Arc-sur-Tille Chronique d’une église qui ne veut pas être « déconstruite »

Article pouvant être lu en 2 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

Eglisecotenord1.jpg
Pourquoi le maire d’Arc-sur-Tille (Côte-d’Or) s’entête-t-il à refuser la restauration, pourtant moins onéreuse, de son église et lui préfère-t-il la démolition ?
Une affaire d’orgueil ou d’idéologie ?

Cette histoire que j’ai déjà eu l’occasion d’évoquer sur ce blog est tout simplement incroyable !


Car l’église Saint-Martin d’Arc-sur-Tille (Côte-d’Or) est bel et bien menacée de démolition par un vote municipal du 6 décembre 2005, confirmé hélas depuis.
De démolition ou de « déconstruction » selon la terminologie employée.

Et pourtant, même si l’église souffre d’un manque d’entretien évident et nécessite des travaux de restauration (moins coûteux que la démolition et la reconstruction d’un nouveau lieu de culte), l’édifice présente des qualités architecturales (néoclassique, d’inspiration gréco-romaine) et artistiques qui méritent qu’on lui prête quelque attention.

Une partie de bras de fer s’est engagée entre élus et l’association Une église pour Arc/Tille (UEPA), malgré les nombreuses tentatives de celle-ci pour ouvrir un dialogue avec les élus.

L’Association a lancé son site internet
L’absence de crédibilité des pièces ayant nourri le vote municipal de démolition justifie une contre-expertise que L’UEPA commande à un architecte DPLG, spécialiste accrédité du patrimoine.
Son rapport du 27 mars 2006 est clair : aucune menace de péril imminent ! Il faut stabiliser les désordres (pour 324 333 € TTC) permettant la réouverture au public, prélude à un plan de restauration étalé dans le temps, ce que refuse d’envisager le maire.
Devant un tel mur d’incompréhension, l’association dépose, le 12 janvier 2007, une requête en référé auprès du Tribunal Administratif de Dijon pour une contre-expertise officielle.
Le 22 février 2007, le juge reconnaît l’utilité de celle-ci et désigne un homme de l’art. Le maire fait appel de ce jugement.
Le 2 mai n 2007, la Cour Administrative d’Appel de Lyon déboute la municipalité et la condamne à verser 2 000 € à l’UEPA.
D’autre part, suite à diverses interventions auprès du Ministère de la Culture, deux inspecteurs généraux sont venus sur place le 20 avril 2007.
Le 25 juillet 2007, Mme la Ministre Christine ALBANEL confirme que si le classement n’est pas encore envisagé, l’église peut-être techniquement sauvée. (Contrairement à l’avis alarmiste de l’employé non architecte de la DRAC de Dijon).

A cette heure, l’association attend les conclusions de l’expert mandaté, sur sa demande, par le tribunal administratif de Dijon, rapport également très attendu par les autorités régionales…

Pour signer la pétition .

Lire les dossiers « églises en péril » , quel avenir pour nos églises ?, églises sauvées

L’église d’Arc-sur-Tille a-t-elle été sauvée par les élections municipales ? (24 mars 2008)

(45 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
HAGNERE François

Bonjour,
Cette église unique et remarquable en tous points doit absolument être sauvée. C’est un très rare et admirable témoignage de ce style. Les Français doivent prendre conscience de leur patrimoine de toute urgence dans chaque village, chaque commune!
Amitiés à tous et mon soutien le plus vif,
François
http://www.rochefort-usa-friendship.blogspot.com

Clement

J’ai eu la chance de voir,début Février,cet édificice.Cette église choque lorsque l’on la voit pour la premiere fois: son architecture, son style n’est pas commun! ON ne dirait pas une église mais plutôt une espèce de temple romain construit par je-ne-sais quel farfelu (lol) Pour cette particularité, cette église doit absolument être sauvée! En esperant que le nouveau maire ne soit pas comme les anciens, des personnes n’ayant absolument aucun sens de l’art, ni aucun doux sentiment pour le patrimoine! Il faut voir comment le village tout entier à été completement dévasté! Quartiers résisdentiel à l’américaines,rasages des vieilles maisons pour… Lire la suite »

Jean

Avoir la chance de posséder un tel patrimoine et ne pas tout mettre en oeuvre pour le sauver…Espérons que les tribunaux pourront faire entendre raison à cette municipalité. Il me revient en mémoire le cas de la gare d’orsay construite à la fin du XIX et devenue le musée d’Orsay. Dans les années 60/70, il était question de raser ce bâtiment. Et puis la Tour Eiffel qui doit son salut uniquement à sa hauteur qui lui permit d’accueillir des antennes de communication qui lui sauvérent « la vie ». Avec un peu d’imagination et beaucoup de tolérance on doit bien pouvoir sauver… Lire la suite »