Posts Tagged ‘démolir’

Comment une association défend le patrimoine de Rennes contre les projets de démolition

7 mars 2014

RENNES

Vu sur Youtube cette vidéo très intéressante qui montre à quoi sert une association de de défense du patrimoine dans une grande ville. Édifiant ! contre ceux qu désirent démolir sans réfléchir :

Rencontre avec Michel Coignard, président de l’association Les Amis du Patrimoine Rennais :

Retrouvez ces actions sur le site de l’association

Eglise de Sainte-Gemmes-d’Andigné Les élus ont le blues

21 novembre 2013

EGLISE EN PERIL

Lu dans Ouest-France le 20 novembre 2013 :

Les élus du conseil municipal de Sainte-Gemmes-d’Andigné, entourant le maire, Jean-Claude Taulnay, au centre

Eglise de Sainte-Gemmes-d’Andigné. Les élus ont le blues

Et dénonce un manque de concertation avec l’État, qui envisage un classement au titre des monuments historiques.

La démarche n’est pas fréquente. En effet, « pour ne pas envenimer les débats », les conseillers et le maire, Jean-Claude Taulnay, sont rarement sortis du bois pour s’exprimer sur l’épineux dossier de l’église de la commune.

« Là, on se demande vraiment à quoi on sert, soupire Bénédicte Flamand, adjointe. Comme si notre décision de déconstruire et reconstruire l’édifice religieux, prise il y a quand même trois ans, ne valait rien. » Lire la suite

(suite…)

Eglise de Gesté Les opposants à la démolition se pourvoient en cassation

12 juillet 2013

EGLISE DE GESTE

Eglise de Gesté en cours de démolition, 19 juin 2013

Suite au refus du juge des référés du tribunal administratif de Nantes de stopper les travaux de démolition de l’église de Gesté (Maine et Loire), entrepris par la municipalité sans dépôt de permis, le juge les jugeant « irréversibles », l’association Mémoire Vivante du Patrimoine gestois (MVPG) envisage de se pourvoir en cassation

Toutefois « le juge constate cependant que la délibération municipale du 6 mai 2013 autorisant la démolition et la reconstruction de l’église « n’a pas été complètement exécutée » puisque « il n’est pas établi (…) que les entreprises chargées de la reconstruction aient été désignées ». »

Télécharger le jugement : Ordonnance référé église de Gesté 12 juillet 2013

Lire l’article publié dans Breizh Journal le 12 juillet 2013 :

(suite…)

Pétition pour sauver le château de la Pilule de la démolition

9 juillet 2013

DEMOLITION – PETITION

Le manoir de la Pilule, considéré comme étant la plus belle demeure de Saint Quentin (Aisne)  est menacé de démolition au profit de la construction d’une maison de retraite ultra moderne

Le comble de l’ironie ou du cynisme est que le permis de démolir a été signé par le maire de Saint-Quentin, Xavier Bertrand, auteur de la préface d’un ouvrage Saint-Quentin Art déco, qui fait l’éloge des trésors  architecturaux de la ville  parmi lesquelles figure le manoir en question…

(suite…)

Eglise de gesté La mobilisation continue sur Facebook

25 juin 2013

Eglise de gesté sur facebook

EGLISE EN PERIL

Au moment où la municipalité de Gesté (Maine-et-Loire) entreprend la démolition de son église, excepté le clocher et la crypte, la mobilisation continue sur Facebook pour que soit épargnée la partie la plus intéressante de l’édifice cultuel, encore debout.

Soutenez le combat de l’association Memoire Vivante du Patrimoine gestois sur facebook et faites circuler la pétition.

Le juge des référés soit se prononcer le 8 juillet 2013 au sujet de cette démolition engagée sans permis de démolir, celui-ci ayant été rejeté par la Cour administrative d’Appel de Nantes, le 3 juillet 2012, et dont le pourvoi avait été définitivement repoussé par le Conseil d’Etat en décembre 2012.

Une manifestation des opposant au projet est organisée sur place le 6 juillet à 11h00

Chronique d’une démolition contestée :

(suite…)

Eglises Pourquoi vouloir démolir pour reconstruire ?

21 juin 2013

GESTE

Pourquoi des maires, notamment dans le Haut-Anjou, veulent-ils à tout prix démolir leur église quitte à en reconstruire une autre ?

Ce fut le cas dans le Maine-et-Loire à Saint-Georges-des-Gardes en 2006, à Saint-Aubin du Pavoil en 2013, à Gesté il y a quelques jours…

Eglise de Gesté démolie 4
L’église de Gesté en juin 2013L’église de Sainte-Gemmes d’Andigné sauvée

Guy Massin Legoff avait dénoncé en 2009 dans la revue In situ de curieuses pratiques commerciales qui avaient concerné une trentaine de communes du Maine-et-Loire, déjà évoqué dans cet article. Il réfute aussi un à un d’autres arguments souvent avancés par les élus pour justifier la démolition d’une église : fragilité du tuffeau local, le cout de la restauration,  une architecture sans intérêt, des édifices sur-dimensionnés…

Les Indignés d’Andigné qui ont réussi à stopper le projet de démolition de l’église de Sainte-gemmes d’Andigné par une instance de classement de l’édifice sur la liste des Monuments Historiques, avancent une autre raison : celle de l’édile mégalomane :

QUELLE MOTIVATION POUR DÉMOLIR ET RECONSTRUIRE ?

 » Voici la question que de nombreux Gemmois se posent.

Il y a en réalité plusieurs réponses à cette interrogation.

(suite…)

Pétition contre la démolition de l’église de Gesté

20 juin 2013

EGLISE EN PERIL

Eglise de Gesté démolie 4Reçu à l’instant ce message de Guillaume WOZNICA, président l’association Mémoire vivante du patrimoine gestois (MVPG) :

Une pétition vient d’être lancée à l’instant sur internet pour faire stopper la démolition de l’église

Pétition : Sauvons_l’église_de_Gesté dans le Maine-et-Loire

Il est encore temps de sauver l’église !! L’association Mémoire Vivante remue ciel et terre depuis hier pour sauver l’édifice dont le permis de démolir avait pourtant été annulé par le Conseil d’Etat. 

Des manifestations ont actuellement lieu. Nous vous tiendrons au courant et merci de faire tourner l’info pour la pétition, merci à tous ! 

Guillaume WOZNICA

(suite…)

Arc-sur-Tille donne tort aux démolisseurs d’églises

10 juin 2013

EGLISE SAUVEE

    Charles-Félix Saint-Père (1804-1895)     Église d’Arc-sur-Tille, 1826-1833     Photo : Didier RyknerA ceux qui pensent et disent qu’une église doit être démolie car les travaux à engager pour sa restauration seraient trop couteux, l’exemple de l’église d’Arc-sur-Tille (Côte d’or) ou celle de Lumbres (Pas-de-Calais) prouvent que rien n’est perdu d’avance et qu’une restauration peut être assurée « raisonnablement ».

Je vous conseille vivement de regarder cette vidéo réalisée par Didier Rykner et diffusée sur La Tribune de l’Art le 9 juin 2013 :

Saint-Martin d’Arc-sur-Tille, l’église miraculée

 » Le scénario est toujours le même : une église mal entretenue, un maire qui souhaite la démolir, sous prétexte qu’aucune autre solution n’est possible et que sa restauration coûterait trop chère… Parfois, les élus indignes de leur fonction parviennent à leurs fins. Ce fut le cas l’année dernière de Nicolas Dumont, maire d’Abbeville. Les habitants de cette ville, qui l’ont cru, devraient regarder le film qui accompagne cet article, où l’on voit comment une commune d’à peine 2500 habitants, Arc-sur-Tille, a réussi ce qui était soi disant impossible : sauver son église, après s’être débarrassé de l’élu incompétent. Aujourd’hui, la première tranche de la restauration est en cours… »  Lire la suite sur La Tribune de l’Art


Saint-Martin d’Arc-sur-Tille, l’église miraculée par latribunedelart

(suite…)

Gesté Le conseil municipal persiste à vouloir démolir partiellement l’église

15 mai 2013

église de Gesté 14 janvier 2013 2 (c) Mémoire VivanteEGLISE DE GESTE EN PERIL

Par un vote à bulletin secret le 6 mai 2013, le conseil municipal de Gesté (Maine-et-Loire) a manifesté à l’unanimité son intention d’aller jusqu’au bout de sa démarche de démolition partielle de l’église. Un avis portant l’appel d ‘offre a été rendu public le 14 mai 2013.

offre marché public démolition église de Gesté

(suite…)

L’opposition à la démolition des halles de Fontainebleau fait rage

6 mars 2013

FONTAINEBLEAU

Dernière heure : Fontainebleau : la halle du marché ne sera pas classée monument historique Le Parisien 20 juillet 21013

C’est non. La fameuse halle en béton du marché de Fontainebleau (Seine-et-Marne) ne sera pas classée monument historique, vient de faire savoir le ministère de la Culture. C’est ce que confirme Frédéric Valletoux, le maire divers droite de la cité impériale dans un communiqué. «Je me félicite de cette décision qui ouvre  maintenant la voie au bon déroulement des travaux d’aménagement de la place de la République», écrit le maire. Rappelons que cette halle datant de 1941 devait être rasée le 5 mars dernier. Mais au moment où les buldozers démarraient, des forains du marché, des associations et des élus de l’opposition avaient manifesté devant les engins, empêchant toute manœuvre. Le projet de la mairie consistait en un réaménagement de la place avec l’agrandissement du parking souterrain, sous la place de la République. Mais après des mois de polémiques et de recours au tribunal administratif, le ministère de la Culture, saisi notamment par la Société de protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF), avait fait stopper le chantier, dans la nuit du 5 au 6 mars. Objectif: établir un dossier d’instruction pour un éventuel classement de la halle, comme monument historique. suite et photo

Le 5 mars 2013, une cinquantaine de personnes se sont opposé à la démolition de la halle de Fontainebleau en s’interposant devant les bulldozers

Lu sur le parisien.fr du 6 mars 2013 :

Bras de fer autour de la démolition de la halle

<br /><br /><br /> Fontainebleau, hier après-midi. Une cinquantaine de personnes, dont des forains et des opposants au maire, se sont mis en travers des bulldozers. </p><br /><br /> <p>
Fontainebleau, hier après-midi. Une cinquantaine de personnes, dont des forains et des opposants au maire, se sont mis en travers des bulldozers. (LP/P.V.)
« C’est un véritable coup de force du maire, pour démolir la halle en toute hâte, avant les décisions du tribunal administratif. C’est scandaleux! » s’écrie Jean-Michel Kamoun, président du syndicat des forains du marché. Hier après-midi, les commerçants… Lire la suite sur le site du Parisien

Dernière heure ! Le ministère de la Culture pose une instance de classement sur la halle de Fontainebleau

(…) Fortement sollicité, le ministère de la Culture a finalement réagi, de la meilleure manière qui soit, en posant mardi soir une instance de classement sur la halle. Dans un communiqué, la mairie se scandalise de cette décision et avoue que « la décision d’accélérer le calendrier du chantier avait été prise pour faire cesser l’acharnement procédural de quelques-uns » ce qui témoigne d’un cynisme assez sidérant, et ose traiter les associations qui s’opposent à ses projets néfastes de « poignée d’activistes ».

Cela ne veut cependant pas dire que le combat est désormais gagné. Une instance ne dure qu’un an pendant laquelle le monument doit être effectivement protégé, faute de quoi il pourrait finalement disparaître…

Lire la suite dans La Tribune de l’Art du 7 mars 2013

(suite…)

Sainte-Gemmes-d’Andigné La démolition de l’église stoppée par une demande de classement

13 février 2013

Le projet de la municipalité est gelé pendant un an, le temps que le dossier de classement au patrimoine soit constitué.EGLISE – DEMOLITION

lu sur Ouest-France le 12 février 2013 :

Sainte-Gemmes-d’Andigné

La démolition-reconstruction de l’église de Sainte-Gemmes gelée pendant un an

Un dossier de classement au patrimoine de l’édifice est en cours de constitution. En attendant, le chantier est stoppé jusqu’en 2014.

« Grand intérêt » de l’église

François Burdeyron, le préfet de Maine-et-Loire, a envoyé un courrier à l’équipe municipale de Sainte-Gemmes-d’Andigné et à l’association de sauvegarde de l’église, dans lequel il précise que « l’inspecteur général des monuments historiques, saisi par le directeur général des patrimoines, a rédigé un rapport concluant au grand intérêt » de l’église de Sainte-Gemmes-d’Andigné. Rappelons que le maire, Jean-Claude Taulnay, souhaite la démolir puis la reconstruire, et que l’association, elle, veut la préserver. Lire la suite sur le site de Ouest-France

(suite…)

L’église Saint-Jacques d’Abbeville sera totalement démolie

8 février 2013

File:Abbeville Grande rue Saint-Jacques.jpgSAINT-JACQUES – ABBEVILLE – EGLISE DEMOLIE

L’église Saint-Jacques d’Abbeville aura résisté aux deux guerres mondiales du XXè siècle mais pas à l’indifférence des hommes du siècle présent

Selon le Journal d’Abbeville, « Saint-Jacques est condamnée »

Sans grande surprise, le rapport de l’expert a condamné l’église Saint-Jacques: “En finalité, l’église devra être complètement détruite; le niveau d’arase pourra être défini en fonction du projet final d’aménagement du terrain, l’expert n’ayant pas qualité pour assurer la moindre fonction pouvant être assimilé à la maîtrise d’ouvrage.” Devant la nécessité d’assurer la sécurité des biens et des personnes, les élus ont pris à  l’unanimité la décision de solliciter la désaffectation de l’église Saint-Jacques au préfet. Les travaux de déconstruction devraient débuter en début de semaine. Le clocher sera le premier démonté, pierre par pierre. Quel aménagement de ce lieu dans l’avenir ? Pour Nicolas Dumont: “Ce lieu est un endroit particulier, et il faudra que l’aménagement  du site en tienne compte. Nous pourrions penser à un aménagement léger de type square ou parc avec quelque chose qui témoigne du passé du site.”

En savoir plus sur le site du Journal d’Abbeville

La tristesse des habitants est grande, comme en témoigne ce reportage du 13h de TF1, le 8 février 2013 :

Lire également la page amère du site Saint-Jacques l’oubliée », créé par les défenseurs de cette belle église 

Garrou s’interroge sur cette décision précépitée

(suite…)

Arc-sur-Tille L’église qui ne voulait pas être démolie

7 février 2013

bp_2013-01-25ARC-SUR-TILLE – EGLISE SAUVEE

L’église d’Arc-sur-Tille, en Côte d’Or, un temps promise à la démolition par l’équipe municipale précédente, va prochainement revivre. Des travaux de restauration devraient être engagés au printemps 2013

Ces bonnes nouvelles viennent d’André Fanjaud, président de l’Association une église pour Arc-sur-Tille, qui s’était courageusement opposé au projet de démolition et qui désormais mobilise toute son énergie pour financer les travaux nécessaires par notamment le lancement d’une souscription et l’organisation de nombreuses manifestations culturelles :

 » Après un temps de silence (mon courriel du 6 septembre)  je viens vous apporter des nouvelles encourageantes, fruit d’un long processus administratif incontournable pour notre municipalité : la prochaine ouverture de la première tranche des travaux de restauration de l’église d’Arc/Tille. (sauf imprévu, en avril).

Je voulais attendre que ces travaux soient réellement ouverts (prévision avril prochain) pour vous informer mais la lecture de votre blog me conduit à ne pas attendre car l’information sur notre église s’y est arrêté à 2010.

Je vous joins l’article de presse qui fait suite à notre Assemblée Générale du 25 janvier dernier, en attendant de pouvoir vous annoncer le début effectif des travaux.

Dés aujourd’hui, la municipalité prépare les opérations administratives pour la deuxième tranche devant permettre l’ouverture de l’église au public mais dont le financement, encore incomplet, nécessite une relance de nos appels à mécénat.

Avec ma reconnaissance pour votre soutien efficace, soyez assuré de ma fraternelle sympathie.

André FANJAUD, président de l’UEPA « 

(suite…)

Vidéo : L’église Saint-Jacques d’Abbeville menace de s’effondrer

5 février 2013

VIDEO – SAINT-JACQUES D’ABBEVILLE

L’église Saint-Jacques d’Abbeville (Somme) menace de s’effondrer

Un reportage de France 3 Picardie

Une église tombe en morceaux dans une indifférence quasi générale. Pour sécuriser l’environnement, une partie de l’église a été abattue…

Signez la pétition pour qu’un avenir soit donné à l’église Saint-Jacques

(suite…)

Manoir art déco en péril

21 janvier 2013

CHATEAU – PERIL

Lu dans l’Union le 19 janvier 2013 :

Château Art déco à sauver

Davantage manoir que château, la demeure Art déco, construite en 1930 par la famille Vandendriessche, gros filateurs du cru, ne devrait pas passer l’été.
SAINT-QUENTIN (Aisne). Qui aurait cru que la Ville de Saint-Quentin laisserait démolir l’un des joyaux de son architecture…? Des défenseurs du patrimoine se mobilisent pour l’empêcher. Une demande de protection est déposée.  Lire la suite sur le site de l’Union

 

(suite…)