Posts Tagged ‘Bonaparte’

Deux codicilles du testament de Napoléon Ier acquis pour 357 000 euros

12 novembre 2013

ENCHERES – NAPOLEON BONAPARTE

testament napoléon 1erDans le cadre de la vente de souvenirs historiques organisée par la maison de ventes Artemisia le mercredi 6 novembre 2013, les premier et second codicilles du testament de Napoléon Ier ont été acquis 357 000 € frais compris

(Communiqué) Ces documents furent rédigés de la main du comte de Montholon sous la dictée de l’Empereur le 16 avril 1821 à Sainte-Hélène. Napoléon y demande le retour de ses cendres en France, l’ouverture de son testament en Europe, nomme ses exécuteurs testamentaires, et partage les biens dont il dispose à Sainte-Hélène.

Le comte de Montholon – dont le manuscrit porte la signature en trois endroits – fut le témoin et collaborateur privilégié de la rédaction des principales dispositions testamentaires de l’Empereur. Il fut le seul à demeurer auprès de lui dans ce moment crucial. C’est également Montholon qui détenait l’intégralité des pièces testamentaires en
quittant Sainte-Hélène (Lot n° 28).

Parmi les autres résultats à signaler dans ce programme :

(suite…)

Les Soeurs de Napoléon, trois destins italiens

30 octobre 2013

EXPOSITION

Les Soeurs de Napoléon, Trois destins italiens

Au musée Marmottan jusqu’au 26 janvier 2014

Le musée Marmottan Monet consacre, du 3 octobre 2013 au 26 janvier 2014, une exposition exceptionnelle et inédite à Elisa, Pauline et Caroline, soeurs de Napoléon Ier, princesses et reines d’Italie.

Grâce à des prêts d’exception provenant des plus grands musées d’Europe et des collections des descendants de la famille, italiens et français, 140 oeuvres sont réunies pour recréer l’univers prestigieux de la vie privée et publique des soeurs Bonaparte.

Leurs trois destins hors du commun sont présentés pour la première fois, de leur genèse dans le Paris consulaire à leurs règnes italiens sous l’Empire. En savoir plus

(suite…)

La Malmaison, berceau du style Empire

30 avril 2013

Photo HISTOIRE DE L’ART – CHÂTEAU DE LA MALMAISON

Canal Éducatif à la demande, sur le compte duquel je ne tarit jamais d’éloges, propose une nouvelle vidéo qui décrypte les aménagements apportés par les Bonaparte et Joséphine de Beauharnais à la Malmaison, à Rueil-Malmaison, qui fut sous le consulat le siège du pouvoir politique mais aussi le creuset d’un nouveau style décoratif : celui du Consulat et de l’Empire

« Le Château de Malmaison est surtout connu pour avoir été la résidence de Joséphine, première épouse de Napoléon Bonaparte.

Mais ce que l’on sait moins, c’est que cette demeure porte aussi la marque du futur Empereur. Sous le Consulat (1799-1804), elle a été le siège du gouvernement qui y a tenu pas moins de 169 conseils ! Et le pouvoir y a laissé un style qui annonce le futur style Empire. La preuve avec la découverte de deux pièces aux décors étonnants, à l’image de l’ambition du jeune Premier Consul : le salon du conseil et la bibliothèque. »

L’Egypte par Vivant Denon

11 janvier 2012

VIDEO – VIVANT DENON

Né à Givry prés de Chalon sur Saône, Vivant Denon accompagne Bonaparte en Egypte , il rapporte de nombreuses illustations de voyage, les pyramides, la bataille d’Aboukir, les villes de Thébes Karnak Louxor. De retour à Paris il organise Le Louvre

 

(suite…)

L’Institut d’Égypte au Caire incendié

20 décembre 2011

INSTITUT D’EGYPTE – LE CAIRE – BONAPARTE

Lu dans le Figaro 4 octobre 2013

L’Institut d’Égypte renaît de ses cendres

Par Claire Bommelaer

Détruite en 2011, la bibliothèque fondée par Napoléon restaure ses manuscrits grâce à la Fondation du patrimoine écrit.

Comment reconstruire le patrimoine égyptien après les exactions commises pendant la révolution? ­Vendredi soir, à Paris, l’Institut d’Égypte, créé en 1798 au Caire par ­Napoléon Bonaparte, a reçu le prix de l’Institut des lettres et manuscrits, doté de 25.000 euros. Beaucoup et peu à la fois. Mais le geste témoigne de la mobilisation de la France pour le passé et le futur de l’Égypte. Cette somme sera intégralement consacrée à la réfection de cet établissement historique, ravagé par un incendie le 17 décembre 2011. Lire la suite sur le Figaro.fr

(suite…)