Abbaye de Trizay : Appel à l’aide

Pocket
Article pouvant être lu en 3 minute(s) (hors éléments audio ou vidéo)

SOLIDARITE

Patrick et Diane Cottencin-Debailleux, propriétaires de l’abbaye cistercienne de Trizay, en Vendée, qu’ils s’efforcent de restaurer, viennent de recevoir gracieusement d’une commune voisine des pierres provenant d’une église en ruine, datant de l’époque de l’abbaye (XIIè siècle).

Si ce don est le bienvenu, les Cottencin-Debailleux ne peuvent malheureusement réunir les 6 000 euros nécessaires au transport de ces pierres. Toute forme d’aide est sollicitée.






Abbaye de Trizay
envoyé par patrimoine-en-blog. – Futurs lauréats du Sundance.

Lire leur message :

« La municipalité de la Jaudonnière vient de nous faire un extraordinaire cadeau: 200 m3 de pierres, et pas n’importe lesquelles! A vingt kilomètres de l’abbaye nous a expliqué le maire, Monsieur Frédéric Deschamps, la plus ancienne église de la commune, abandonnée depuis trente ans avant de devenir bien public, menace de s’ébouler sur les parcelles voisines. Il n’est plus possible malheureusement de la restaurer, mais la commune conservera l’édifice dans sa partie basse, ainsi que tous les vestiges les plus significatifs.

Cette municipalité souhaite que ces pierres au lieu d’être vendues et dispersées reprennent vie sur un lieu contemporain de son église du XIIè siècle et emblématique. Elle connaît notre projet de reconstruire les bâtiments disparus ou surbaissés, selon les documents que nous avons en notre possession (une eau forte d’Octave de Rochebrune de 1866 et une carte postale de Paul Dugleux de 1900) reconstruire donc dès que cela sera possible, la chapelle sud, la sacristie, et redonner la hauteur d’origine au dortoir des moines et restaurer, ou pour le moins consolider la salle capitulaire de l’abbaye Notre-Dame de Trizay…

Nous n’avons actuellement pas de quoi payer le transport des 200 m3 à 300 m3 de pierres, environ 6000 euros demandés par la société de démolition choisie par la mairie, et n’avons pas le temps de réunir la somme avant cette démolition imminente. Nous souhaitons recevoir la terre des murs ainsi que les pierres qui ont un caractère sacré puisqu’il s’agit d’un édifice religieux ce qui inverserait le dépouillement des abbayes de ces dernières décennies…

Si nous nous sommes installés en Vendée c’est parce que nous avons foi en ce que l’on peut réaliser tous ensemble, oui, nous croyons au miracle de l’énergie humaine, à l’amour du patrimoine. Nous comptons sur les Vendéens pour trouver des idées qui rendent ce rêve de pierres possible; nous leur lançons un appel pour qu’ils s’approprient encore davantage ce lieu dont nous sommes dépositaires. »

Depuis 2009 , grâce à la médiatisation, des pierres reviennent à l’abbaye, et ont été retrouvées (colonnes et chapiteaux de cloître), alors que depuis la Révolution, et tout dernièrement encore, cette abbaye a servi régulièrement de carrière de pierres. Aujourd’hui, la tendance commence à s’inverser, parce que nous sommes soutenus et que de plus en de plus de personnes se fédèrent autour de l’abbaye.

Pour les aider prendre contact avec eux

(584 visites sur cette page - compteur installé sur le site le 22 juillet 2014)
(1 visites aujourd'hui)
Pocket

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
VerseauCharles Antoine Verly Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Charles Antoine Verly
Invité

Bonjour, je suis très étonné de constater que les commentaires sont « filtrés » dans un sens fort négatif.
Amicalement

Verseau
Invité
Verseau

Connaissant un peu l’histoire de l’abbaye de Trizay je pense que les propriétaires n’auraient pas dû refuser la proposition d’association qui leurs avait été suggérée pour les aider à la valorisation et les travaux de l’abbaye.
Quel dommage de retirer les pierres de l’église de Pareds pour Trizay les 2 lieux étant très éloignés et que deviendront ces pierres à Trizay ?? ?

Charles Antoine Verly
Invité

Bonjour, Je suis outré en lisant sur votre excellent site s’article concernant l’abbaye de Trizay. Une simple lettre n’est sans doute pas suffisante pour relayer un appel de fonds concernant une restauration. Il faudrait savoir quels travaux ont déjà été réalisés à Trizay depuis l’acquisition de l’abbaye pour juger de la capacité de restauration affichée par les propriétaires actuels. RIEN. Il faut savoir que la qualité des pierres de l’église calcaire de Pareds la Jaudonnière est peu compatible avec celle de Trizay. Que le style de la fenêtre qui va être démolie n’a rien de cistercien. Qu’une gravure et une… Lire la suite »