyte de Parieu d’Aurillac une collection de reliquaires à papiers roulés, dénommés aussi « à paperoles » ainsi que divers objets de piété et d’accessoires liturgiques. « Boîtes à trésors » vous dévoilera les reliquaires domestiques sauvegardés par l’Abbé au cours des années 70.

En savoir plus sur le site du Musée   d’art et d’archéologie d’Aurillac (Cantal)

 
     
     
     
commentaires via facebbok
Partages
(58 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(2 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *