L’observatoire du patrimoine religieux prend son envol

Article pouvant être lu en 9 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Le 5 mars, l’Observatoire du patrimoine religieux, fondé par Béatrice de Andia, a pris son envol au cours de sa première assemblée générale. L’occasion pour sa fondatrice de rappeler l’histoire de sa création, ses projets et la mise en place d’un réseau régional. 200 adhérants, soit la moitié des cotisants, étaient présents.
logo%20OPR%20Couleur%205cm.bmp


Communiqué de presse du 5 mars 2007

A l’image des fondations et des associations anglaise et canadienne correspondantes, avec 30 ans de retard, la France voit se créer l’Observatoire du Patrimoine Religieux qui a pour but la connaissance, la reconnaissance et la mise en valeur du Patrimoine religieux français. Déclarée au JO le 4/10/2006, constituée en accord avec la Sauvegarde de l’Art français, cette association qui a déjà tenu un conseil d’Administration le 1er février 2007, a pris son envol lors de l’assemblée générale constitutive du 5 mars 2007.

Tout se conjuguait pour que les dernières années d’activité de sa fondatrice, Béatrice de Andia, soient consacrées au Patrimoine Religieux. Depuis le temps lointain où elle était déléguée générale des VMF et lançait la revue connue de tous, elle a œuvré dans la vie associative, vécu au quotidien le dévouement des membres bénévoles et admiré la générosité des jeunes qui adoptent pour idéal la sauvegarde du patrimoine.
Ensuite et pendant 30 ans, au sein de l’Action artistique de la Ville de Paris, grâce à des universitaires et à des chercheurs enthousiastes, elle a dirigé 210 ouvrages et 430 expositions sur l’histoire de Paris. Enfin, prenant sa retraite en 2006, ayant du temps et forte des réseaux constitués au cours de sa carrière, elle a décidé de servir une cause et cette cause est le patrimoine cultuel qui, sans conteste, est le plus beau, le plus vaste mais aussi le plus fragile de France.

Qu’il s’agisse des cathédrales, églises, chapelles, temples, synagogues ou mosquées, des tableaux, sculptures, vitraux, orgues, reliques ou objets d’art qui y sont liés, le patrimoine religieux représente une part importante du patrimoine national (estimée à 80% des biens classés). Dépendant de l’Etat, des Collectivités locales nu-propriétaire, des Clergés des différentes religions concernées, qu’ils soient propriétaires ou affectataires, ce patrimoine relève des Ministères de l’Intérieur et de la Culture.
Il concerne aussi le Comité du Patrimoine cultuel, présidé par Bruno Foucart. Sur le plan local, de nombreuses associations de défense cherchent aussi à le soutenir. L’Observatoire souhaite fédérer les travaux de recherche, de protection et de mise en valeur existants. Dans un mouvement national il désire permettre à tout intéressé de bénéficier d’informations et d’appuis administratifs, intellectuels ou financiers, à travers une plate forme, un forum version 2007, soit un site internet.

Le site Internet en voie de constitution se propose de recenser les quelques 100.000 bâtiments religieux français, pour réunir sur le plan géographique, historique, juridique, artistique et architectural, les éléments du patrimoine spirituel qui peuvent intéresser les propriétaires, affectataires ou usagers, les historiens et historiens de l’art, les professionnels du tourisme et de la culture, les croyants ainsi que le grand public.
Accessible via le portail culture.fr, ce service de l’Observatoire du Patrimoine Religieux permettra de découvrir l’unité et la diversité d’un ensemble aussi vulnérable qu’admirable dont la création témoigne de 2000 ans d’histoire de France et qui constitue le plus grand musée vivant de la Nation.

Par des actions et publications de toutes natures, l’Observatoire du Patrimoine Religieux se propose d’inciter les responsables des bâtiments religieux à prendre la mesure du patrimoine cultuel qu’ils détiennent, en favorisant la réalisation de travaux, de publications, de conférences, de manifestations culturelles, de documents, de documentaires télévisés et de visites.

Par suite d’une mutation fondamentale de notre société, le sort d’une partie des bâtiments religieux ruraux (églises, chapelles, collégiales, etc.) risque d’être reconsidéré dans les 30 ans à venir. 70% de ce patrimoine n’est pas encore inclus dans l’Inventaire des Richesses de la France. 50% est absent de la base Mérimée.
Selon le rapport du Sénat, publié en octobre 2006, 2 800 bâtiments sur 15000 dont la très grande majorité sont des églises rurales protégées. 20% des bâtiments protégés qui appartiennent aux communes rurales, est en situation de péril. A ce jour, 80% des édifices cultuels ne sont ni classés ni inscrits, situation d’autant plus préoccupante que, depuis 2004, l’Etat s’est désengagé du patrimoine non protégé et que les départements et les régions n’ont pas toujours pris la relève. Avec le soutien de membres de plus en plus nombreux, l’OPR souhaite que le patrimoine religieux, témoin de notre histoire, puisse être mis en valeur.

Pour constituer l’Association, Béatrice de Andia a procédé par étapes. Dans un premier temps, elle s’est rapprochée des institutions régissant le patrimoine cultuel.
1. Approche auprès de la Sauvegarde de l’Art Français, devenue membre fondateur de l’OPR.
2. Approche auprès du Comité du Patrimoine Cultuel. Béatrice de Andia, nommée membre, a participé à la réunion inaugurale, rue de Valois, le 15 juin 2006, sous la présidence du Ministre de la Culture,
3. Approche auprès de la Fondation du Patrimoine qui a accueilli l’OPR dans son stand au sein du Salon des Maires et des Collectivités locales.
4. Approche auprès de l’IESA, de Françoise Schmitt, présidente de l’Institut Supérieur des Arts, de son directeur des études, le grand spécialiste du Moyen Age, Alain Erlande Brandenburg ainsi que de leurs adjoints Borris Grébilles, Richard Carlier et Laurence Francheschini.

Puis Béatrice de Andia a rencontré des personnalités concernées :
1. Rencontres en mars et juillet 2006, puis en janvier 2007 avec Bernadette Chirac qui a accepté la présidence d’honneur.
2. Rencontre avec le Ministre de la Culture, le 23 août. Renaud Donnedieu de Vabres a décidé alors d’annoncer les journées européennes du Patrimoine à partir d’un édifice cultuel, la cathédrale d’Amiens (ce qui n’avait pas eu lieu en 20 ans) ; de reprendre les chantiers interrompus faute d’argent, des cathédrales d’Amiens et de Strasbourg et de soutenir l’OPR en confiant à Martin Rogard, chargé de l’informatique au sein du Ministère, le soin de créer un site en son sein compatible avec les bases de données.
3. Rencontre avec Christian Poncelet, président du Sénat, Jean-Louis Debré, alors président de l’Assemblée nationale, M. Pélissard, Président des Maires de France, etc.
4. Parallèlement Béatrice de Andia correspondait avec le Cardinal Poupard, rencontrait Mgr André Dupleix, Secrétaire général adjoint de la conférence des évêques de France, les responsables des clergés protestant, orthodoxe et juif ainsi que M. Boubaker, recteur de la Mosquée de Paris.

Une équipe parisienne s’est constituée. Elle a été élue lors de l’assemblée générale constitutive du 5 mars 2007.

Le Bureau comprend :
Présidente : Béatrice de Andia,
vice-Président : Jean Leclant, Secrétaire Perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres,
vice-Président : Léon Cligman,
Trésorier : Eric Labaume, Président de Newman,
Secrétaire Général ; Robert de Nicolay, Conseiller référendaire à la Cour des comptes.

Le Conseil d’administration inclut: Yves Dauge, sénateur d’Indre et Loire ;
Alain Erlande Brandenburg, Directeur de l’IESA, Ancien Directeur des Archives nationales ;
Père Thierry de L’Epine, curé de Saint-Roch à Paris ;
Olivier de Rohan, Président de la Sauvegarde de l’Art français ;
Benoît de Sagazan, Rédacteur en chef adjoint au Groupe Bayard et animateur du concours Un Patrimoine pour demain (Pèlerin) ;
Robert Werner, Président d’Honneur de l’Association des Journalistes du Patrimoine, membre correspondant de l’Institut de France.

Le Comité exécutif est constitué de
Anna Filimonova, chargée de l’informatique,
Didier Louis, chargé des relations de presse,
Luc Thomassin, chargé du mécénat
et tous ceux qui mettent en place le site : les délégués de provinces, les professeurs, les élèves, etc.

Au cours de l’Assemblée générale du 5 mars 2007, Robert de Nicolay a présenté les statuts, Eric Labaume a fait son rapport financier mentionnant l’adhésion de près de 4OO membres, Benoît de Sagazan a exposé sa politique visant à réunir l’iconographie nécessaire au site internet, Françoise Bercé, Vice-Présidente de la Sauvegarde de l’Art français a présenté les rapports entre les deux associations, Robert Werner a raconté, à travers ses émissions à TF1, les périls encourus par le patrimoine cultuel, Thierry de l’Epine, curé de Saint Roch, la paroisse des artistes, a témoigné du souffle de Dieu dans l’inspiration artistique et de la générosité de mécènes contemporains.

Parallèlement, en région, Béatrice de Andia a pris contact avec des responsables des Affaires culturelles, dont M. Leprêtre, DRAC de la région Centre, et avec des historiens, des savants et des hommes de terrain qui pouvaient devenir les délégués départementaux de l’OPR. Ainsi des délégations sont en voie de formation :
Alpes Maritimes (06), J P David ;
Cher (18), Marie France de Peyronnet ;
Corrèze (19) Isabelle Rooryck ;
Indre (36), Marc du Pouget ;
Indre et Loire (37), Evelyne Thomas ;
Loire Atlantique (44): Prof Tremblay ;
Loiret (45) : Laurent Daussy ;
Manche (50) : Bruno Centorame ;
Orne (61) avec M.Foucher et Emmanuel Bozo ;
Paris (75) avec Maximilien Durand ;
Var (83) Hélène Treslin, etc.

En conclusion : Avec son site internet l’OPR, a fondé devant un parterre de 200 membres enthousiastes, une force fédératrice à vocation nationale au service d’un patrimoine admirable mais en danger.

Observatoire du Patrimoine Religieux
31, rue Raffet – 75016 Paris
Tél. : 01 42 88 10 89
obspr1@aol.com
L’Observatoire du Patrimoine Religieux

Lire également ma note précédente :
Un Observatoire du patrimoine religieux avec Béatrice de Andia



Classement des meilleurs sites et positionnement
 

Commentaires via facebbok
(55 visites sur cette page depuis l'installation du compteur sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des